Profitez momentanément de la livraison offerte en Europe - liste des pays
La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Objets d'art africain :


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Cimier horizontal Ci wara Bambara
Art africain > Masque africain > Masque Bamana

Ex-collection art africain française.
La cinquième société initiatique Bambara, Bamana, se nomme tyiwara ( ci, cultiver, wara, fauve) et se pratique encore de nos jours dans quelques villages. Ces masques cimiers évoquant l'antilope, oryx ou hippotrague dagé selon les cas, se déclinent verticalement et horizontalement. Se présentant au public par paires, mâle et femelle, les porteurs des masques adoptent une chorégraphie symbolique en relation avec l'agriculture. Appartenant au type régional Goso kun ,émanant de la région de Bamako, ce cimier horizontal est parsemé d'incisions triangulaires, de motifs et de hachures évoquant le pelage de l'animal. Ses oreilles effilées sont perforées à intervalles réguliers. Patine mate sombre, abrasions et légers manques. Portés au sommet ...


Voir la fiche

240,00

Sceptre Oshe Shango Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Sceptre Yorouba

Ex-collection art africain belge.
Les Oshe des yoruba sont utilisés au cours des danses rituelles, portés dans la main gauche par les danseurs. Les figures qui les ornent représentent au travers de leur coiffe en double axe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango , ou Sango . Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Sango était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, vénérée car elle apporte aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est également à elle qu'est attribuée la fertilité des femmes.

La poignée du sceptre est surmontée d'un socle sur lequel trône un symbole de fécondité sous la forme d'une sculpture de maternité. Un ample panneau ...


Voir la fiche

Vendu

Boite à pharmacopée Dogon
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Boite Dogon

Cet objet d'art africain, boite munie de deux volets mobiles, établie sur trois pieds, a probablement été conçu pour conserver des préparations médicinales actives préparées d'après les conseils des anciens qui avaient été initiés à la science des arbres ou " jiridon ". Les parois sont sculptées de figures d'ancêtres mythiques Nommos , génies associés à la création du monde et garants de santé et fertilité. Ces derniers sont censés activer la puissance de guérison des actifs. Patine brune.
Les Dogon constituent un peuple renommé par leur cosmogonie, leur ésotérisme, leurs mythes et légendes. Leur population est estimée à environ 300 000 âmes vivant au sud-ouest de la boucle du Niger dans la région de Mopti au Mali (Bandiagara, Koro, Banka), près de Douentza et une partie du Nord du ...


Voir la fiche

Vendu

Masque-heaume Gelede Yoruba
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Yoruba

Les Gelede dans l'art africain.
Au Nigéria, également au Bénin, ce masque africain sous la forme d'un heaume janiforme est accompagné de son costume en étoffe de coton et velours coloré. Il est utilisé pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Deux visages plus petits s'inscrivent latéralement sur le masque, associés à l'un des multiples dieux du panthéon Yoruba.Ces masques se produisent par paires, chacun doté d'un nom spécifique. Sous le masque, deux ouvertures bordées de cauris ont été aménagées dans le tissu pour la vision du danseur. Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères à travers un culte de la fécondité, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Ibubi Metoko
Art africain > Statues africaines > Statue Metoko

Ex-collection art africain suisse.

Toute en géométrie, cette statue féminine nommée Ibubi , appartenant au Nkumi , ancien du Bukota , était utilisée comme la figure kakungu pour des rites initiatiques de la société masculine et jouait également un rôle au cours des médiations lors de litiges. Patine bicolore semi-mate. Très légers fendillements.
Les Metoko et les Lengola, dont les sculptures rituelles sont très proches, sont des peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu unique, monothéisme rare en Afrique. Leur société comprenant trois grades, le Bukota, structurait la vie quotidienne et accueillait à la fois des hommes et des femmes. Elle représente l'équivalent de l'association Bwami des Lega. Les sculptures jouaient un rôle au cours des cérémonies ...


Voir la fiche

380,00

Paire de statuettes Senoufo
Art africain > Statues africaines > Statuettes Senoufo

Collection art africain belge.
Eu égard à la patine sombre croûteuse dont leur surface rougeâtre est localement parsemée, et sur laquelle des fragments de plumes d'oisillons demeurent figés, ces statuettes senoufo, parmi la grande variété de la statuaire anthropomorphe produite par l'ethnie, forment d'intéressants spécimens d'oeuvres sculptées à des fins de divination. Une crête en casque, de larges pavillons d'oreilles, de minces lèvres s'inscrivant dans une mâchoire en saillie conférant vigueur et détermination à la physionomie, et une attitude générale dynamique apportée à la fois par le fléchissement des membres et la tension de la poitrine et de l'abdomen, le tout s'articule avec beauté. Ces figures de (de jumelles ?) couple, réalisées dans un bois clair, étaient ...


Voir la fiche

490,00

Figure de reliquaire Kota
objet vendu
Art africain > Reliquaires > Reliquaire Kota

Ex-collection art africain française.
Cette sculpture rituelle, plaquée de feuilles de cuivre-laiton selon la tradition kota, forme une image stylisée de l'ancêtre, un blason également pour le clan, et se distingue généralement par la forme de la coiffe, variable selon les régions. Les Kota habitent la partie orientale du Gabon, qui est riche en minerai de fer, et certains en République du Congo. Le forgeron, outre la sculpture sur bois, fabriquait les outils destinés aux travaux agricoles ainsi que des armes rituelles. Les sculptures jouant le rôle de "médium" entre les vivants et les morts qui veillaient sur les descendants, étaient associées aux rites au bwete , comparable à ceux des Fang . Elles sont parfois bifaces,les mbulu-viti, symbolisant l'aspect masculin et féminin à ...


Voir la fiche

Vendu

Masque cimier Ci Wara
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque cimier Ci Wara

Collection d'art africain  Saverio.
Les courbes gracieuses de ce Ci Wara se déclinent ici dans un bois brut , clair et mat .L'antilope stylisée , dont l'appellation  Ci wara ou Sogoni kun signifie "fauve de la terre" s'élève verticalement à partir d'un socle , son petit sur le dos. Le placage métallique qui l'accompagne sur la tête est teint d'un beau bleu turquoise, révélant par endroits une étoffe rouge sous-jacente. Des motifs pyrogravés parsèment les cornes et les têtes des animaux. Portés au sommet du crâne et maintenus en place par une sorte de petit panier, ces cimiers accompagnaient les danseurs au cours des rituels du tòn , association dédiée aux travaux agricoles. Les masques parcouraient le champ en bondissant afin de chasser de celui-ci les nyama, effluves ...


Voir la fiche

Vendu

Masque cimier Ci Wara
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Ci wara

Ex-collection art africain française.
Ce sobre exemplaire du masque africain Ci Wara des Bambara, Bamana, est agrémenté de motifs géométriques et de boucles auxquelles sont attachés des cauris. Patine noire huileuse. Sculpté par le forgeron numu , jouant également le rôle de devin et de guérisseur, ce cimier vertical, élancé, est représenté ici sans les arcs successifs figurant la crinière, il s'agit donc d'une antilope femelle. Ce serait un animal - génie appelé Ciwara qui aurait appris aux Bambara à cultiver la terre. Ces derniers se remémorent le mythe à travers la représentation stylisée d'une antilope hippotrague, dont l'appellation ci wara signifie "fauve de la terre". Portés au sommet du crâne et maintenus en place par une toque en vannerie, ces cimiers accompagnaient les ...


Voir la fiche

Vendu

Figure masculine Ejagham
Art africain > Statues africaines > Statue Ejagham

Ex-collection art africain suisse.
Cette statue évoquerait un danseur de la danse Ikem arborant l'extravagante coiffure constituée d' excroissances en volute , représentant les extensions capillaires des jeunes filles à la fin de leur période de réclusion initiatique. Elle a été sculptée dans un bois qui fut ensuite gainé de peau animale, le plus souvent de l'antilope. La bouche dévoile des dents rituellement taillées. Les paupières étirées s'entrouvrent sur des globes blanchis. Les éléments de la tête sont amovibles. Le costume du danseur était quant à lui constitué d'un grand treillis de cordelettes en raphia, et, plus récemment, en tissu de coton. Les masques étaient enduits d'huile de palme avant utilisation, et placés à la lumière du jour afin que le cuir s'assouplisse et ...


Voir la fiche

Faire offre

450,00

Statue Lega
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Lega

Ex-collection art africain monégasque.
Les sculptures anthropomorphes aux bras dressés au-dessus de la tête évoqueraient d'après Cameron celui qui a réglé un conflit par son arbitrage. Ces figures sont nommées kasangala . Cette dernière semble avoir été sculptée intentionnellement dépourvue d'un bras. Pièce légèrement asymétrique nécessitant une petite adaptation sous les pieds ("patafix" par ex.) Patine claire, vestiges de kaolin. Le Bwami , société secrète des Lega admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi. Les statuettes étaient utilisées au fur et à mesure de l'initiation des aspirants, nettoyées et huilées et conservées. Chacune dispose d'un aspect et d'une ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Lega Passeport Congo RDC
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masquette Lega

Ex-collection art africain belge.
Nommés Lukwagengo, ce masque africain en forme de visage blanchi, tel cet exemplaire plane qui porte d'infimes traces de kaolin, ne sont pas des masques faciaux mais sont portés à l'arrière de la tête, sur le front, accrochés sur les épaules, fixés sur un support de bambou ou portés à la main au cours de danses. Ce sont les insignes de l’avant dernier grade des initiés du Bwami qui entourent un masque mère nommé idumu . Hauteur sur socle : 34 cm.
Les versions en bois mesurent autour de 20 cm tandis que celles en os ou même en ivoire sont encore plus petites. Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des ...

Couple de statuettes Ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines > Ibedji Yoruba

Ex-collection art africain espagnole.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici en colliers colorés ainsi qu'une chaîne constituée de cauris qui unit les statuettes-poupées "ere" (statues), évocation de jumeaux. Leur coiffure est formée de tresses rassemblées en un chignon conique. Les mains sont placées sur les hanches. Surface lisse et satinée, incrustations sombres résiduelles. Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme ...


Voir la fiche

350,00

Masque Pende Muyombo
Art africain > Masque africain > Masque Pende

Ex-collection art africain italienne.
Se différenciant du Kiwoyo des Pende de l'Est,ou encore Giwoyo chez ceux du Centre, ce masque africain nommé Muyombo, coiffé de longues tresses de raphia, se prolonge d'une mentonnière plus courte. Il se portait en casquette au-dessus d'un chapeau mou, tumba . Manques et fissures de dessication sur la mentonnière. La plupart des masques des Pende du Centre , sculptés par les danseurs, étaient portés inclinés sur le front, pour être contemplés de profil. Associé à l'origine au défunt étendu sur sa couche, ce masque était associé aux rituels de funérailles. De nos jours il participe aux cérémonies paisibles et festives. Les Pende occidentaux vivent sur les rives du Kwilu, tandis que les orientaux se sont établis sur les rives du Kasaï ...


Voir la fiche

380,00

Figure d autel Urhobo
Art africain > Statues africaines > Statuette Urhobo

Ex-collection art africain belge.
Les Urhobos, vivant près du nord-ouest du fleuve du delta du Niger, forment le groupe ethnique principal de l'État du Delta parmi les 36 états de la République fédérale du Nigéria. Ils parlent le Urhobo, une langue du groupe Niger-Congo. Avec les Isoko dont l'art est proche, ils sont collectivement connus en tant que Sobo. Leurs grandes sculptures représentant les esprits de la nature, edjo ,ou des ancêtres fondateurs du clan, auxquels des sacrifices étaient offerts, étaient regroupées dans des sanctuaires au sein des villages. Ils produisent en outre des figures similaires aux ikenga des Igbo appelées iphri , ivwri ,de forme mi-animale mi-humaine. Elles personnifient l'agression masculine et sont destinées aux guerriers et aux notables. Toutefois ...


Voir la fiche

Faire offre

390,00

Cavalier Sao Kotoko Putchu Guinadji
Art africain > bronze africain > Cavalier Sao

Ex-collection art africain française.
Utilisée comme une amulette créditée de vertus apotropaïques, cette petite sculpture en bronze constitue, pour les Sao, un talisman censé les protéger de la folie. Il est donc porté en permanence. Le génie qui possèderait le fou est représenté par le cavalier, le cheval figurant la victime. Ce cavalier coiffé d'un chèche chevauche un équidé qui constituait un rare attribut de prestige dans ces régions du Sahel, est doté d'une intéressante patine d'usage. Les Sao, ancêtres des Kotoko, étaient établis,entre le XIIe et le XIVe siècle dans une zone géographique s'étendant sur les frontières entre le Tchad, le nord Cameroun et le Nigeria. Ils se sont établis sur des collines , ce qui leur permettait de repousser les envahisseurs. Soumis aux ...


Voir la fiche

95,00

Statuette Mangbetu
Art africain > Statues africaines > Statue Mangbetu

Ex-collection art africain suisse.
La coiffure en éventail de cette figure féminine était arborée par les Mangbetu : dès le plus jeune âge, les enfants subissaient une compression de la boîte crânienne au moyen de liens de raphia. Plus tard, les cheveux étaient «tricotés» sur des brins d'osier et un bandeau sur le front était appliqué afin d'extraire les cheveux et de produire cette coiffe particulière qui accentue l'allongement de la tête. Les anciens nomment beli ces figures d'ancêtres stockées à l'abri du regard et comparables à celles appartenant à leur société secrète nebeli . La notion de fécondité est ici magnifiée par les volumes arrondis. Le dos de la statue est marqué d'une profonde entaille d'érosion. Fissures de dessication sur la coiffe. Patine huilée ...


Voir la fiche

390,00

Figure de chef Chokwe
Art africain > Statues africaines > Statue Chokwe

Ex-collection art africain espagnole.
Cette sculpture tribale, symbole de pouvoir, glorifie les qualités de chasseur du héros fondateur de l'ethnie, Chibinda Ilunga. A ses pieds, une figure en miniature, esprit auxiliaires hamba ou encore descendant. Ce petit personnage évoque par ailleurs le commerce et la richesse, les marchands se déplaçant à l'époque à dos de boeuf. Le chef, aux paumes et pieds surdimensionnés, dispose d' une coiffe nobiliaire impressionnante. Une patine lisse , brune et brillante, due autrefois à l'application répêtée d'huile de ricin et de décoctions végétales colorantes,couvre l'ensemble de cette pièce d'art africain Chokwe, laissant apparaître par endroits des zones mates. Fissures de dessication. Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au ...


Voir la fiche

Faire offre

580,00

Statuette fétiche Songye
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art africain belge.
Originaires du Shaba en République démocratique du Congo, les Songye sont apparentés aux Luba avec lesquels ils partagent des ancêtres communs. Figurine anthropomorphe de type nkishi pourvue de parures rituelles, elle conserve les spécificités de la statuaire Songye, dotée de la physionomie du masque Kifwebe, et un ventre bombé sur lequel viennent se poser de longs doigts prolongeant les mains de bras graciles. La charge magique bishimba est ici insérée au sommet du crâne, obturée par une résine, et sous la poitrine dans un petit bourrelet de peau. Patine brun clair.
Les Songye, considérés comme experts en la matière, fournissaient leurs voisins kuba qui ne produisaient pas de fétiches. L'objet ne pouvant être touché, on lui introduisait ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Hemba Mwisi gwa so o
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Hemba

Ex-collection art africain espagnole.
Les Hemba forment un sous-groupe de l'ethnie Luba vivant dans le sud-est de la R. D. Congo,à l'est de la rivière Lualaba, surtout réputés pour leur statuaire représentant des chefs. Les pièces dénommées soko mutu , suku muntu , (du Swahili," frère d'homme", et du KiHemba, ibombo ya soho : "face de singe") appartenaient au culte des ancêtres et existaient sous deux formes : d'une part de larges masques utilisés au cours de danses rituelles, et d'autre part, de petits masques ou statuettes servant de cadeaux, étaient pendus dans les cases en guise d'amulettes de protection, ou, selon le Père Cornet, fixés à la ceinture du danseur. Ces masques ont été récemment renommés mwisi gwa so'o , ce qui exprime un concept selon lequel un esprit de ...


Voir la fiche

Vendu

Etoffe Pongo d Ituri
objet vendu
Art africain > Textile > Etoffe Pongo

Ex-collection art africain suisse.
Produites par les pygmées de la forêt de l'Ituri en République Démocratique du Congo, ces étoffes tissées en fibres d'écorce de ficus étaient peintes par les femmes. Les hommes coupaient le bois et martelaient l'écorce, et les femmes utilisaient généralement une décoction de gardenia mêlée à de la cendre de charbon pour dessiner des motifs similaires aux tatouages arborés par les membres de la tribu. Sur cet exemplaire, des grilles de différents formats ont été tracées sur le fond clair, un trait reliant chacun d'eux, formant parfois une boucle à son extrémité. Le rythme et l'espace créé entre les différents signes auraient également un lien avec les chants polyphoniques grâce auxquels les pygmées de l'Ituri s'adressent à Dieu. Les Mangbetu, en ...


Voir la fiche

Vendu