La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Objets d'art africain:


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Masque Yaka N-kisyan nkanda
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Yaka

Ex-collection art africain belge.
Une coiffe constituée de deux plateaux circulaires distingue ce masque africain des Yaka septentrionaux qui valorise un nez en trompette, trait distinctif et symbole phallique. Le cadre circulaire entourant le visage est réduit sur cette exemplaire à une simple visière. Des chants d'initiation accompagnaient l'apparition de masque africain Yaka qui intègre la catégorie des masques de rang élevé grâce à sa coiffe étagée. Leur conception suscitait la créativité des sculpteurs que les chefs récompensaient pour leur talent. La coiffe de raphia est toujours présente. Un manche est dissimulé sous la parue de raphia.Très belle polychromie. Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de ...


Voir la fiche

Vendu

Coupe Kuba
Art africain > Objets usuels > Coupe Kuba

Ex-collection art tribal belge.
Abondance de sculptures décoratives dans l'art africain kuba Supportée par une anse et deux figures cariatidiques féminines établies sur une base circulaire, la coupe est gravée de motifs décoratifs géométriques empruntées aux scarifications, également repris sur les textiles en raphia shoowa. La frise imbolo , composée de lignes entrelacées, garnit les bords de la coupe. Différentes formes de coupes furent sculptées dont l'ornementation cherchait à glorifier les qualités de leurs propriétaires. Patine mate abrasée.
La société kuba extrêmement organisée et hiérarchisée plaçait en son centre un roi ou nyim inspirant la statuaire de l'ethnie.
Celui-ci était considéré comme d'origine divine. A la fois chef du royaume et de la chefferie ...


Voir la fiche

Faire offre

490,00

Statue OviMbundu
Art africain > Statues statuettes > Statue Ovimbundu

Ex-collection art africain allemande.
Sous l'enduit huileux brunâtre, cette statue africaine représentant vraisemblablement, malgré les similitudes avec la sculpture Tabwa , une jeune femme OviMbundu , a été réalisée dans un bois clair. Les uniques scarifications résident dans les motifs circulaires présents sur les joues, que l'on observe sur certains masques des Chokwe voisins. Ces statues étaient associées aux rituels initiatiques féminins , de fertilité , ou divinatoires, l'ample coiffure tressée évoquant celle , façonnée à l'aide d'huile et d'ocre rouge, des jeunes filles nyaneka à la suite du rituel efuko . Patine à peine satinée, abrasions éparses. Fissures de dessication. C'est sur le plateau de Benguéla en Angola que sont établis depuis plusieurs siècles les ...


Voir la fiche

490,00

Effigie de colon portugais en bronze - Bini Edo - Bénin
Art africain > Bronze art africain > Bronze Bénin

Ex-collection art africain française.
Cette statue africaine figurant un soldat portugais, réalisée selon le procédé de fonte à la cire perdue, dispose d'un boutefeu . Richement vêtu, il porte une tunique traditionnelle, un poignard à la hanche, un casque, et des bracelets de chevilles. Les Portugais arrivèrent au XVe siècle à Bénin, dotés d'un arsenal militaire qui suscita un grand intérêt chez les rois. La puissance des armes à feu fut alors naturellement associée à la capacité de défense occulte contre les ennemis invisibles. Au XVIème siècle, les Européens jouèrent un rôle majeur à la cour de l'Oba : ils y importaient des coraux et des perles de verre,des manilles également, très convoitées par le roi et ses courtisans.
Parallèlement, leurs soldats participaient ...

Masque Guéré
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Guéré

Ex-collection art africain française.
Le masque africain Guéré est réputé pour être une pièce complexe tant en termes de formes que de matériaux.
Avant les années 60,les masques, dont l'élaboration était inspirée par les visites des esprits au cours de songes, accompagnaient la plupart des activités telles que la guerre, la danse, le chant, la chasse. Chacun de ces masques portait un nom associé à sa fonction. Il demeurait la propriété du lignage du danseur. La masse du front agrémentée d'un coussinet de laine duquel dépasse une corne d'ovin se forme ici en visière, s'opposant aux volumes globulaires et cylindriques des deux paires d'yeux. Au sommet, une peau, fixée par des clous tapissiers, est tendue sur la laine. La bouche offre au regard des dents disparates en métal. ...


Voir la fiche

Vendu

Figure rituelle Ofo Igbo /  N dichie
objet vendu
Art africain > Fer noir > Nouveau produit

Ex-collection art tribal française.
Les sculptures, objets médiateurs Ofo dans l'art africain Cette sculpture métallique nommée Ofo (du nom de l'arbre dans lequel elle était réalisée) est dotée d'un visage auréolé d'un large cimier perforé. Sa partie inférieure s'achève en un pied en forme de spirale. Le buste est garni de tiges se resserrant dans la partie médiane et de motifs en double spirale. Pièce rare et symbolique détenue par un ancien nommé N'dichie , et associée à la lignée agnatique, sur laquelle on prêtait parfois serment, cet objet en fer noir était disposé dans les maisons et les autels Igbo. Cette tradition s'élargit ensuite aux ethnies voisines. A partir d'une sculpture botanique issue d'un arbre "masculin", et composée de brindilles cassantes, images des garçons ...

Fétiche Téké Matomba
Art africain > Fetiches > Statue Teke

Ex-collection art africain belge.
Quatre statuettes disposent d'un tronc commun, sphérique, dans laquelle la charge magique nommée " Bonga " ou encore "bilongo" est enveloppée de différents textiles. Les visages sont coiffés d'un chapeau conique, à rebords, souligné d'une étoffe rouge. Patine brune satinée, abrasions et fissure de dessication. Etablis entre la République démocratique du Congo, la République du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, mfumu , avait droit de vie ou de mort sur sa famille dont l'importance déterminait son prestige. Le chef du clan, ngantsié , conservait quant à lui le grand fétiche protecteur tar mantsié qui supervisait toutes les cérémonies. C'est le ...


Voir la fiche

240,00

Masque Chokwe / Lwena Pwo
Art africain > Masque Africain > Masque Chokwe

Ex-collection art africain française.
Ce masque africain des Chokwe, équipé de sa cagoule tissée en raphia, présente des traits réalistes finement sculptés. La coiffure rappelle celle, enduite de terre rouge, des femmes Chokwe. Le bandeau gravé de lignes parallèles assemblées en losanges serait quant à lui une coiffe typiquement angolaise. Le traitement réservé aux détails, en se concentrant sur les pavillons des oreilles, les ailes du nez, les lèvres et les volumes du visage, témoigne de la part du sculpteur d'une grande maîtrise de son art. Patine brun clair orangé, pigments ocre rouge sur la coiffe. Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la ...


Voir la fiche

Faire offre

680,00

Statuette Ngbaka, Bwaka
Art africain > Statues statuettes > Statue Zande

Ex-collection art africain allemande.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. L'art tribal ngbaka a donné naissance à quelques statues représentant leurs héros mythiques Nabo et Seto qu'ils vénèrent et un nombre très restreint de masques. Les figures zoomorphes étaient utilisées pour la chasse. La face en coeur est enduite de pigments bordeaux. Une fine incision forme ...


Voir la fiche

340,00

Poupée de fécondité Ashanti Akuaba
objet vendu
Art africain > Poupees > Statuette Ashanti

Ex-collection art africain française.
Les statuettes-poupées Akuaba (pluriel Akua'mma)constituent des amulettes utilisées par les femmes Ashanti pour favoriser la fécondité. Elles sont facilement identifiables grâce à leur structure. Leur tête circulaire dispose d'un haut front occupant la partie supérieure, les traits se dessinent généralement dans le tiers inférieur de la tête. Cette dernière est portée par un petit corps cylindrique dont les bras se développent en angle droit. Les jambes sont absentes, le tronc s'intégrant directement à une base légèrement plus large.
Patine noire huilée. Visibles marques d'usage. Manque au sommet.
Ce peuple considère la femme comme arbitre final de toutes les décisions. La fertilité et les enfants sont les thèmes les plus ...

Etoffe Nshak, Ncak, Nsueha Bushoong
objet vendu
Art africain > Textile > Velours Kuba

Ex-collection art tribal française.
Tissus de prestige parmi les objets d'art africain Kuba Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa,principalement, sous-groupe Kuba , ces étoffes formant de véritables tableaux d'art premier, sont constituées d'une base textile en raphia. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui aurait introduit au XVIIe siècle au pays Kuba la technique du tissage. ...

Masque Kple Kple Goli Baoulé
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Baoule

Ex-collection art africain française.
Ce masque africain circulaire, dit " junior", doté d'une surface quadrillée en relief, présente de petites incisions triangulaires indiquant les pupilles et une bouche rectangulaire. incisée de dents en  référence au limage traditionnel.  Des cornes, flanquées de petites oreilles zoomorphes, se rejoignent en arceau au sommet. Le masque féminin kplekple, selon certains auteurs (Masques africains Barbier-Mueller,p.116) serait rouge. Vogel (Baule) indique par contre que dans la version Baoulé du Goli le masque mâle est peint en rouge, et le féminin en noir. Il est probable que cette attribution varie de village en village. Cet exemplaire en forme pourtant l'une des multiples variations dans des tons rouge bordeaux, bleu nuit et brun foncé. Surface ...

Peigne Luba / Hemba
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Peigne Luba

L'art africain et les peignes à motifs figuratifs d'Afrique centrale
L'art tribal d'Afrique nous prouve une nouvelle fois que tout objet usuel peut devenir un support artistique. L'aspect décoratif d'un objet n'est en effet jamais sa fonction intrinsèque. Dans l'art africain, tout objet du quotidien peut se transformer en chef d'oeuvre tout en gardant son utilité.
Le rôle majeur tenu par les femmes dans la vie politique du royaume s'illustre par la récurrence du motif féminin dans l'art Luba. Ce dernier, qui se démarquait par son prestige et sa qualité, influa donc grandement les groupes voisins. Une figure féminine d'ancêtre forme la poignée de ce peigne partagé en quatorze dents.
L'effigie est représentée dos rectiligne, jambes fléchies, le ventre bombé vers l'avant. ...


Voir la fiche


Vendu à 295,00 Trouver un objet similaire

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Statue Zande Azande janiforme Kudu
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue Zande

Figure anthropomorphe dont les membres inférieurs sont pliés en chevrons, image du "ressort" qui pourrait constituer une allusion aux bonds de la danse des possédés du culte Mani-Yanda . Cette singularité se répète sur l'ensemble du corps de plusieurs fétiches ubangiens. Une patine sacrificielle, localement écaillée, couvre la statue. Deux minuscules perles rouges forment les yeux dans un visage triangulaire, tandis que de triples anneaux ornent les oreilles fusionnant avec la face. Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérées comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont installées, en provenance du Tchad, à la frontière de la R.D.C.(Zaïre), du Soudan et de la République centrafricaine. D'après leurs croyances l'homme ...

Assise - table royale perlée Bamileke
Art africain > Chaise > Tabouret Bamileke

Ex-collection art tribal espagnole.
Art africain et cérémonies royales Bamileke. Cette assise ou table de prestige, dotée d'une assise circulaire, était destinée aux diginitaires de l'entourage du roi. Ses parois sont ornées de motifs sculptés évoquant des serpents. Elleétait utilisée par ailleurs en tant que support de grandes figures recouvertes de perles. La pièce est sertie de milliers de perles et de cauris dont les couleurs renvoient aux chefferies.

Située dans la région frontalière du Nigeria, la province du Nord-Ouest du Cameroun , le Grassland  est constituée de plusieurs ethnies : Tikar, Anyang, Widekum, Chamba, Bamoun et Bamileke. Plusieurs chefferies centralisées, ou royaumes, basées sur les associations coutumières, sociétés secrètes,s'organisent autour du ...


Voir la fiche

1250,00

Masque facial Markha
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Markha

Ex-collection art tribal suisse.
Dans l'art africain, les Marka , Maraka en Bamana, Warka , ou encore Sarakolé, sont des citadins musulmans d'origine Soninke, établis au sud du Niger, disséminés depuis la fin de l'empire du Ghana au Mali, Mauritanie et au Sénégal. Ils parlent à présent le bamana et ont adopté une grande partie des traditions bambara, tels que le Ntomo et le Koré , sociétés d'initiation qui utilisaient les masques au cours de leurs cérémonies . Les sculpteurs d'art africain bambara et marka font partie des Numuw , qui ne sont pas liés à une ethnie et sont libres de s'établir là où ils désirent.
Ce masque au visage longiligne présente une arête nasale rectiligne surmontant une étroite bouche proéminente. Un menton en pointe prolonge la mâchoire. ...


Voir la fiche

Vendu

Figure d ancêtre Chokwe
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Figure d'ancêtre Chokwe

La figure, aux paumes et pieds surdimensionnés, porte une coiffe à ailettes d'une certaine envergure, chipangula . Cette effigie en hommage à Chibinda Ilunga, ancêtre mythique de l'ethnie Chokwé, est représentée alternativement en position assise, les jambes en tailleur, ou debout. Les dignitaires se présentaient jambes croisées en tailleur, ce que confirme un proverbe africain : "L'ancien assis les jambes croisées souhaite être salué avec respect" " Par l'allusion au cercle de ses jambes croisées, le chef véhicule les bénédictions d'une vie à l'orbite complète." Le geste Kongo . Ed. Musée Dapper Il frappe des mains en signe de bienvenue, et pour signifier l' intérêt qu'il porte à un sujet d'importance. Patine lisse luisante.

Paisiblement installés en Angola oriental ...


Voir la fiche

Vendu

Cavalier Sao Sokoto Putchu Guinadji
objet vendu
Art africain > Bronze art africain > Cavalier Sao

Ex-collection art africain espagnole.
Utilisé comme une amulette créditée de vertus apotropaïques, cette petite sculpture en bronze constitue, pour les Sao, un talisman censé les protéger de la folie. Il est donc porté en permanence. Le génie qui possèderait le fou est représenté par le cavalier, le cheval figurant la victime. Ce cavalier aux formes minimalistes chevauche un équidé qui constituait un rare attribut de prestige dans ces régions du Sahel. Accompagné d'un socle en métal. Patine dorée cuivrée. Les Sao, ancêtres des Kotoko, étaient établis,entre le XIIe et le XIVe siècle dans une zone géographique s'étendant sur les frontières entre le Tchad, le nord Cameroun et le Nigeria. Ils se sont établis sur des collines , ce qui leur permettait de repousser les envahisseurs. ...

Velours Kuba Shoowa du Kasaï
Art africain > Textile > Textile Kuba

L'art africain et le raffinement du tissage Kuba Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa, sous-groupe Kuba , ces étoffes formant de véritables tableaux d'art premier, sont constituées d'une base textile en raphia sur laquelle des fils sont coupés à ras, formant un effet velours accentué par les contrastes de ton. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui aurait introduit au XVIIe siècle au ...


Voir la fiche

120,00

Velours Kuba Shoowa du Kasaï
objet vendu
Art africain > Textile > Textile Kuba

L'art africain et le raffinement du tissage Kuba Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa, sous-groupe Kuba , ces étoffes formant de véritables tableaux d'art premier, sont constituées d'une base textile en raphia sur laquelle des fils sont coupés à ras, formant un effet velours accentué par les contrastes de ton. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui aurait introduit au XVIIe siècle au ...


Voir la fiche

Vendu

Velours Kuba Shoowa du Kasaï
objet vendu
Art africain > Textile > Velours Kuba

Ex-collection art tribal belge.
L'art africain et le raffinement du tissage Kuba Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa, sous-groupe Kuba, ces étoffes formant de véritables tableaux d'art premier, sont constituées d'une base textile en raphia sur laquelle des fils sont coupés à ras, formant un effet velours accentué par les contrastes de ton. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui ...


Voir la fiche

Vendu