La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Objets d'art africain :


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Masque Pende Mbuya Mbangu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Pende

La difformité dans l' art tribal africain .
Les masques "de maladie" Pende Mbangu illustrent, par leurs traits déformés, le malade en crise d'épilepsie ou le résultat d'une paralysie faciale causée par des rituels de sorcellerie. Au sein de nombreuses cultures tribales, l'épilepsie serait pourtant perçue comme un sceau divin sur un individu apte à communiquer de cette façon avec le monde spirituel. Le danseur qui porte ce masque de comédie est coiffé d'un chapeau en plumes gifuatu de pintade, de coucal ou de touraco, ou du lumbandu , une couronne de feuilles. Il est également souvent équipé d'une bosse sur le dos, exagérant alors l'aspect handicapé du personnage. Un chapeau composé d' une armature en vannerie garnie de raphia coiffe le visage, lui-même bordé de ...


Voir la fiche

195,00

Couple de statues Kakungu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Couple de statues Kakungu


Les Metoko dans l'art tribal africain.
Une arête nasale rejoignant le sommet du front , des paupières globuleuses à demi-closes ,une petite bouche proéminente semblant chuchoter.  Se détachant de la tête ovoïde au visage concave , rappelant la stylistique des Lega, deux oreilles en demi-cercles. Les bustes cylindriques sont ornés de multiples scarifications symboliques, sous forme de damiers, lignes et croissants, révèlant le statut des personnages. Les corps se présentent en position dynamique, bras et jambes légèrement fléchis. D 'épais pagnes de fibres naturelles couvrent leurs hanches.
Des résidus de pigment blanc, du kaolin, sont à noter.

Statue cultuelle Katungu appartenant aux Metoko et Lengola, peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu ...


Voir la fiche


Vendu à 170.00 Trouver un objet similaire

Statue Metoko
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Metoko

Ex-collection art africain espagnole.
Cette sculpture africaine jouait un rôle au cours de rites funéraires, pour, ensuite, être placée sur la tombe du décédé. Le visage, graphique, et le corps, travaillé dans un style réaliste, se divisent en deux couleurs. Incrustations résiduelles argileuses. Fissures de dessication.
Des statues nommées Ibubi, appartenant au Nkumi, ancien du Bukota utilisées comme la figure kakungu pour des rites initiatiques de la société masculine, jouaient un rôle au cours des médiations lors de litiges. Les Metoko et les Lengola, dont les sculptures rituelles sont très proches, sont des peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu unique, monothéisme rare en Afrique. Leur société comprenant trois grades, le Bukota, ...


Voir la fiche


Vendu à 100.00 Trouver un objet similaire

Masque Baoule
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Baoule

Ex-collection art africain française.
Masque africain Baoulé, dit masque-portrait ou Ndoma, qui réunit un visage humain et des cornes de bélier symbolisant l'endurance et la force. Fissures sur contours internes. Patine mate localement granuleuse. Vestiges de kaolin. Ces masques portraits des Baoulé, ndoma , qui font partie de l'une des plus anciennes traditions artistiques baoulé et représentent fréquemment un personnage idéalisé , possèdent la particularité de se manifester à la fin des cérémonies de danses de divertissement.Ces dernières sont nommées, selon les régions, bedwo , ngblo , mblo , adjussu , etc.... Chacun de ces masques se distinguent par les coiffures, l'emplacement et le choix des scarifications. Ils se produisent au cours de manifestations dansées ...


Voir la fiche

240,00

Masque Baoule
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Baoule

Ex-collection art africain française.
Ce volumineux masque africain des Baoulé, sculpture traditionnelle nommée masque-portrait ou Ndoma, dispose d'une coiffure composé de cheveux tressés surmontée d'un félin. Le visage aux traits fins arbore les scarifications traditionnelles nommées " ngole". Surface brun foncé matifiée d'un enduit argileux. Ces masques portraits des Baoulé, ndoma , qui font partie de l'une des plus anciennes traditions artistiques baoulé et représentent fréquemment un personnage idéalisé , possèdent la particularité de se manifester à la fin des cérémonies de danses de divertissement.Ces dernières sont nommées, selon les régions, bedwo , ngblo , mblo , adjussu , etc.... Chacun de ces masques se distinguent par les coiffures, l'emplacement et le choix des ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Lwalwa
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lwalwa

Ex-collection art africain belge.
Petite sculpture rituelle figurant une femme dont le visage évoque le masque africain Mfondo ou Nkaki. La statuaire lwalwa, rare, est liée aux rites de fécondité de la société secrète féminine. Patine lisse satinée acajou clair. Fissures et abrasions. C'est près de la rivière Kasaï que vivent les Lwalwa, entre l'Angola et le Zaïre. Disposant historiquement d'une société matrilinéaire, les Lwalwa après avoir subi l'influence luba et songye, adoptèrent un système patrilinéaire au sein de leur organisation politique et sociale rudimentaire. Le masque masculin nkaki, sculpté dans le bois mulela, fait partie des quatre types de masques produits par la caste privilégiée formée par leurs sculpteurs: Ces artisans, selon leurs mérites, peuvent ...


Voir la fiche

180,00

Statuette Lulua
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Maternité Luluwa

Ex-collection art africain allemande.
Des motifs en relief, scarifications saillantes érogènes et symboliques, agrémentent cette maternité africaine. Cette figure féminine qui enlace un enfant présente une patine brun grisé. Ces statuettes étaient censées protéger l'enfant et sa mère. Fissures et légers manques.
Les différents types de statues Luluwa,Lulua, ou encore Béna Lulua, présentant de multiples scarifications, glorifient les chefs locaux, la maternité, la fécondité et la figure féminine. Cet art sculptural a été soumis aux influences des ethnies voisines ( Chokwe, Luba, Kuba, ...)
C'est dans le sud de la République Démocratique du Congo que se sont installés les Lulua , ou Béna Lulua, en provenance d'Afrique occidentale. Leur structure sociale, fondée sur les ...


Voir la fiche

180,00

Appuie nuque Lozi
Art africain > Appuie nuque, repose tête > Appuie nuque Lozi

Ex-collection art africain traditionnel luxembourgeoise.
Rare appuie-nuque Lozi de Zambie.Les Lozi sont une population bantoue répandue sur la Zambie, la Namibie et le Bostwana.
C'est Alfred Bertrand qui publia en 1898 cet ouvrage " Au pays des Ba-Rotsi" au retour de son exploration australe qui l'a conduit jusqu'aux sources du Zambèze. Il y notifia notamment une patine très particulière, une trace d'usage indélébile sur ces appui-nuques Lozi. Ce célèbre explorateur suisse sillonna l'Afrique australe de 1895 à 1909, il récolta nombre d'objets traditionnels ou copiés sur des exemplaires européens. Alfred Bertrand, géographe et photographe, devint très vite un collectionneur reconnu et participa à l'Exposition nationale suisse en 1896. Il créa ensuite son propre musée ...


Voir la fiche

100,00

Appuie-nuque Chokwe
objet vendu
Art africain > Appuie nuque, repose tête > Appui-tête Chokwe

Ex-collection art africain espagnole.
Sculpture tribale africaine, élément de mobilier africain devant préserver les volumineuses coiffes traditionnelles, il se distingue grâce à son motif animalier et sa patine orangée.

Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Néanmoins, les Chokwé n'adoptèrent jamais entièrement ces nouveaux apports sociaux et politiques. Trois siècles plus tard, ceux-ci finirent d'ailleurs par s'emparer de la capitale des Lunda affaiblis par des conflits internes, contribuant ainsi au démantèlement du royaume. Les Chokwé ne disposaient pas de pouvoir centralisé mais de grandes ...


Voir la fiche


Vendu à 100.00 Trouver un objet similaire

Masque Lwalwa
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Lwalwa

Les masques africains Lwalwa, Lwalu.
Le masque africain masculin nkaki, nkaaki, de couleur rouge ou brune selon M.L. Félix, sculpté dans le bois mulela, fait partie des quatre types de masques produits par la caste privilégiée formée par leurs sculpteurs. Ces artisans, selon leurs mérites, peuvent devenir chefs et organiser des danses, dont le balango, au cours desquelles des acrobaties sont effectuées par de jeunes danseurs.
Ces masques sont alors exhibés, ou portés au cours de cérémonies d'initiation, ou encore pour apaiser les esprits après une chasse infructueuse.
Une calotte incisée de motifs géométriques coiffe un visage où l'imposant nez rectiligne, caractéristique du masque Lwalwa, surmonte une bouche tubulaire.
Patine brun rouge ...


Voir la fiche

190,00

Statue Ngbaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Ngbaka

Ex-collection art africain espagnole.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. Une arête nasale courant jusqu'à la bouche divise ici les larges orbites concaves caractérisant le visage ovoïde de ce personnage hermaphrodite. Les volumes arrondis du corps se succèdent avec rythme à partir de la tête, avec un dos arrondi portant vers l'avant deux petits bras courts ramassés autour de la poitrine, un buste étroit ...


Voir la fiche

280,00

Figure équestre royale Bini Edo
Art africain > Cavalier bronze, cavalier bois, dogon, yoruba > Cavalier Bénin

Ex-collection art tribal africain allemande.
L' art africain du Bénin est décrit comme un art de cour car il est étroitement associé au roi, connu sous le nom d'Oba. La tradition des objets de cours en bronze du royaume Benin remonte au 14ème siècle. Les nombreuses têtes et statues en laiton créées par les artistes du Bénin étaient réservées à l'usage exclusif des habitants du palais royal et, le plus souvent, placées sur des autels consacrés par chaque nouvel Oba. Ces autels de forme rectangulaires étaient surmontés de têtes, de statues, de défenses d'ivoire sculptées, de cloches et de bâtons. Ils servaient à commémorer un oba et à entrer en contact avec son esprit.
Les artisans de Bénin ont également produit des figures de cavaliers à cheval, représentant selon les ...


Voir la fiche

1200,00

Figure équestre royale Bini Edo
objet vendu
Art africain > Cavalier bronze, cavalier bois, dogon, yoruba > Cavalier Benin

Cavalier benin en bronze.
L' art africain du Bénin est décrit comme un art de cour car il est étroitement associé au roi, connu sous le nom d'Oba. La tradition des objets de cours en bronze d'Ifé remonte au 14ème siècle. Les nombreuses têtes et statues en bronze créées par les artistes du Bénin étaient réservées à l'usage exclusif des habitants du palais royal et, le plus souvent, placées sur des autels consacrés par chaque nouvel Oba. Ces autels de forme rectangulaires étaient surmontés de têtes, de statues, de défenses d'ivoire sculptées, de cloches et de bâtons. Ils servaient à commémorer un oba et à entrer en contact avec son esprit.

Masque Soko Mutu Hemba
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Hemba

Ex-collection art africain espagnole.
L'esprit d'un primate s'incarnerait dans ce masque africain Hemba fendu d'un large rictus. Patine sombre, incrustations résiduelles croûteuses.
Seuls deux types de masques Hemba ont été identifiés: celui d'un type anthropomorphe aux traits réguliers, dont le menton en pointe rappelle la statuaire, et ceux figurant des singes, les soko mutu, et dont les fonctions restent peu connues, mais qui appartenaient probablement, selon J.Kerchache, aux sociétés secrètes bugabo et bambudye. Les exemplaires les plus réduits ( une vingtaine de centimètres) auraient été portés à la main lors de rites destinés à la protection du foyer et à la fertilité. Outre les statuettes janiformes kabeja, les statues d'ancêtres masculins, gardées par le chef ...


Voir la fiche

140,00

Masque Soko mutu Hemba
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Hemba

Ex-collection art africain allemande.
L'esprit d'un primate s'incarnerait dans ce masque Hemba fendu d'un large rictus. Le front proéminent abrite de longues paupières, plissées par la grimace. Un long nez se prolonge en pointe verticale. Surface mate, rêche, dépôts ocrés résiduels. Seuls deux types de masques Hemba ont été identifiés : celui d'un type anthropomorphe aux traits réguliers, dont le menton en pointe rappelle la statuaire, et ceux figurant des singes, les soko mutu, et dont les fonctions restent peu connues, mais qui appartenaient probablement, selon J.Kerchache, aux sociétés secrètes bugabo et bambudye. Les exemplaires les plus réduits ( une vingtaine de centimètres) auraient été portés à la main lors de rites destinés à la protection du foyer et à la fertilité. Outre ...


Voir la fiche

140,00

Statuette d ancêtre Kongo Yombé
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yombé

Ex-collection art africain allemande.

Les cultures Solongo d'Angola et Yombé ont été largement influencées par le royaume Kongo dont elles ont emprunté la statuaire naturaliste et les rîtes religieux, en particulier au moyen de fétiches sculptés nkondo nkisi. Cette figure de femme finement détaillée, portant une coiffe de dignitaire, symbole de l'ancêtre mythique vraisemblablement associée aux cultes de fécondité, est représentée agenouillée dans une attitude de respect ou de supplication. Des scarifications parsèment son buste. Ces entailles effectuées à l'aide d'aiguilles, de couteaux et de rasoirs, étaient ensuite enduites de charbon ou de cendres afin d'accélérer la cicatrisation et former des motifs saillants. Abrasions. Patine mate.
Au XIIIème siècle, le peuple ...


Voir la fiche

180,00

Statuette Kongo Yombé
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statuette Pfemba

Ex-collection art tribal africain suisse.
Miniature sculptée des Kongo , cette effigie féminine incarne l'ancêtre du clan, figure médiatrice, en témoignent les scarifications du buste. L'enfant au sein incarne la transmission matrilinéaire du pouvoir. Les Yombe ornaient en effet leurs textiles, nattes et pagnes, de losanges en relation avec des proverbes glorifiant le travail et l'unité sociale. La bouche dévoile des dents traditionnellement limées, les yeux semblent exorbités, soulignant la capacité de l'aïeule à discerner les choses occultes. L'usage de ce type de sculptures demeure méconnu. Elles formaient cependant fréquemment le motif sculpté au sommet des cannes de chefs. Patine brun foncé, résidus ocrés. Fissures.br /> Clan du groupe Kongo , les Yombe sont établis sur ...


Voir la fiche

180,00

Masque Songye-Tetela
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Songye

Ex-collection art africain italienne.
Ce masque africain Songye, le kikashi, dispose de paupières étirées, une bouche quadrangulaire et d'une absence de crête naso-frontale. Un réseau de stries parallèles polychromes évoquent les masques des Tetela. Influencé par les Songye du nord, les Tetela vivant dans le sud ont en effet sculpté des oeuvres rituelles analogues. Abrasions, manque au sommet. Trois variantes de ce masque Kifwebe( pl. Bifwebe) ou "chasser la mort"(Roberts)se distinguent: le masculin (kilume) généralement avec une haute crête, le féminin (kikashi) avec une crête très basse voir absente, et enfin le plus grand incarnant la puissance (kia ndoshi). Ce type de masque, encore utilisé de nos jours, semble provenir de la zone limitrophe entre les Luba ...


Voir la fiche

210,00

Statue Mbole
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Figure Mbole

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Le sculpteur Mbole a doté le personnage d'une physionomie résignée et souffrante grâce aux paupières à demi-closes et une bouche étroite dans un visage blême. La position est caractéristique : les jambes fléchies, bras pliés de façon non naturelle, mains posées sur les cuisses. Patine brun noir, rehauts blancs. Manques et fissures de dessication.
La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck ,des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces infractions ...


Voir la fiche

190,00

Coupe royale Kuba Lele
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Coupe Kuba

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Parmi les objets de prestige des groupes Kuba, cette coupe céphalomorphe ornée de motifs géométriques est dotée d'une anse. Patine satinée.
Les Kuba sont réputés pour le raffinement des objets de prestige créés pour les membres des rangs élevés de leur société. Plusieurs groupes Kuba produisaient en effet des objets anthropomorphes aux motifs raffinés dont des coupes, cornes à boires et gobelets. Les Lele sont établis à l'Ouest du royaume Kuba, à la confluences des rivières Kasai et Bashilele. Les échanges interculturels entre les Bushoong du territoire Kuba et les Lele ont rendu délicate l'attribution de certains objets, car les deux groupes utilisent la même iconographie, composée de visages aux coiffures élaborées et ...


Voir la fiche

140,00

Coupe anthropomorphe Ngeende Kuba
objet vendu
Art africain > Jarres, amphores, pot, matakam > Coupe Ngeende

Ex-collection art africain allemande.
Différentes formes de coupe à vin de palme, dont l'ornemention cherchait à glorifier les qualités de leurs propriétaires, furent sculptés pour les dignitaires des groupes kuba. Le vin était extrait deux fois par jour de palmiers raphia plantés pour cet usage, et vendu à la coupe. Patine brun noir lustrée.
Parmi les clans kuba , les Ngeende ont produit une abondance de sculptures de prestige, parfois destinées aux groupes voisins. Selon la tradition, les Ngeende qui descendraient de l'ancêtre mythique Woot, sont venus du nord de la rivière Sankuru. Après avoir été vaincus par un roi bushoong, ils intégrèrent le royaume kuba au XVIe siècle. Ils ont produit un grand nombre de masques associés à l'histoire de l'ancêtre mythique ...