Profitez momentanément de la livraison offerte en Europe - liste des pays
La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Fétiches:

Les fétiches sont des objets emblématiques dans l'art primitif africain. Utilisés par les féticheurs et les marabouts ils sont liés à nombre de pratiques occultes telles celles utilisées par le vaudou.


Statuette fétiche Songye Nkisi
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art africain allemande.

Originaires du Shaba en République démocratique du Congo, les Songye sont apparentés aux Luba avec lesquels ils partagent des ancêtres communs. Cette sculpture anthropomorphe arborant pour parures rituelles un fil métallique enroulé autour du poignet et un fragment de peau sous la poitrine, conserve les spécificités de la statuaire Songye, avec le faciès d'un masque Kifwebe, le ventre bombé sans charge ventrale bishimba, les jambes trapues, écartées, semi-fléchies, supportées par de larges pieds établis sur un promontoire. La charge a vraisemblablement été introduite dans la corne sommitale. Les Kuba ne produisaient pas de fétiches, ils se les procuraient auprès de leurs voisins Songye, considérés comme experts en la matière. L'objet ne ...


Voir la fiche

290,00

Corne Songye bicéphale
Art africain > Fétiches > Corne Songye

Ex-collection art africain britannique.
Parmi les objets de curiosité les plus improbables, cette corne rituelle Nkisi, nkishi (pl. mankishi ) est pourvue de deux têtes soulignées de fourrure animale. Les visages sont dirigés vers des directions opposées, symbolisant la double vue du médium. Une charge magique bishimba a probablement été introduite à l'extrémité de la corne, obturée. Une chaînette interne résonne contre les parois de la corne, produisant un tintement à chaque déplacement de l'objet. Patine sombre huilée. Hauteur sur socle : 30 cm Longueur : 27 cm.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieu et les hommes, chargé de protéger contre différents maux. Les ...


Voir la fiche

180,00

Poupée Zaramo Mwana hiti
Art africain > Poupées > statue Zamaro

Ex-collection art africain britannique.
Taillée dans la pierre, cette poupée traditionnelle africaine adopte une large tête où se développe une double crête sommitale. Le buste cylindrique est dépourvu de bras. Les seins et l'ombilic sont indiqués par un léger relief et marqués d'une perle, dont l'usage est fréquent dans la statuaire Zaramo. Patine d'usage. Les Zaramo et les tribus qui les entourent ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui lors des cérémonies de clôture de l'initiation. Dans le cas où la jeune femme ne concevrait pas, ...


Voir la fiche

240,00

Statuette Mumuye
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Fétiche Mumuye

Ex-collection art africain britannique.
Une excroissance en pointe coiffe notre petite sculpture mumuye. Le sculpteur nommé rati ou encore molabaiene, a sculpté cette figure selon les critères traditionnels en usage. Des traits ébauchés, des encoches, et des scarifications en "moustache de chat". Une récurrence, les membres en crénelage et les bras en " V" collés au buste. Patine satinée, abrasions éparses. La statuaire émanant de la région nord-ouest de la moyenne Benoué, des Kona Jukun, aux Mumuye et jusqu'aux populations Wurkun se démarque par une relative absence d'ornementations et une stylisation épurée. Les 100 000 locuteurs de langue Adamawa forment un groupe appelé Mumuye et sont regroupés en villages, dola ,divisés en deux groupes: ceux du feu ( tjokwa ) relatif ...


Voir la fiche

Vendu

Insigne Kongo Ntafu malwangu
Art africain > Fétiches > Insigne Kongo

Ex-collection art africain allemande.
Cette composition insolite établie sur un fragment de fémur met en scène un animal mythique ou un canidé portant deux figures humaines en buste. Il s'agit d'un emblème de la société initiatique nkimba des Kongo, symbolisant le don de double vue de l'initié à la suite du contact avec les esprits et les ancêtres. Le tout pourrait abriter une charge magique à vocation thérapeutique ou protectrice. Patine brun noir satinée. Hauteur sur socle: 41 cm. Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo, dirigé par le roi ntotela. Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils ...


Voir la fiche

220,00

Statue Teke janiforme Mpwau
Art africain > Statues africaines > statue Teke

Collection art africain française.

Accolés dos à dos, ces figures d'ancêtres Téké ou Biteke partagent un tronc commun évidé et aménagé de reliquaire, obturé par du verre, afin d' abriter la charge mystique appelée "Bonga". Le tout est ficelé et enduit de matières croûteuses. Les visages striés des  traditionnelles scarifications , bordés d'un large col incrusté de cauris, sont surmontés d'un ample croissant.
Figure incontestée de l'art Teke, cette statue adopte une position hiératique, la charge magique et les matières composites forment une oeuvre puissante  soulignant son usage rituel.
Patine mate croûteuse. Fissures, érosions.
Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi ...


Voir la fiche

380,00

Statuette fétiche Songye
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art africain belge.
Originaires du Shaba en République démocratique du Congo, les Songye sont apparentés aux Luba avec lesquels ils partagent des ancêtres communs. Figurine anthropomorphe de type nkishi pourvue de parures rituelles, elle conserve les spécificités de la statuaire Songye, dotée de la physionomie du masque Kifwebe, et un ventre bombé sur lequel viennent se poser de longs doigts prolongeant les mains de bras graciles. La charge magique bishimba est ici insérée au sommet du crâne, obturée par une résine, et sous la poitrine dans un petit bourrelet de peau. Patine brun clair.
Les Songye, considérés comme experts en la matière, fournissaient leurs voisins kuba qui ne produisaient pas de fétiches. L'objet ne pouvant être touché, on lui introduisait ...


Voir la fiche

Vendu

Statue fétiche Nkishi Songye
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art africain espagnole.
Toujours intrigants par la diversité de leur attirail magique, les fétiches africains des Songye, spécialistes en la matière : des ingrédients d'origine diverses étaient introduits dans l'abdomen des fétiches, dans la corne, parfois aussi dans des sachets joints au pagne, afin de renforcer la puissance de l'objet. Les textiles, plumes et colliers constituaient également des attributs nécessaires pour se prémunir contre la sorcellerie. La corne sommitale est absente sur cette oeuvres qui se disitngue par sa cape en peau, sa bouche, et son abdomen qui révèlent des bris de cornes et de dents animales. Patine mate.
Les Songye sont venus de la région du Shaba en RDC et se sont installés le long de la rivière Lualaba au milieu de la savane et ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette fétiche Nkisi Songye
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art africain française.
Statuette africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi ) des Songye, ce fétiche tribal dispose d'une tête sculptée à l'image du masque Kifwebe des Songye. Les bras sont absents, mettant en valeur un buste tubulaire,étroit, et les cornes dissimulant les charges magiques bishimba également. Des cordelettes et du raphia sont toutefois enroulés autour du cou et des hanches de la figure. Bois exsudant une patine huileuse mate, mouchetée de résidus de kaolin. Très légères fissures. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieu et les hommes, chargé de protéger contre différents maux. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un ...


Voir la fiche

380,00

Fétiche Kongo Sundi
Art africain > Fétiches > Statuette Sundi

Ex-collection art africain suisse.
Ce type de fétiche consacré par le nganga était doté d'une charge ventrale magique à visée thérapeutique. Les Vili ont produit une variété de sculptures d'usage individuel nkisi, auxquels des vertus multiples étaient attribuées. Patine claire dorée. Les Vili , les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisirent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Présents le long de la côte gabonaise, les Vili se sont détachés du royaume Kongo au XVIe siècle et le ...


Voir la fiche

180,00

Fétiche Yaka Njila
Art africain > Fétiches > Statuette Yaka

Ex-collection art africain suisse.
Petit fétiche dont le visage stylisé évoque un oiseau, il était placé à l'intérieur de la maison afin de protéger contre la sorcellerie et autre malveillance. Ces statues tribales assurant une protection contre les ennemis étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Ces charmes de lignage étaient ensuite activés à l'aide de rituels et de formules incantatoires. De puissantes propriétés de fertilité étaient censées accompagner cette statuette au visage d'oiseau nommée njila. Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La chasse et le prestige qui en découle sont ...


Voir la fiche

180,00

Fétiche Kusu Hemba
objet vendu
Art africain > Fétiches > Statue Kusu

Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba .  Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba , ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient conservées par le fumu mwalo et honorées au cours de cérémonies durant lesquelles des sacrifices leur étaient offerts. Parallèlement à l'autorité des chefs héréditaires, des sociétés secrètes, masculine telle la bukazanzi , et féminine, la bukibilo ,jouaient un grand rôle au sein du clan. Les figures de protection ...


Voir la fiche

Vendu

Poupée Ashanti Akua  ba
objet vendu
Art africain > Poupées > Poupée Ashanti

Les statuettes-poupées Akuaba (pluriel Akua'mma) constituent avant tout des amulettes utilisées par les femmes Ashanti pour favoriser la fécondité. Elles sont facilement identifiables grâce à leur structure. Leur tête circulaire dispose d'un haut front occupant la partie supérieure, les traits se dessinent généralement dans le tiers inférieur de la tête. Cette dernière est portée par un corps aux formes arrondies dont les contours sont agrémentés de colliers de perles de verre. Patine lisse satinée. Ce peuple considère la femme comme arbitre final de toutes les décisions. La fertilité et les enfants sont les thèmes les plus fréquents évoqués dans les sculptures en bois Ashanti. Cette ethnie a bati une société relativement démocratique basée sur la valeur morale de l'individu. Les Ashanti ...


Voir la fiche


Vendu à 180,00 Trouver un objet similaire

Corne médicinale Téké
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Téké

Ex-collection art africain allemande
Cette corne a été remplie d'ingrédients auxquels des propriétés magiques sont attribuées. Deux têtes sculptées, portant les scarifications traditionnelles téké, en surgissent, maintenues par des cordelettes en textile ficelées à la base. Patine sombre lustrée.
Etablis entre la République démocratique du Congo, la République du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, mfumu , avait droit de vie ou de mort sur sa famille dont l'importance déterminait son prestige. Le chef du clan, ngantsié , conservait quant à lui le grand fétiche protecteur tar mantsié qui supervisait toutes les cérémonies. C'est le puissant sorcier guérisseur et devin qui ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Nkondi Kongo
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Fétiche Nkondi

Ex-collection art africain belge.
Les nganga , sorciers mais aussi guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation envers le Dieu appelé Nzambi par l'intermédiaire de figures, le plus souvent des sculptures tribales anthropomorphes consacrées, nommées nkisi . Ces statues primitives disposent d'une charge magique logée généralement sur l'abdomen. Ici, la cavité est obturée par un cauri indiquant l'ombilic . La figure dispose de pieds ancrés sur de hauts promontoires. Patine ocre rouge. Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner les notions de "sacré" ou "divin". La catégorie la plus influente des "minkisi kongo" se composait ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Statuette Mangbetu
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statuette Mangbetu

Collection art africain française.
Figure féminine des Mangbetu disposant de l'illustre coiffe s'achevant en volume évasé et de marques linéaires sur l'ensemble du corps. Patine brun rouge. Fissures de dessication. Le personnage porte les peintures corporelles et les scarifications similaires à celles des pygmées Asua avec lesquels la tribu entretenait des relations, et qui variaient selon les circonstances. Chez les Mangbetu, dès le plus jeune âge,  les enfants subissaient en outre une compression de la boîte crânienne maintenue serrée par des liens de raphia.  Plus tard, les jeunes femmes «tricotaient» leurs cheveux sur des brins d'osier et appliquaient un bandeau sur le front afin de faire ressortir les cheveux et de constituer cette coiffe particulière qui accentue l'allongement ...


Voir la fiche

Vendu

Statue d ancêtre Songye
objet vendu
Art africain > Fétiches > Statue Songye

Art africain Songye.
Dépourvu d'accessoires magiques, cette sculpture africaine Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) figure un ancêtre dressé frontalement sur une base circulaire. Les mains mettent en évidence un abdomen dont la proéminence évidée valorise l'ombilic. Le visage quant à lui rappelle la physionomie du masque Kifwebe par la bouche grimaçante, en saillie, et les larges globes oculaires. Patine sombre lustrée. Fissures de dessication. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Nkishi - Songye - Congo RDC
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Songye

Art africain et fétiches rituels
Statue-fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) anthropomorphe dépourvue d'accesoires. Les doigts mettent en valeur la cupule de l'ombilic, dans laquelle était introduite une charge magique protectrice. Une corne animale s'élève au sommet, scellant l'orifice dans lequel des éléments rituels étaient également introduits. La particularité de ces objets résident le plus souvent dans le traitement anguleux de la forme, l'imposant visage triangulaire dont le menton se fond dans la barbe, reprenant ici la physionomie du masque kifwebe , et l'attitude déportée vers l'avant du ventre bombé.
Belle patine lustrée brun doré. Très légères abrasions.

Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le ...

Tabouret miniature Luba Lupona / Kipona
Art africain > Tabourets, chaises, trônes > Tabouret Luba

Ex-collection art africain française.
Une effigie féminine, "réceptacle d'un chef souverain défunt"( Luba, Roberts) soutient le plateau circulaire reposant sur sa coiffe. Son attitude met en valeur les organes génitaux féminins associés à la fécondité. Ce tabouret nommé lupona ,ou kioni ou kipona , kiona , selon les sources, constitue le point de rencontre du souverain, son peuple, et des esprits et ancêtres protecteurs, où se mêlent symboliquement et spirituellement passé et présent. Il formait jadis l'assise sur laquelle était intronisé le roi mulopwe . Les sièges étaient disposés sur des peaux de léopard lors de l'investiture du nouveau chef. Ce n'est qu'après s'y être assis que son allocution revêtait un caractère royal et divin. En dehors de ces circonstances ...

Fétiche Fon Botchio
objet vendu
Art africain > Fétiches > Fétiche Fon

Ex-collection art tribal africain belge.
Cette sculpture figurant un homme agenouillé devant une calebasse est ficelée de cordelettes et de rubans en textile, les yeux sont incrustés de cauris à l'instar de la coiffure, le tout étant enduit de matières sacrificielles. Les bras se composent de cornes d'ovins et des chaînettes lient symboliquement la bouche du personnage. Patine mate croûteuse.

Les fétiches botchio, sous différentes tailles, sont cachés aux yeux du public. C'est le devin qui les confectionne tout en ayant recours à la divination du "fa" qui divulgera les formules animistes et précisera les matériaux à utiliser lors de la conception du fétiche afin que sa sacralité soit entérinée.

La multitude des dieux fon (les vodun), similaires à ceux des Yoruba sous ...


Voir la fiche


Vendu à 280,00 Trouver un objet similaire

Fétiche rituel Suku Malwambi
Art africain > Statues africaines > Statue Suku

Ex-collection art africain allemande.
Ces statues tribales assurant une protection contre les ennemis étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Cette sculpture d'art tribal était ensuite activée à l'aide de rituels et de formules incantatoires. Accroupi, soutenant de ses mains une imposante tête cornue et affichant un rictus dévoilant sa dentition, le personnage incarne un esprit maléfique, nommé kiteke. Les cornes, associées à l'antilope rouanne, se réfèrent également au comportement  de l'animal  dans la brousse et à sa sexualité. En outre, chez les clans Kongo voisins, la posture nue, accroupie, sondama , évoque une action d'urgence, en attaquant les ennemis d'une façon surnaturelle. Patine sombre satinée. Fissure de ...


Voir la fiche

190,00