La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Objets d'art africain:


Les réalisations d’art tribal africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent épris d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (achetées ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Statue royale Benin Bini Edo
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue royale Benin Bini Edo

Le travail du bronze par la technique de la cire perdue dans l'art africain.

Le personnage féminin se tient debout, jambes droites, les bras largement écartés et fléchis, mains vers le ciel.
La parure portée autour du cou et finement détaillée se prolonge en deux cordons qui se croisent sur la poitrine et dans le dos.
Des ornements sont également présents autour de la taille, du cou, des poignets et des chevilles. La base surélevée est décorée de motifs géométriques et d'un arc.
Le personnage porte une coiffe complexe composée en son sommet d'une mosaïque de petits éléments récurrents. A l'arrière de la tête, d'autres ornement linéaires verticaux sont présents.

Les bronzes bénins sont sans doute parmi les plus célèbres de l'art tribal d'Afrique Noire. Ils ...


Voir la fiche

Vendu

Paire de masques ci wara Bambara
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Paire de masques ci wara Bambara

Ex collection privée belge d'art africain Jan Putteneers.

Les masques sont constitués d'une figure zoomorphe principale : une grande antilope stylisée (hippotrague) à la patine claire et brute dont l'appellation ci wara signifie "fauve de la terre". Ses caractéristiques en font une version intermédiaire entre le style de Bougouni et le style de Ségou. En effet, la pièce s'étend ici dans l'axe vertical mais est subdivisé en deux étages, les cornes reposant sur la base de l'étage supérieur. Au sommet des cornes sont attachées de petites mèches de poils.
La diversité et la richesse des éléments présents font de cette paire de ci wara des pièces exceptionnelles.
Portés au sommet du crâne et maintenus en place par une sorte de petit panier, ces cimiers ...

Masque Musangwe Tabwa
Art africain > Masque Africain > Masque Musangwe Tabwa

Ex collection privée belge d'art africain Jan Putteneers.

Les Tabwa constituent une ethnie présente au Sud-Est de la RDC. Simples cultivateurs sans pouvoir centralisé, ils se fédérèrent autour de chefs tribaux après avoir subi l'influence des Luba. C'est princiapelement pendant cette période que leur courant artistique s'exprima principalement au travers de statues mais également de masques.
Les Tabwa pratiquaient le culte des ancêtres et y dédiaient certaines de leurs statues. Animistes, leurs croyances sont ancrées autour de ngulu, esprits de la nature présents dans les plantes et les rochers.

Le masque casque ici présent de forme sphérique légèrement aplatie est doté de scarifications géométriques partant du coin des yeux et des commissures de la ...


Voir la fiche

1320,00

Grande statue perlée Bamileke
Art africain > Statues statuettes > Grande statue perlée Bamileke

Ex collection privée française d'art africain.

Les Bamiléké, sous-groupe d'une peuplade plus large constituée également des Bamoun et des Tikar, excellaient dans la réalisation de statues perlées multicolores, signe de prospérité et de richesse, conférant à l'objet royal la brillance qui le distingue des objets communs.

Une structure de base est sculptée dans le bois pour ensuite être recouverte d'un treillis de perles dont les couleurs correspondent aux différentes chefferies.

Chez les Bamilékés comme dans d'autres groupes ethniques, les objets d'art témoignaient de la position de leur propriétaire dans la hiérarchie de la société. Ainsi, les matériaux et les formes des objets variaient selon le statut social. Le roi Bamiléké, également ...


Voir la fiche

6750,00

Paire de cavaliers Yoruba Elesin Sango
objet vendu
Art africain > Cavalier > Paire de cavaliers Yoruba Elesin Sango

Ex collection privée anglaise d'art africain.

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple ...

Canne de dignitaire Senoufo
objet vendu
Art africain > Baton de commandement > Canne de dignitaire Senoufo

Ex collection privée belge d'art africain Emile Robyn.

Cette canne est le symbole matériel du chef.
Elle est surmontée d’un personnage féminin Katielo qui est la déesse mère protectrice.
Sur le cou étroit repose, décalé vers l'avant, le crâne à la mâchoire prognathe. Les bras sont fléchis, les mains posées sur les genoux.
Du sommet du crâne se détache une crête sagittale ciselée. En son centre, la canne porte des traces de préhension.
Le bas de la canne est recouvert de fer ce qui permet de la planter dans le sol.

C’est le grand-père d’Emile, Abel Robyn, qui débuta la collection en 1850.
Celle-ci fut transmise sur trois générations. Au décès d’Abel en 1895, son fils, Jérôme Robyn hérita de cette collection qu’il étendit ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Songye Nkisi
Art africain > Fetiches > Fétiche Songye Nkisi

Ex collection privée belge d'art africain J. Putteneers.

Pièce sur laquelle on retrouve les constantes graphiques de l'ethnie : bouche portée en avant, nez en triangle, mais surtout les stries sur le visage. La charge magique est symbolisée généralement par une corne placée sur le sommet de la tête. La corne sommitale laisse ici la place à un petit orifice via lequel la corne était attachée. Cette pièce est donc désacralisée.
La puissance magique des Nkisi est améliorée par l'adjonction d'accessoires comme le pagne présent ici et parfois par de petites sacoches en cuir et des plaques ou clous métalliques.

Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Au ...


Voir la fiche

585,00

Statuette équestre Yoruba en ivoire
objet vendu
Art africain > Cavalier > Statuette équestre Yoruba en ivoire

Ex collection privée belge d'art africain Jan Putteneers.

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.

Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par ...

Masque Markha
objet vendu
Art africain > Masque Africain > Masque Markha

Ex collection privée française d'art africain.

Ce masque à l'allure caractéristique très allongée est doté d'une superbe patine bleutée. Sur le front et la partie centrale du visage sont ciselées des formes géométriques. Du sommet se détache une tête d'oiseau, vraisemblablement un calao, au bec rouge rejoignant le masque. Une petite bouche couverte elle aussi d'une patine rouge se projette depuis le bas du visage.
Le contour du masque est doté d'un cordage relié aux perforations présentes dans le bois.

Les Markha sont organisés en sociétés de masques structurées et hiérarchisées comme on en trouve dans de nombreuses autres ethnies. Ils disposent d'un langage initiatique, moyen de communication aux mains des initiés. Les Markha, aussi appelés Warka, ...


Voir la fiche

Vendu

Grande pipe en bronze Tikar
objet vendu
Art africain > Pipes > Grande pipe en bronze Tikar

Ex collection privée française d’art africain.

Le manche de la pipe est constitué de deux personnes qui incarnent la suite royale tandis que le foyer de forme anthropomorphe représente, lui, le couple royal.
Chaque élément est travaillé en détails. Les faciès sont typiques de l'art tikar, en effet, les personnages présentent des visages plutôt axés sur le réalisme que sur la stylisation. Ils disposent d'yeux globuleux, de nez imposants et de traits arrondis.
Les Tikar sont un peuple pygmée que l'on retrouve dans l'Ouest camerounais. Le peuple tikar est une population nouvelle, métissée car traditionnellement conquérante. Ils se soumettent au système de chefferies traditionnelles, insérées au sein de plus larges royaumes historiques. Leur implantation est ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Jarre Matakam
Art africain > Jarre > Jarre Matakam

L'art africain au travers de la terre cuite.
Les poteries matakam sont connues pour être dotées de motifs très fins ressemblant parfois à des cordes. Cette jarre repose sur trois pieds et son diamètre rétrécit avant de s'évaser.
Contrairement à d'autres pièces couleur brique, celle-ci est plus grise. Un petit crénelage est également présent sur le rebord.

Les Matakam aussi appelés Mafa sont une population d'Afrique centrale, surtout présente à l'extrême nord du Cameroun, également au Nigeria.
Ils sont connus pour avoir été les premiers en contact avec le colonisateur allemand. Monothéistes, ils croient un "dieu des humains" nommé Jigilé dont l'orthographe peut varier. Néanmoins, ils restent animistes et de ce fait, veillent à s'attirer et conserver la ...


Voir la fiche

380,00

Bâton Nsapo Songye
Art africain > Objets usuels > Hache Nsapo Songye

Pièce provenant de la collection belge d'art africain de André Wauters, missionnaire Scheut au Congo Belge au début du 20° siècle. Ensuite acquise par le collectionneur italien Stephano Baraldi.

Pièce ancienne et dotée d'une très belle patine, également appelée Nsapo. Le manche est recouvert d'une peau de python. La lame est tranchante et portée par trois branches, chacune décorée d'un double visage janus reprenant la typologie Songye. Originaires du Shaba en République démocratique du Congo, les Songye sont apparentés aux Luba, avec lesquels ils partagent des ancêtres communs.


Voir la fiche

560,00

Cavalier Yoruba Elesin Sango
objet vendu
Art africain > Cavalier > Cavalier Yoruba Elesin Sango

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple yoruba qui place en lui de hautes attentes.

Les ...


Voir la fiche

Vendu

Tête Byeri Nlo Angokh Fang
Art africain > Reliquaires > Tête Byeri Nlo Angokh Fang

Cette pièce exceptionnelle provient de la collection d'art africain belge du Docteur Maere, Laethem-Saint-Martin. Estimée à plus d'un siècle, cette tête Fang est posée sur un socle en bois qui lui même date des années 1910-20.

Les têtes Byeri Nlo sont plus rares que les statuettes Byeri. Il s'agit d'ailleurs de pièces typiques du Nord du Gabon.
Celle-ci présente des caractéristiques classiques telles que le visage incurvé dont le menton est doté d'une petite bouche simple. Le nez prend une place importante et se projette en avant tandis que les yeux sont composés de petits clous en laiton accompagnés de rondelles métalliques, leur apportant un aspect circulaire.
Le bois présente de belles veines et un beau vieillissement naturel. Les fissures participent à la ...


Voir la fiche

Faire offre

32000,00

Grande statue Bangwa Lefem
Art africain > Statues statuettes > Grande statue Bangwa Lefem

La renommée de l'art bangwa dans l' art africain provient surtout de leur statuaire dont les oeuvres majeures sont les sculptures commémoratives des rois, des reines, des princesses et des serviteurs titrés, ainsi que des parents des jumeaux.

Les Bangwa sont réunis en un petit royaume au sein de l'importante peuplade bamileke à l'Ouest du Cameroun. On observe l'influence des Bamileke sur la statuaire bangwa dans laquelle on retrouve le même type de traits faciaux et de morphologie bien que les perles ne soient pas utilisées.
La position du corps est classique, avec les membres inférieurs et supérieurs fléchis.
Typiques du pays bamileke, les statues bangwa représentent souvent la fécondité mais aussi la puissance et la combativité. Elles sont souvent positionnées ...


Voir la fiche

Faire offre

1900,00

Fétiche Jukun
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Jukun

Ex collection privée belge d'art africain Emile Robyn.

Stylistiquement très proches des Wurkum et des Mumuyé, on retrouve un corps droit figé avec les bras en Z.
Une patine crouteuse rougeâtre recouvre cet objet qui se termine par une pointe en fer.
Il s’agit de statuettes de protection que l’on plantait devant les champs afin de s’assurer la bienveillance des anciens.

C’est le grand-père d’Emile, Abel Robyn, qui débuta la collection en 1850. Celle-ci fut transmise sur trois générations.
Au décès d’Abel en 1895, son fils, Jérôme Robyn hérita de cette collection qu’il continua à augmenter jusqu’à sa mort en 1968. Emile Robyn hérita de son père et continua à étendre cette magnifique collection au fil de ses achats qui ne se firent qu’auprès ...


Voir la fiche

950,00

Paire de cavaliers Sao
objet vendu
Art africain > Cavalier > Paire de cavaliers Sao

Ex collection privée française d'art africain.

Les œuvres d’inspiration sao kotoko sont majoritairement empreintes du monde équestre.
Au sein de l’ethnie, de petits exemplaires de cavaliers généralement en bronze sont fondus et portés comme des talismans. Ils sont considérés avant tout comme un remède pour lutter contre la possession par les mauvais esprits.
Le cheval représente l’esprit de la personne qui est possédée, tandis que le génie qui la possède est symbolisé par le cavalier.
La particularité de ces petites pièces est le manteau de cuir rembourré qui couvre la structure métallique. Seuls dépassent les pieds et la tête de la monture ainsi que la tête du cavalier. Cette version couverte de cuir est plus rare que les petits cavaliers en bronze ...


Voir la fiche

Vendu

Tambour rituel Baoulé
objet vendu
Art africain > Djembe TamTam Tambour percussion > Tambour Baoule

Ex collection privée belge d’art africain A. Colmant.

Ce tambour rituel est constitué de trois parties distinctes : une base rectangulaire dont les flancs sont agrémentés de motifs géométriques forme la base du tambour.
On retrouve sur l’avant de la pièce un couple de statuettes Blolo Bian et Blolo Bla. Dans la croyance Baoulé, il existe un univers invisible parallèle au nôtre où tout individu est marié dès sa naissance à un conjoint mystique. Ces personnages ont les mains sur l’abdomen afin de souligner l’importance de la transmission de la vie.
La dernière partie de l’objet est le tambour en lui-même. Son usage est réservé au devin qui par l’usage de l’instrument communique avec le conjoint mystique afin de solliciter son aide ou sa clémence.


Voir la fiche

Vendu

Grande porteuse de coupe Luba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Grande porteuse de coupe Luba

L'art africain chez les Luba.

Le personnage est agenouillé et présente une coupe.
Cette pièce se démarque par ses dimensions imposantes.
Son faciès rappelle, par certains traits, le courant porté par le maître de Buli. Cette terminologie désigne un ensemble de pièces luba (statues, tabourets) présentant un style particulier reconnaissable. Le fait de pouvoir attribuer à un sculpteur ou un groupe très restreint de sculpteurs un ensemble de pièces, reste une exception dans l'art africain où l'écrasante majorité des pièces est d'origine anonyme.
On retrouve le visage porté en avant en moue, mais surtout la coiffe typique en arrière. La pièce est dotée d'une patine brune laissant apparaître le bois naturel.

Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple ...

Coq Okpa Benin Bini Edo
objet vendu
Art africain > Bronze art africain > Coq Okpa Benin Bini Edo

Ex collection privée anglaise d'art africain.

Le coq est un animal totémique dans la culture bénin. On en retrouve un bel exemple dans cette pièce constituée d'une grande représentation de cet animal, accompagné de figures plus petites tout autour sur la base circulaire gravée de motifs géométriques.
Les bronzes bénins sont sans doute parmi les plus célèbres de l'art tribal d'Afrique Noire. Ils ont en effet été en grande quantité accaparés par les musées occidentaux, en particulier dès le début du XXème siècle. Cette période n'est pas anodine car en ce temps là, le gouvernement britannique mettait sous pression l'oba, roi de l'ethnie, pour des raisons économiques. Dans ce contexte et à la suite de l'assassinat d'un jeune consul britannique ainsi que de sa délégation, ...


Voir la fiche


Vendu à 1250,00 Trouver un objet similaire

Paire d emblèmes Opa Orisa Oko Yoruba
objet vendu
Art africain > Monnaies > Monnaie Yoruba

Ex collection privée d'art africain Emile Robyn (Bruxelles, Belgique).

Pièces acquises en 1874 dont la valeur estimée en salle de vente est actuellement de 20 000€.
Divinité de l’agriculture, Orisa-Oko reçoit un culte par l’intermédiaire de ses prêtresses. Fabriqués par les forgerons de la ville d’Irawo, ville où l’Orisa est supposée s’être manifestée la première fois, ces emblèmes cultuels sont issus du métal des lames de houes dont se servent les agriculteurs pour labourer leurs champs.
Celles-ci sont apportées par les femmes initiées au culte auquel ces emblèmes sont exclusivement consacrés.
Comme les plantes dont ils sont le gardien et le protecteur, ils n’ont qu’un pied qui s’enfonce dans la terre.

C’est le grand-père d’Emile, Abel Robyn, qui ...





Derniers objets que vous avez consultés :
Art africain - Paris - Bruxelles - Londres

© 2019 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
rss    facebook