La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Objets d'art africain:


Les réalisations d’art tribal africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Boîte à oracles Gbékré sé Baoulé
Art africain > Jarre > Boite Baoule

Ex-collection art tribal française.
Art africain divinatoire.
Destiné à une pratique encore en usage aujourd'hui dans la région baoulé du sud-ouest, l'objet consiste en une figure tutélaire médiatrice, visiblement en méditation, appuyée sur un réceptacle circulaire comportant un étage. Les flancs de la boîte sont décorés de lignes parallèles , le réceptacle comporte dans sa partie inférieure une frise circulaire ajourée . Une souris, considérée comme messagère des divinités de la terre, vivait en effet dans le compartiment inférieur de l'objet et l'agencement successif des éléments qu'elle déplaçait était lu comme une réponse à la question posée au devin. La pièce est en outre dotée d'une courroie de transport. Une plaque de métal a été aménagée sous la boîte. Belle patine ...

Masque africain Baoulé Ndoma
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Baoulé

Ex-collection art tribal française.
Les sculptures-portraits de l'art africain Baoulé. Ce masque africain Baoulé, dit masque-portrait, se présente sous la forme d'un élégant visage à la surface polie de couleur caramel, valorisant les traits soigneusement sculptés de ce masque-portrait sur lequel trône une statuette. La figure sculptée est représentée agrippée aux cornes sommitales. Une bordure plane, décorée de motifs triangulaires, ceint le masque. Au modelé subtil de ce masque tribal viennent se conjuguer les cicatrices chéloïdes, "ndoma", caractéristiques de l'ethnie baoulé. Ces masques portraits des Baoulé, ndoma , qui font partie de l'une des plus anciennes traditions artistiques baoulé et représentent fréquemment un personnage idéalisé , possèdent la particularité de se ...


Voir la fiche

Vendu

Trio de figures Mangbetu
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue Mangbetu

Ex-collection art africain belge.
Des peintures corporelles et des scarifications , évoquées par des tracés géométriques, parcourent le visage et le corps de ces figures sculptées. La haute coiffure est caractéristique de celle des aristocrates Mangbetu : dès le plus jeune âge, les enfants subissaient une compression de la boîte crânienne au moyen de  liens de raphia. Plus tard, les jeunes femmes «tricotaient» leurs cheveux sur des brins d'osier et appliquaient un bandeau sur le front afin d'extraire les cheveux et de produire cette coiffe particulière qui accentue l'allongement de la tête. Ce groupe de personnages constitue un exemplaire du raffinement esthétique des Mangbetu, et de l'accent mis sur la fécondité et le lignage par les organes génitaux en évidence. Des libations ...


Voir la fiche

Vendu

Couple de statues Eyema Fang Byeri
Art africain > Statues statuettes > Statues Fang

Ex-collection art tribal française.
Sculptures rituelles de l'art africain Fang.
De proportions majestueuses, ce couple de statues gardiennes de reliquaire " eyema " ( de yem : connaître) présente la morphologie caractéristique des fétiches protecteurs de reliquaire liés au rite traditionnel du Byéri, culte des ancêtres chez les Fang du Gabon, du sud Cameroun, et de Guinée équatoriale. Ces statues apparaissaient également lors des rites de la société du So qui structurait la société Fang. Les rites du Ngil,redoutés par la population, accomplissaient par ailleurs la justice sociale en démasquant les sorciers. Les initiations au So se déroulaient tous les trois ans, au cours desquelles les boites contenant les reliques des ancêtres, les masques et les statues étaient présentés ...


Voir la fiche

Faire offre

19500,00

Tête Ifé Oni
objet vendu
Art africain > Bronze art africain > Tête Ifé

Ex-collection art tribal anglaise.
Dans l'art africain, le courant artistique dont ces sculptures font partie porte  le nom de l'ancienne capitale religieuse du Nigéria, Ifè. Il s'agissait de l'une des nombreuses cités-états établies par les Yoruba. Cette civilisation succéda à la civilisation Nok. Cette cité-état d'Ilé-Ifé possédait une tradition artistique, celle du portrait empreint de réalisme, dont s'inspire cette pièce au modelé remarquable. Les plis parallèles sur le cou évoqueraient les plis de chair des notables prospères, et les parties évidées qui l'accompagnent devaient servir à fixer le voile perlé du roi. Les orifices autour de la bouche symbolisaient vraisemblablement une barbe créée par la fixation de cheveux ou de perles. Les têtes en bronze étaient fabriquées ...


Voir la fiche

Vendu

Etoffe Ncak nsueha Bushoong
objet vendu
Art africain > Textile > Ncak

L'art africain et le raffinement du tissage Kuba
Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa, sous-groupe Kuba , ces tissus formant de véritables tableaux sont constitués d'une base textile en raphia sur laquelle des fils sont coupés à ras, formant un effet velours accentué par les contrastes de ton. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui aurait introduit au XVIIe siècle au pays Kuba la ...


Voir la fiche

Vendu

Monnaie primitive / Manille Kota Bikone
Art africain > Objets usuels > Monnaie Kota

Collection art africain française.
Au XIXe siècle, selon Günther Tessmann, le cuivre, sous la forme de câbles et de tuyaux, était importé par voie maritime au Gabon par les Européens. Il remplaça alors le fer pour la réalisation des bijoux. Les câbles principalement étaient fondus, coulés dans des moules ouverts, afin de fabriquer des parures tels que des anneaux de cou,de bras, de chevilles, et des bagues. Des motifs décoratifs y étaient ensuite gravés. Certaines parures trop pesantes devinrent des monnaies de troc et constituaient la dot. Cette barre de cuivre appelée bikone , est issue d'une région du haut Ogoué dans laquelle sont établis les Mbaamba, une tribu Kota.( Exemplaire similaire dans "The Perfect Form" R. Ballarini, p.224) En Afrique, avant la période coloniale, les ...

Grand masque Baoulé Goli
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Grand masque Baoulé Goli

Ex-collection art tribal française.
Les masques imposants dans l'art africain.
Belle patine noire bien conservée. Le masque est sobre mais expressif de par sa bouche dentée et ses yeux couverts de pigments noir, rouge et blanc les faisant contraster avec le reste de la pièce. Ce type de masque participait à des danses au cours des cérémonies Goli qui fêtent les nouvelles récoltes. Le terme Goli désigne le fils de Nyamien, le Dieu du ciel: il est aussi le père de Kplé-Kplé. Ce masque a donc une vocation protectrice.

Selon Delafosse, administrateur au début du XXème siècle, la société baoulé était exceptionnellement égalitaire. En effet, celle-ci se caractérisait par une grande tolérance, un mépris des structures politiques et sociales rigides et un individualisme ...


Voir la fiche


Vendu à 150,00 Trouver un objet similaire

Statue Lobi Bateba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue Lobi

Ex-collection art africain suisse.
Cette effigie masculine d'ancêtre, en bois, nommée Bateba , était placée sur l'autel après un rituel afin de devenir le réceptacle d'un esprit de la brousse, le Thil, et devenir de cette façon un être actif, intermédiaire dans la lutte contre les sorciers et toutes autres forces néfastes. Elle dispose de la coiffure des grands initiés, liée au pouvoir religieux. Patine granuleuse, résidus croûteux consécutifs aux libations.Fissures de dessication. Lorsqu’ils sont honorés, ces esprits manifestent leur bienveillance sous la forme de pluies abondantes, de bonne santé, de naissances nombreuses ; Ignorés, ils la retirent et entraînent des épidémies dévastatrices, la sécheresse et la souffrance.
Ces esprits transmettent aux devins les lois que ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Bété
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Bété

Ex-collection art africain luxembourgeoise.
La présence de cornes animales enchevêtrées se rejoignant frontalement confère à ce masque africain de l'ethnie bété une apparence fantastique. La surface plane sur laquelle les cornes ont été fixées à l'aide de clous, de bandes de toile durcies, a été aménagée d'un orifice, caché entre les cornes, afin de permettre la vision. Le front est quant à lui ceint d'une toile constituée de fines bandes de raphia tressé. Des libations végétales recouvrent l'ensemble, dotant la pièce d'une patine croûteuse mêlée d'ocre rouge. Des coquillages retenus par une cordelette, laissaient entendre leur cliquetis lors des évolutions du danseur.
C'est principalement dans l'Ouest de la Côte-d'Ivoire que les Bété emploient des masques dont le style a été ...


Voir la fiche


Vendu à 490,00 Trouver un objet similaire

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Masque Senoufo Kpéllié, Kpeliye e
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Senoufo

Les masques africains zoomorphes des Sénufo sont portés par les membres masculins de la société du Poro, institution qui contrôle la vie politique et économique. Leur fonction consiste à honorer les anciens ou encore apparaître lors de funérailles. Les masques anthropomorphes chasseraient principalement l'esprit du défunt de son lieu de résidence. Au sommet de ce masque figurent un groupe de trois figures féminines rendant hommage à la fondatrice supposée du sinzanga ,enclos sacré à proximité du village, où se rassemblaient, parmi les arbres, les jeunes garçons de la société initiatique Poro. Ils étaient initiés dès l'âge de sept ans en une succession de trois cycles d'une durée de sept ans . Bien qu'exclusivement masculine, la société Poro rend en en fait hommage par ces statues à la ...

Masque Luba Kifwebe
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Luba

Ex-collection art africain belge.
La présence d'une crête rejoignant le nez indique ici que ce masque africain incarnerait un esprit ou un ancêtre masculin. Une similarité avec les masques des Songye est a noter, leurs fonctions et symbolismes variant toutefois d'une ethnie à l'autre. Ces masques africains plutôt rares sont nommés "bifwebe". Ils apparaissaient lors de funérailles et d'investitures. Ils auraient également pu se produire au cours des cérémonies rituelles de la société kazanzi , chargée de lutter contre la sorcellerie. "Bifwebe" (Sing. : kifwebe) signifierait d'ailleurs, selon C. Faïk-Nzuji, "chasser la mort". Porté doté d' une volumineuse collerette de raphia qui dissimulait le danseur, ce masque était généralement dansé en compagnie d'un masque zoomorphe. Chez les ...


Voir la fiche

Vendu

Statue vaudou Mami Wata
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue vaudou Mami Wata

Mami Wata est une puissante divinité des eaux vénérée dans une zone géographique très étendue. En effet, on la retrouve sous différents noms au sein des cosmogonies de plusieurs ethnies bien distinctes tels les Ewe, les Igbo et les Kongo.
Victimes de la traite des esclaves, ces populations emportèrent avec elles leurs pratiques vodun au delà des océans, il est donc compréhensible que le culte de Mami Wata se retrouve dans les Caraïbes ainsi qu'en Amérique du Sud et du Nord.
Tout comme les appellations, les représentations de Mami Wata varient d'une région à l'autre mais sont généralement des figures animales de type poisson ou sirène, ou du moins, de créatures en rapport avec l'eau.

Les Ewe, souvent confondus avec les Minas, sont le groupe ethnique le plus ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Dogon Satimbé
Art africain > Masque Africain > Masque Dogon

Ex-collection art premier française.
Nuls résidus sacrificiels sur ce masque d'art africain dogon, mais une surface huilée sur la statue et une polychromie sur ce masque africain mettant en valeur sa structure. Les masques satimbe ont pour particularité d'être surmontés d'un personnage assis, dans ce cas une figure représentant Ya Sigine, femme dont le rôle est d’être le contrepoids de la toute-puissance masculine dans l’ordre social et politique au sein de la société dogon. Cette figure, Ya Sigine , incarnerait l'ancêtre mythique qui aurait dérobé les masques à des êtres surnaturels, faisant captif un vieillard Albarga initié aux secrets des masques. La femme initiée à la Ya Sigine est depuis lors la seule femme pouvant participer aux rituels dogon et bénéficiant de funérailles ...


Voir la fiche

390,00

Masque cimier Makonde Lipiko
Art africain > Masque Africain > Masque Makonde

Ex-collection art africain française.
Les formes et les proportions de ce masque africain céphalomorphe Makonde incarnant un esprit ancestral traduisent une volonté de réalisme. Les ancêtres reviendraient masqués afin de marquer leur satisfaction consécutive à l'initiation. Certains de ces masques arborent des tatouages à la cire ou encore des scarifications incisées dans le bois. L'implantation de cheveux humains, comme chez les Tiv, contribue à renforcer le caractère réaliste du masque. Les épaisses lèvres saillantes dévoilant des dents rituellement incisées demeurent une singularité propre à la statuaire Makonde. Enduit rouge grenat, traits relevés de pigments noirs. Fissure de dessication à la base. Les Makonde du nord du Mozambique et du sud de la Tanzanie portaient des ...


Voir la fiche

180,00

Monnaie primitive Chamba
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Monnaie Chamba

L'art africain est très riche de ces monnaies que l'on retrouvait à travers le continent.
Cette pièce particulièrement décorative est dotée d'un disque central se prolongeant d'une pointe dans sa partie inférieure et d'une section se dédoublant en croix. Les contours et le centre de la lame sont incisés de fines hachures composant des lignes parallèles et brisées. Ces lames de fer noir étaient utilisées comme monnaie d'échange mais aussi pour les offrandes, les dots de mariage et pour les grandes occasions festives et cérémonielles.
"Avant l'époque coloniale, les paiements en Afrique n'ont jamais été effectués au moyen de pièces de monnaie. Les transactions se faisaient au moyen de produits considérés comme précieux, parce que rares, utiles, ou désirables : bétail, pièces de ...


Voir la fiche

Vendu

Velours Kuba / Shoowa du Kasaï
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Velours Kuba

L'art africain et le raffinement du tissage Kuba
Produits au Zaïre par les Shoowa, Bashoowa, sous-groupe Kuba , ces tissus formant de véritables tableaux sont constitués d'une base textile en raphia sur laquelle des fils sont coupés à ras, formant un effet velours accentué par les contrastes de ton. Les motifs géométriques formés représentent les scarifications corporelles de l'ethnie ou les décorations des sculptures. Ces étoffes raffinées étaient destinées à être utilisées à la cour royale, en tant qu'assise ou de couverture, afin de rehausser son prestige. Elles prenaient dans bien des cas valeur de monnaie, ou suivaient aussi leurs propriétaires dans la tombe en couvrant le corps du défunt. Ce fut le roi Shamba Bolongongo qui aurait introduit au XVIIe siècle au pays Kuba la ...

Siège caryatidique Yoruba
objet vendu
Art africain > Chaise > Siège caryatidique Yoruba

L'art africain foisonne de ces figures de type caryatides soutenant des coupes à offrandes, ou encore des assises comme c'est le cas ici. Une très belle polychromie distingue cette pièce d'art tribal, le rouge symbolisant le sang et le feu, souvent combiné au bleu et au blanc. Leur synergie, terre et ciel, masculin et féminin, créant l'équilibre du monde. Image de fécondité, son corps robuste s'épanouit en volumes arrondis. Des pieds démesurés sont solidement ancrés sur un socle circulaire, en référence à la stabilité maternelle et spirituelle. Figure d'ancêtre protecteur ou encore déesse de la fertilité, qui supporte le fardeau de sa descendance, elle rappelle au peuple yoruba ses devoirs envers les esprits ancestraux. Fissures de dessication. Réparation indigène (agrafe ...


Voir la fiche

Vendu

Figure féminine Dogon Dege
Art africain > Statues statuettes > Statue Dogon

L'art africain et la mythologie dogon
Sculpture tribale dont le buste s'agence en différents volumes losangiques reliés par des bras interminables se rejoignant au-dessus du sexe protubérant, cette statue africaine Dogon arbore des motifs décoratifs en damiers et un ombilic quadrangulaire stylisé. Une forme de goitre supporte une tête aux traits aïgus, dotée de larges oreilles circulaires. Des colliers et bracelets sont tracés sur les bras. Des agrafes métalliques maîtrisent les fissures apparues au fil du temps. La surface est mate, granuleuse et sèche. Selon Geneviève Calame-Griaule, ces statues, associées à la fécondité, la maternité, nommées dege constituaient des intermédiaires entre les hommes et les esprits ou génies. Ces statues, incarnant parfois le nyama du défunt, ...


Voir la fiche

350,00

Statue fétiche Songye Nkishi
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue Songye

Ex-collection art tribal belge.
Les fétiches dans l'art africain des Songye.Cette sculpture Songye arbore une patine lustrée couleur miel doré. Statue magique nommée Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), elle consiste en un fétiche protecteur des Songye, sculpture tribale à vocation protectrice. Une corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba )étaient introduits, s'élève de son crâne. D'autres cavités présentes sur les statues pouvaient également recéler des ingrédients à visée apotropaïque . Les larges mains digitées mettent en valeur la proéminence abdominale, témoin du lignage. La position de la tête indique, chez les Songye,des intentions cachées, mensongères. Légères fissures de dessication. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Pende Mbangu
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Pende

Ex collection art africain belge.
La représentation de visages défigurés par la maladie est fréquente dans l'art africain Pende.
Contrairement à de nombreuses autres pièces d'art africain, l'asymétrie est ici volontairement exagérée. En effet, les masques africains de maladie Pende Mbangu illustrent, par leurs traits déformés, le malade souffrant d'épilepsie, victime d'une malédiction lancée par un sorcier.
Lors de danses, les masques Mbangu permettaient aux spectateurs de remettre en perspective leurs propres soucis avec des malheurs plus importants.
Outre la déformation du visage, on notera ici l'usage de deux couleurs différentes sur les deux moitiés du visage.
Il est à noter que les masques dits "passeport" n'étaient pas destinés à être portés sur le ...


Voir la fiche

Vendu





Derniers objets que vous avez consultés :
Art africain - Paris - Bruxelles - Londres

© 2019 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
rss    facebook