La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif :

Les fétiches sont des objets emblématiques dans l'art primitif africain. Utilisés par les féticheurs et les marabouts ils sont liés à nombre de pratiques occultes telles celles utilisées par le vaudou.


Statue Zande Azande
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Zande

Collection art africain belge.
L'art africain dénombre deux types de statues Azande : Les statues Kudu , d'un hauteur comprise entre 30 et 50 cm représentent des ancêtres, et les statues Yanda de 10 à 20 cm, de forme animale ou humaine, ayant un rôle apotropaïque, exposées durant les rites divinatoires au cours des rituels de la société Mani . Structure stylisée, géométrique, pour cette figure Yanda portée par des jambes écartées. Patine claire mate.
Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérées comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont installées, en provenance du Tchad, à la frontière de la R.D.C.(Zaïre), du Soudan et de la République centrafricaine. D'après leurs croyances l'homme serait doté de deux âmes ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Suku Kiteke de pouvoir
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Suku

Collection art africain britannique.

Une posture accroupie pour ce personnage soutenant de ses mains une imposante tête dotée d'un épais "museau" retroussé, évoquant un esprit maléfique nommé kiteke. Les étranges oreilles cylindriques forment également une caractéristique notable. Chez les clans Kongo voisins, la posture nue, accroupie, sondama, évoque une action d'urgence, en attaquant les ennemis de façon surnaturelle. Patine lustrée. Fissures de dessication. Manques sur un pied. Les ethnies Suku et Yaka, très proches géographiquement dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, disposent de la même structure sociale et politique ainsi que de pratiques culturelles similaires. Ils ne peuvent être différenciés que par leurs variations stylistiques. ...


Voir la fiche

150,00

Statuette Kongo Yombe Nkisi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Yombe

Ex-collection art africain française.
Personnage mâchant une racine hallucinogène. Il présente un regard vitré qui renvoie aux capacités médiumniques. Ce type de sculpture illustre parfois un proverbe. Patine noire, fissures de dessication.
Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo constituaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisirent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Les sorciers nganga , à la fois guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation envers le Dieu appelé Nzambi par ...


Voir la fiche

280,00

Figure protectrice Songye Nkishi
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Ex-collection art africain française.
Taillée dans un bois dense, cette figure africaine en buste adopte la physionomie du masque africain kifwebe de la société Bwadi ka bifwebe . La charge magique bishimba, à visée protectrice, est absente. Patine lustrée, fendillements.
Le fétiche Songye, sculpture magique Nkisi, nkishi (pl. mankishi ), joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, les figures plus modestes réservées à un usage individuel ou familial. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir au Kasaï, au Katanga et dans le sud Kivu. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba auxquels ils ...


Voir la fiche

280,00

Statuette Salampasu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Salampasu

Collection art africain belge.
Figure africaine humaine associée au culte des ancêtres et aux rites de fécondité. La figure représente une personne masquée. Son buste est ficelé, une perle et un cauri assemblés et noués dans le creux des reins. Un fragment de cuir demeure sur la partie postérieure de la tête. Patine sombre, abrasions.
Vivant jadis de chasse et d'agriculture, peuple guerrier, les Salampasu forment une tribu du groupe Lulua et sont installés entre la République Démocratique du Congo et l'Angola, à l'Est du fleuve Kasaï. Ils sont entourés à l'ouest et au sud des Tschokwe et des Lunda, et au nord et à l'est des Kete et des Lwalwa. Une hiérarchie de masques, simples masques en bois kasangu et masques couverts de cuivre mukinka , était associée à la ...


Voir la fiche

380,00

Fétiche Tanzanie
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Sukuma

Collection art africain française.
Une calebasse drapée de peau et de fourrure animale, garnie de cordelettes, fait office d'abdomen pour la statuette çi-contre, provenant de la région intérieure de la Tanzanie. Le volume bombé de cette rare sculpture-fétiche incarnant une ancêtre et la disposition de ses mains autour de l'ombilic exhaltent la fécondité. Patine brun rouge huilée. Dans la région méridionale du littoral de la Tanzanie, autour de Dar-es-Salam, un groupe relativement homogène a produit la majeure partie des productions artistiques. Il comprend les Swahili, Kaguru, Doé, Kwéré, Luguru, Zaramo, Kami. La seconde région est formée d'un territoire couvrant le sud de la Tanzanie jusqu'au Mozambique, où vivent certains Makonde et les Yao, les Ngindo, Mwéra, et Makua. Au ...


Voir la fiche


Vendu à 140.00 Trouver un objet similaire

Statue Kongo Nkishi Vili
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Vili

Ex-collection art africain belge.
Consacrée par le nganga, dotée d'une charge magique (bilongo)composée d'éléments disparates dans un réceptable obturé par un miroir, cette statuette réunit les éléments distinctifs des sculptures nkisi. Les Vili ont produit une variété de sculptures d'usage individuel nkisi, auxquelles des vertus multiples étaient attribuées. Dabs un visage aux traits naturalistes, les yeux vitrés, cerclés d'une résine, symbolisent la clairvoyance. Base érodée. Patrine noire satinée.
Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Présents le long de la côte gabonaise, les Vili se sont détachés du royaume Kongo au XVIe siècle et le royaume Loango ...


Voir la fiche

290,00

Statue Songye Nkisi Kalebwe
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Ex-collection art africain belge.
Un imposant visage masqué du kifwebe de la société Bwadi ka bifwebe porte une coiffe dépourvue de sa corne. Des éléments en métal et une ceinture de peau contenant généralement une charge rituelle composent des accessoires à connotation symbolique.

Patine huilée légèrement granuleuse, érosions et fissures.

Le fétiche Songye, sculpture magique Nkisi, nkishi (pl. mankishi ), joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, les figures réduites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir au Kasaï, au Katanga et dans le sud Kivu. Leur société est organisée ...


Voir la fiche

280,00

Fétiche Kasongo / Kusu Kakudji
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Kasongo

Les figures de protection individuelle kakudjis , utilisées par les Hemba, les Kusu et les Kasongos, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique, composée d'ingrédients d'origines diverses, était insérée dans la cavité de la tête. Cet exemplaire conserve des résidus argileux dans cet orifice. La pièce est massive, sculptée dans un bois très dense, les bras du personnage se prolongent d'un anneau venant draper son abdomen, surmontant une base cylindrique.
Patine satinée. Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba . Les Kasongos forment un sous-groupe Kusu, à présent dispersés parmi les Luba, Songye et Hemba. Les statues singiti ...

Grande statue de pouvoir Songye Nkishi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Songye Nkishi

Collection art africain belge.
Statue africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi ) des Songye, qui dispose d'une tête aux traits du masque kifwebe. L'abdomen proéminent est souligné d'une ceinture suivie d'un pagne en fibre végétal. La charge magique bishimba a vraisemblablement été introduite au sommet de la tête d'où s'élève une corne animale. Une seconde corne, attachée au collier du fétiche, est également parfois chargée d'ingrédients thérapeutiques. Patine lustrée,nuancée de gris. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieu et les hommes, chargé de protéger contre différents maux. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, et les figures plus ...

Statue Songye Kifwebe
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Kifwebe

Ex-collection art africain belge
Statuette figurant un personnage portant le masque kifwebe des Songye. La puissance magique des bankishi ,(sing. Nkishi) est, selon la croyance songye, renforcée par l'adjonction d'accessoires, talismans, éléments métalliques, graines, coquillages, comme ici le pagne, la ceinture en peau, et le duvet sur la tête. Patine beige, incrustée d'argile blanche. Fissures de dessication.

Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba ...


Voir la fiche


Vendu à 180.00 Trouver un objet similaire

Statuette Zande/Banda
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Zande

Ex-collection art africain belge.
Statuette africaine de conception très structurée, affichant entre des oreilles en cylindre une tête étroite traversée d'une profonde rainure. Des matières fétiches sont incrustées dans le creux ombilical.
Patine brune satinée.
Légères érosions.
Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérées comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont installées, en provenance du Tchad, à la frontière de la R.D.C.(Zaïre), du Soudan et de la République centrafricaine. Les Zande, ou "ceux qui possèdent beaucoup de terres", utilisent deux types de statues : Les statues Kudu d'un hauteur comprise entre 30 et 50 cm représentent des ancêtres. Il existe aussi des statues dites Yanda ...


Voir la fiche

150,00

Statue Mambila Tadep
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Mambila

Ex-collection art africain française.
Surmontée d'une tête animale, cette figure au visage constellé de perforations, très expressionniste, dotée de pupilles exorbitées, adopte l'attitude classique de la statuaire mambila : la main posée sur le menton. Les jambes massives crénelées reprennent le volume anguleux de l'abdomen.
Patine granuleuse, résidus de kaolin et rehauts ocrés. Restauration sur un pied. Malgré leur petit nombre, les trente mille Mambila (ou Mambilla, Mambere, Nor, Torbi, Lagubi, Tagbo, Tongbo, Bang, Ble, Juli, Bea)(les " hommes" , en fulani), installés au nord ouest du Cameroun, ont créé un grand nombre de masques et de statues facilement identifiables par leur visage en forme de coeur. Bien que les Mambila croient en un dieu créateur nommé Chang ou ...


Voir la fiche

280,00

Statuette fétiche Kusu/Hemba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Kusu

Collection art africain française.
Les figures africaines de protection individuelle tel notre exemplaire, utilisées par les Hemba et les Kusu, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique, composée d'ingrédients d'origines diverses, était insérée au sommet de la tête où demeure un orifice.
Patine brun clair, érosions et fissures de dessication.
Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba. 
Les statues singiti étaient conservées par le fumu mwalo et honorées au cours de cérémonies durant lesquelles des sacrifices leur étaient offerts. Parallèlement à l'autorité des chefs héréditaires, des sociétés ...


Voir la fiche

150,00

Statue Tetela Songye
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Songye

Ex-collection art africain luxembourgeoise.

Issue de la région sud-ouest du territoire tetela, cette sculpture forme une interprétation schématique des fétiches des Songye. La tête reproduit un masque Kifwebe. Base altérée. Érosions au sommet. Patine mate plutôt claire. Eparpillés dans le bassin du Kasaï, les Tetela d'origine Mongo ont été à l'origine de conflits incessants avec leurs voisins. Ils ont également abondamment participé à la traite des esclaves. Leur sculpture très diversifiée est marquée par l'influence des groupes vivant à leur contact : au Nord, leur art a été soumis à l'influence des populations de la forêt tels les Mongo , au nord-ouest celle des Nkutschu , et à l'ouest celle des Binji et Mputu . Les traditions Kuba ont également été une source ...


Voir la fiche

140,00

Statuette fétiche Ngbaka
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statuette Ngbaka

Ex-collection art africain belge.
Solidement établie sur de larges pieds, cette figure africaine féminine place l'extrémité de ses doigts sur un abdomen bulbeux. Le visage triangulaire, où se logent d'amples globes taillés en coeur, dispose de scarifications représentées par des entailles et des trous concentriques. Sa singularité  réside dans le détail d'une cordelette traversant la mâchoire. Cette statuette était probablement utilisée dans des rites de fécondité ou thérapeutiques.
Patine constituée de dépôts granuleux ocrés. Erosions et fissures.

Agriculteurs, ils font partie d'un ensemble de divers groupes ethniques installés sur la rive gauche de l'Ubangui, à l'extrème Nord-Ouest du Congo. Leurs réalisations artistiques, très diversifiées mais ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Zande Nazeze
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Zande

Collection art africain belge
Un buste en capsule, ponctué d'un cauri, établi sur deux pattes, le tout surmonté d'une tête volumineuse, aveugle, où l'ampleur des pavillons d'oreilles interpelle...le tout s'articule avec créativité pour cette statuette du culte Mani-Yanda. Patine satinée.
Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérés comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont installées, en provenance du Tchad, à la frontière de la R.D.C.(Zaïre), du Soudan et de la République centrafricaine. D'après leurs croyances l'homme serait doté de deux âmes dont l'une se transforme à son décès en animal-totem du clan auquel il appartient. Leurs sculptures sont liées à leur société secrète depuis le début du XXe ...


Voir la fiche

160,00

Statue Zande, Azande
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Zande

Collection art africain belge.
L'art africain dénombre deux types de statues Azande : Les statues Kudu , d'un hauteur comprise entre 30 et 50 cm représentent des ancêtres, et les statues Yanda de 10 à 20 cm, de forme animale ou humaine, ayant un rôle apotropaïque, exposées durant les rites divinatoires au cours des rituels de la société Mani . Structure stylisée, géométrique, pour cette figure Yanda dépourvue de bras, portée par des jambes écartées, semi-fléchies. Des cauris incrustés, une arête nasale hachurée de scarifications, de larges boucles d'oreilles, composent un visage féminin.
Patine claire mate. br> Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérées comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont ...


Voir la fiche


Vendu à 180.00 Trouver un objet similaire

Statue de pouvoir Songye
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Songye

Art africain et fétiches nkisi
L'ombilic, évidé en cupule, ne disposant pas d'une charge magique. Les autres éléments renforçant son "pouvoir ", et associés aux rituels, tels que la corne, les colliers, l'insertion ou le placage de métal, étant également absents . La particularité de ces objets résident le plus souvent dans le traitement anguleux de la forme, l'imposant visage triangulaire dont le menton se fond dans la barbe, les commissures de la bouche relevées en rictus,et l'attitude déportée vers l'avant du ventre bombé. Patine brun foncé aux incrustations résiduelles noirâtres, toucher satiné. Fissures de dessication.

Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. ...


Voir la fiche

190,00

Statue de pouvoir Songye
promo art africain
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain italienne
Statuette africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi )au sommet duquel une corne a été insérée par la pointe. La puissance du fétiche, selon les croyances des Songye, serait renforcée par la présence de ses accessoires, métal et, ou, différents ajouts de matières, fibres végétales, peaux animales, fruits séchés, etc... Belle patine brun clair abrasée.
Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur ...


Voir la fiche

150,00  130,00

Statuette fétiche Lega
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Lega

Ex-collection art africain belge.
Chez les Lega, les membres du grade le plus élevé du Bwami, le Kindi, conservaient les fétiches à l'abri du regard. Cet exemplaire sous l'aspect d'une tête, d'un phallus et de hautes jambes, est évidé en son centre et rempli de matières composites.
Hauteur sur socle : 19 cm.
Patine brun sombre satinée.
L' art tribal des Lega, Balega, ou encore Warega, se distingue principalement par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destinés aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et ...


Voir la fiche

150,00