La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif

Art africain > Tabourets, chaises, trônes > Siège à caryatide Luba

Siège à caryatide Lupona Luba (N° 6356)

Les régalia luba dans l'art africain

Tabouret Lupona Luba début XX°.
De ses doigts placés en éventail cette effigie féminine soutient le plateau circulaire qui repose sur sa coiffe cruciforme. Parée de ses bracelets, arborant les scarifications saillantes en épis convergeant vers l'ombilic, le personnage est doté d'une physionomie aux traits symétriques évoquant une sereine méditation. Les larges pieds symbolisent quant à eux la tranquille stabilité que procure la maturité. Incarnations de prestigieux dirigeants , ces sièges nommés lupona constituaient autrefois l'assise sur lesquelles étaient intronisés les rois. Patine huilée satinée, particulièrement lustrée sur l'assise. Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo vénéré depuis sous la forme d’un python. Au XVIème siècle ils créèrent un état, organisé en chefferie décentralisé, qui s’étendait de la rivière Kasaï au lac Tanganyika. Les chefferies recouvrent un petit territoire sans véritable frontière qui regroupe tout au plus trois villages.
Cependant les différentes chefferies sont liées par le commerce. Les figures marquantes de cette monarchie Luba sont les rois Kongolo, Kalala Ilunga (XVIe siècle) et les successeurs Kasongo Nyembo et Kabongo. Les Balubas se fractionnèrent souvent donnant naissance aux Bena-Lulua et aux Lunda. Ainsi le Mwata Yamvo, empereur lunda est né d’un père luba, et Moïse Tshombe, un de ces descendants, est donc aussi d’origine luba. Au 19ème siècle les lubas ne purent faire face aux assauts des Tchokwe, Lélés et Yékés. Auparavant les balubas vénéraient leurs ancêtres morts résidants au ciel et devant les protéger. Ils y avaient également des oracles (lubuko) avec des divinateurs. Les prêtres flamands ont néanmoins transcrits et enseigné le tchiluba dans les écoles à côté du français. Les balubas ne connaissaient pas la propriété privée : la notion de vente d'un terrain est arrivée avec la colonisation.  


Vendu à 480,00

Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité

Estimation des frais de port ...




ProvenanceEx-collection belge
EthnieLuba
PaysRDC
MatériauxBois
Hauteur42
Largeur25
Poids3,70 Kg

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Tabouret LubaTabouret MangbetuTabouret KiponaSiège DogonTabouret Zande

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes
   Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
   Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous