La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Art africain - Fétiches:

Les fétiches sont des objets emblématiques dans l'art primitif africain. Utilisés par les féticheurs et les marabouts ils sont liés à nombre de pratiques occultes telles celles utilisées par le vaudou.


Statuette fétiche Tabwa
Art africain > Statues statuettes > Statue Tabwa

Ex-collection art africain française.
Les Luba ont dominé les Tabwa dans la région du long du lac Tanganyika, entre le Zaïre et la Zambie. "Tabwa" ou "être attaché" se réfère vraisemblablement au système d'esclavage pratiqué autrefois par les marchands islamiques.Les Tabwa ont ensuite regagné leur indépendance grâce aux richesses procurées par le commerce de l'ivoire. De même que l'influence des Luba est perceptible dans les sociétés et les rites des Tabwa, les tribus tanzaniennes ont elles aussi marqué la statuaire tabwa en ce qui concerne les motifs décoratifs géométriques .
Ce fétiche dénué de scarifications arbore une crête se poursuivant en une longue tresses jusqu'au bas du dos. Le personnage se tient debout, supporté par des pieds massifs. Les mains posées à plat attirent ...


Voir la fiche

180,00

Statue Nkondi Kongo
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Nkondi

Ex-collection art africain belge.
Les nganga , sorciers mais aussi guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation envers le Dieu appelé Nzambi par l'intermédiaire de figures, le plus souvent des sculptures tribales anthropomorphes consacrées, nommées nkisi . Ces statues primitives disposent d'une charge magique logée généralement sur l'abdomen. Ici, la cavité est obturée par un cauri indiquant l'ombilic . La figure dispose de pieds ancrés sur de hauts promontoires. Patine ocre rouge. Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner les notions de "sacré" ou "divin". La catégorie la plus influente des "minkisi kongo" se composait ...


Voir la fiche

450,00

Fétiche Songye Nkishi
Art africain > Fetiches > Statue Songye

Ex-collection art tribal française.
Les fétiches traditionnels dans l'art africain des Songye. Cette sculpture Songye plaquée de métal et sacralisée par le nganga , est parée de nombreux éléments magiques et symboliques, tels que clochettes et boules métalliques, coquillages et perles,cordelettes, sacoches de cuir, pagne de raphia, plumes, peaux de mammifères. Statue tribale nommée Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), elle forme un fétiche protecteur des Songye. Ses colliers de perles tubulaires bleues sont associées au cycle septennal de l'association initiatique du bukishi . Une corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba )étaient introduits, s'élève de son crâne. Les larges mains digitées mettent en valeur la proéminence abdominale marquée d'une capsule métallique, ...


Voir la fiche

450,00

Statuette d ancêtre Teke- Yansi Butti
Art africain > Statues statuettes > Statue Téké

Cette statue d'ancêtre Téké-Yansi, en position de danse sacrée nibiki , jambes à demi-fléchies, dispose d'un abdomen globulaire dans lequel des reliques ou une charge magique ( butti ) ont été introduits.  Des accessoires tels que plumes d'oisillon,  brindilles végétales,  osselets et dents,  sont accrochés au cerclage d'osier soulignant le volume du buste.  Des scarifications traditionnelles, en rainures parallèles (mabina) sont présente sur les joues.
Incarnant un personnage puissant, guerrier, nganga, chasseur émérite, ou ancêtre familial, cette statue tribale était honorée dans le cadre du culte familial.
Emplâtres argileux, résidus de kaolin. Patine huilée.
Etablis entre la République du Congo, la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient ...

Figure Kongo  Nkisi Nkondi
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Kongo

Ex-collection art africain belge.
Les nganga , sorciers mais aussi guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation envers le Dieu appelé Nzambi par l'intermédiaire de figures, le plus souvent des sculptures tribales anthropomorphes consacrées, nommées nkisi . Ces statues primitives disposent d'une charge magique logée généralement sur l'abdomen derrière un miroir obturant la cavité. Sur cet exemplaire la figure dispose de larges pieds ancrés sur une plateforme circulaire.Des résidus de résine végétale, noirâtres, ponctuent la surface satinée brun clair. Manques sur les contours de la barbe. Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner ...


Voir la fiche


Vendu à 200,00 Trouver un objet similaire

Statue Nkishi songye
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Kalebwe

Ex-collection art tribal française.
Les fétiches dans l'art africain des Songye. Cette sculpture Songye de style Kalebwe est parée de divers attributs, tels que cornes, fruits secs, calebasse, anneau métallique, écorces végétales et peaux animales, chacun doté d'un rôle spécifique. Statue magique nommée Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), elle consiste en un fétiche tribal des Songye, sculpture rituelle à vocation protectrice. Une corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba )étaient introduits, s'élève de son crâne. Du crin est enroulé autour de sa base. Les mains digitées mettent en valeur la proéminence abdominale , témoin du lignage, dans lequel l'ombilic simplement évidé devait contenir un composé de substances diverses. La physionomie rappelle les caractéristiques du ...


Voir la fiche

Vendu

Statue fétiche Songye
Art africain > Statues statuettes > Statue Songye

Ex-collection art tribal française.
Les fétiches dans l'art africain des Songye. Sculpture magique nommée Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), il s'agit d'un fétiche protecteur des Songye, composé d'un personnage juché sur un être hybride, cornu, à la physionomie menaçante.  Une large corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba ) étaient introduits, a été placée au centre du diadème qu'il arbore, parmi des éléments de même nature plus réduits, une dernière surgissant de son abdomen.  D'autres cavités présentes sur les statues pouvaient également recéler des ingrédients à visée apotropaïque . Les larges mains digitées mettent en valeur la proéminence abdominale, témoin du lignage. Des lanières d'osier, fermement enroulées, maintiennent sous les bras de l'effigie des bâtons ...


Voir la fiche

490,00

Fétiche Songye Nkondi
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Songye

Ex-collection art tribal française.
Les clous de laiton, insérés sur le visage de cette sculpture d'art africain, nkondi (pl.nkisi) seraient liés à la petite vérole. La région du Maniéma était en effet durement frappée par les épidémies et dans la culture africaine, le métal est doté de propriétés magiques, thérapeutiques et apotropaïques. Des ingrédients rituels étaient en outre introduits dans l'abdomen,absents dans cet exemplaire, dans la corne, parfois aussi dans des sachets joints au pagne, afin de renforcer la puissance de l'objet. Les textiles, plumes et colliers constituaient également des attributs nécessaires pour se prémunir contre la sorcellerie.De la peau animale constitue la chevelure de ce personnage au visage rappelant les masques de l'ethnie,il porte également un ...


Voir la fiche

350,00

Fétiches Ijo
Art africain > Masque Africain > Fétiches Ijo

L'art africain Ijo et la singularité de ses créations tribales
Ces sculptures - fétiches zoomorphes en bois, dont l'intérieur est évidé, disposent, à l'image des masques zoomorphes de l'ethnie, de rebords bordés d'une parure de raphia teinte en noir. La surface polychrome, offrant des résidus de duvets d'oisillons, a bénéficié de libations rituelles. Les becs des oiseaux suggèrent des volatiles d'espèces différentes. Les yeux d'une des figures sont évidés.
Pièces issues de la très vaste collection de Monsieur Jean Charles Mercier qui fut entamée au début du XXe siècle par son grand père Guy, consultant pour le groupe Solvay. Tout en rayonnant en Afrique de l’ouest et centrale dans le cadre de son travail, et récoltant des œuvres in-situ, la majorité de sa collection est ...


Voir la fiche

790,00

Statue Songye Nkishi Kalebwe
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Songye

Une peau de mammifère drape cette sculpture africaine. Un fruit séché, souvent rempli de substances magiques, y indique la place de l'ombilic. Cette puissante effigie était déplacée grâce à des tiges placées sous les bras. Le visage duquel s'élève une corne est en forme du masque Songye Kifwebe . Trois variantes de ce masque Kifwebe ( pl. Bifwebe) ou "chasser la mort"(Roberts)se distinguent: le masculin (kilume) généralement avec une haute crête, le féminin (kikashi) avec une crête très basse voir absente, et enfin le plus grand incarnant la puissance (kia ndoshi). Ce type de masque, encore utilisé de nos jours, semble provenir de la zone limitrophe entre les Luba septentrionaux et les Songye du Sud-Est. Ils sont portés avec un long costume et une longue barbe faite de fibres ...


Voir la fiche

Faire offre

1500,00

Figures de couple Nkisi Kongo
Art africain > Statues statuettes > Statue Kongo

Ex-collection art africain anglaise.
Incongruité participant à l'étrange pour ces statues africaines illustrant la vie spirituelle des Kongo : divers accessoires, lanières de coton, languettes d'écorces, métal, fragments d'os, plumes, matières et fibres végétales, sont noués sur ces statues Kongo formant couple. Les éléments bilongo conférant des pouvoirs supplémentaires à cet objet d'art tribal nommé nkisi sont logés dans des reliquaire sur l'abdomen des statues. Le visage coloré de rouge exprime une agressivité renforcée par le regard vitreux évoquant la transe. Ces éléments disparates participent à l'action offensive ou protectrice du fétiche. Base érodée, fissures. Les sorciers nganga , à la fois guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation ...


Voir la fiche

380,00

Figure rituelle Ofo Igbo /  N dichie
Art africain > Fer noir > Nouveau produit

Ex-collection art tribal française.
Les sculptures, objets médiateurs Ofo dans l'art africain Cette sculpture métallique nommée Ofo (du nom de l'arbre dans lequel elle était réalisée) est dotée d'un visage auréolé d'un large cimier perforé. Sa partie inférieure s'achève en un pied en forme de spirale. Le buste est garni de tiges se resserrant dans la partie médiane et de motifs en double spirale. Pièce rare et symbolique détenue par un ancien nommé N'dichie , et associée à la lignée agnatique, sur laquelle on prêtait parfois serment, cet objet en fer noir était disposé dans les maisons et les autels Igbo. Cette tradition s'élargit ensuite aux ethnies voisines. A partir d'une sculpture botanique issue d'un arbre "masculin", et composée de brindilles cassantes, images des garçons ...


Voir la fiche

350,00

Tête d autel Baga Elek
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Cimier Baga

Ex-collection art africain française.
L'a-tshol aussi appelé elek consiste en une figure mi-humaine mi-zoomorphe. Une tête d'oiseau très stylisée , dotée d'un crâne allongé, parfois accompagnée d'une mâchoire de crocodile surmonte un long cou très fin lui-même porté par un socle circulaire ajouré. La tête est amovible.
Patine mate granuleuse, fissures.
Il s'agit d'un objet utilisé par les guérisseurs et dont la vocation est de protéger le lignage de la famille qui le possède.
Afin d'en réactiver la charge magique, le guérisseur procédait à des sacrifices sur l'autel même où l'a-tshol trônait. Ce type de pièce n'était présenté qu'aux grandes occasions telles que les rites initiatiques, les funérailles et autres festivités importantes. Il était conservé dans un coin ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Vodou Fon Boccio, Botchio
Art africain > Statues statuettes > Statue Vaudou

Ex-collection art africain française.
Le buste et les bras emprisonnés dans un réseau de cordes, cordelettes, auxquelles viennent s'ajouter deux cadenas, cette figure féminine arbore une excroissance métallique fichée au centre de sa coiffure. La base de l'objet s'achève en un épais cylindre largement érodé. Patine granuleuse, résidus d'écorce végétale ocre rouge. Ce botchio (de bo : "maléfice" en fon, et tchio , "cadavre") dressé au sommet d'un poteau était érigé à l'entrée du village ou d'une maison afin d'en éloigner toute menace, physique ou spirituelle. Certains d'entre eux revêtaient des formes minimalistes, à peine ébauchées autour d'un tronc central. La multitude des dieux fon (les vodun), similaires à ceux des Yoruba sous des noms différents, est représentée par ...


Voir la fiche

350,00

Fétiche Ewe
objet vendu
Art africain > Fetiches > Fétiche Ewe

Au Togo, les fétiches s'inscrivent dans le cadre de rituels bénéfiques ou maléfiques selon les intentions de leur propriétaire. Les féticheurs les réalisent sur commande pour offrir des vertus protectrices et médicinales mais en proposent également des versions prêtes à utiliser plus classiques.
Ces pratiques encore d'usage à l'heure actuelle sont parfois décriées et considérées comme animistes et révolues à l'heure de la christianisation et de l'islamisation. Les populations ont néanmoins tendance à conserver des pratiques animistes malgré leur conversion aux grandes religions monothéistes, les deux croyances s'influençant mutuellement.

Les Ewe, souvent confondus avec les Minas, sont le groupe ethnique le plus important du Togo. On les retrouve également comme ...


Voir la fiche

Vendu

Figure protectrice Tiv Nigéria
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Tiv

Collection art africain belge.
Des peuples aux traditions variées se sont établis dans la savane au nord des rivières Niger et Benué. Les Tiv originaires du Cameroun sont composés d'agriculteurs vivant sur les berges de la rive gauche de la Benué. Leurs statues sont de deux types : d'un type naturaliste, ces figures prennent la forme de représentations féminines dont certaines formaient le sommet de poteaux de cases de réception. Les secondes, nommées ihambé , associées à la fertilité, figurent des personnages assis. La sorcellerie, aux mains des anciens par le biais de fétiches, imprègne la société Tiv. Les fétiches protecteurs à usage familial akumbo sont conservés dans les huttes individuelles. C'est au cours des naissances, de la chasse et des rituels agraires que leur rôle ...


Voir la fiche

2900,00

Statuette Songye Nkisi, Nkishi
Art africain > Fetiches > Nouveau produit

Ex-collection art africain française, estimée en salle de vente à 400 euros.
Le Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) est un fétiche protecteur des Songye, sculpture tribale à vocation protectrice. Une étoffe de raphia forme une épais pagne. Une corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba )étaient introduits, s'élève de son crâne. D'autres cavités présentes sur les statues pouvaient également recéler des ingrédients à visée apotropaïque. Les mains digitées soutiennent un abdomen saillant, témoin du lignage. Patine satinée. Socle sur demande non compris. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes dans la culture africaine. Les exemplaires de grande taille sont la propriété ...


Voir la fiche

300,00

Fétiche rituel Pendé
Art africain > Fetiches > Fétiche Pendé

Ex-collection art africain française.
Estimée en salle de vente entre 500 et 700 euros, cette coupelle formant la base du buste de cette statuette présente une surface mate accompagnée d'incrustations granuleuses. Elle atteste d' un usage destiné aux préparations thérapeutiques ou magiques. Cet objet ayant probablement appartenu au devin est doté d'une patine que la préhension et les onctions rituelles ont lustré, laissant apparaître sous l'enduit noirâtre un beau bois acajou. Les Pende occidentaux vivent sur les rives du Kwilu, tandis que les orientaux se sont établis sur les rives du Kasaï en aval de Tshikapa. L'influences des ethnies voisines, Mbla, Suku, Wongo, Leele, Kuba et Salempasu s'est imprimée sur leur large sculpture d'art tribal. Au sein de cette diversité les masques ...


Voir la fiche

380,00

Fétiche Vodou Fon Boccio, Botchio
Art africain > Statues statuettes > Fétiche Vodou

Ex-collection art africain suisse.
S'élevant d'un bloc érodé, un personnage sommairement représenté dispose d'attributs-offrandes variées, certaines d'entre elles sous la forme d'éléments métalliques censés incarner les ancêtres. Cette sentinelle édifiée contre le mauvais sort affiche la physionomie d'un défunt, bouche absente, yeux clos et pâleur moribonde. Un nourrisson est solidement ficelé au dos de la statue, et une clef, accrochée aux liens, pourrait symboliser la communication avec le monde invisible. Résidus sacrificiels croûteux. Ce botchio (de bo : "maléfice" en fon, et tchio , "cadavre")dressé au sommet d'un poteau était érigé à l'entrée du village ou d'une maison afin d'en éloigner toute menace, physique ou spirituelle. Certains d'entre eux revêtaient des formes ...


Voir la fiche

420,00

Statuette fétiche Songye Nkisi
Art africain > Statues statuettes > Statue Songye

Art africain Songye.
Le Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) est un fétiche protecteur des Songye, sculpture tribale à vocation protectrice. Une corne, dans laquelle des éléments magiques ( bajimba )étaient introduits, s'élève de son crâne. D'autres cavités présentes sur les statues pouvaient également recéler des ingrédients à visée apotropaïque. Les larges mains digitées soutiennent un abdomen saillant, témoin du lignage. Le pagne ceinturé d'osier et agrémenté d'écorces séchées est constitué de peau animale. La sculpture est légèrement asymétrique. Patine brun clair mate.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes dans la culture africaine. Les exemplaires de grande taille sont ...


Voir la fiche

220,00

Fétiche Songye Nkisi
Art africain > Fetiches > Fétiche Songye Nkisi

Ex collection privée d'art africain Jan Putteneers (Antwerpen, Belgique).
Pièce sur laquelle on retrouve les constantes graphiques d'art tribal de l'ethnie : bouche portée en avant, nez en triangle, mais surtout les stries sur le visage.
La charge magique est symbolisée généralement par une corne placée sur le sommet de la tête. Pièce désacralisée, la corne a été retirée.
Originaires du Shaba en République démocratique du Congo, les Songye sont apparentés aux Luba, avec lesquels ils partagent des ancêtres communs.


Voir la fiche

585,00





Derniers objets que vous avez consultés :
Art africain - Paris - Bruxelles - Londres

© 2019 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
rss    facebook