La Porte Dogon, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie

Masque Ngady Amwaash Kuba - art africain



Voir cette image en taille maximale
Art africain > Masque africain > Masque Ngady Amwaash Kuba

Masque Ngady Amwaash Kuba (N° 11824)

Les rites d'intronisation et de funérailles dans l'art africain
Plus de vingt types de masques sont utilisés chez les Kuba, avec des significations et des fonctions qui varient d'un groupe à l'autre. Les cérémonies rituelles constituaient l'occasion d'exhiber les arts décoratifs et les masques, afin d'honorer l'esprit du défunt ou d'honorer le roi.
Trois types de masques ont été associés à des danses qui ont lieu dans l'enceinte royale: le premier, appelé Moshambwooy, représente Woot, le fondateur de la Bushoong, le héros de la culture. Le second, connu sous le nom Nady Amwaash (Ngaady Un Mwash), incarne la femme / sœur de Woot, un personnage qui aurait été introduit afin de donner plus d'importance au rôle des femmes. Le troisième masque est appelé Bwoom. En tant que personnage, Bwoom a été interprété diversement comme un prince (frère cadet du roi), un homme du peuple, un pygmée, même un élément subversif à la cour royale.
Cet exemplaire ancien dispose de la coiffure des reines Kuba derrière un front rasé et s'accompagne d'une polychromie géométrique sur l'ensemble de la pièce. Les lignes verticales évoquent les larmes de la soeur répudiée. La présence de grappes de cauris est en relation avec le statut royal et la richesse, les cauris constituant autrefois la monnaie d'usage. Maintenue par un brin d'osier, une mentonnière de raphia borde la partie inférieure du visage. La polychromie présente des abrasions.
Sous le règne de Woot, fondateur du Royaume Kuba, fils du ciel et de la terre qui se réincarnerait dans le corps de ses souverains successeurs, la femme se voit concéder une place prépondérante. Woot lui attribue la technique de production du feu par friction, ce qui en fait d’elle la dignitaire. Mais c’est au 12ème siècle que le système matrilinéaire va véritablement naître au sein des Kuba, grâce au souverain Woot Makup. Ce dernier récompense sa fille et fait de ses petits enfants ses héritiers et successeurs, déshéritant de ce fait ses propres enfants mâles. Ainsi, il fait de la femme le pilier du royaume naissant et instaure un système de succession matrilinéaire, au détriment du système patriarcal. Dès lors, il n’est pas rare de rencontrer des reines-mères ou des reines-régentes au sein du Royaume Kuba. L’une d’entre elles, la reine-mère Ngokady, célèbre pour avoir appris aux Kuba à cultiver le pili-pili (piment), participera activement à l’émergence culturelle et surtout artistique du Royaume, alors qu’elle exerce la régence de son fils. Ngokady sera à l’origine de la création d’un masque représentant les femmes, mais destiné à être porté par les hommes.  


Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité.

Estimation des frais de port ...





Provenanceex-collection belge
EthnieKuba
Paysrdc ex zaire
MatériauxBois
Hauteur31
Largeur17
Poids0,76 Kg
Datation estiméecirca 1960
Socle inclusEn option

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Masque Baoulé casqueCimier Tshibinda Ilunga ChokwéMasque Songye Kifwebe Masque BétéMasque Punu OkuyiMasque Baoule Lune

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes Me connecter
  Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
  Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous

11825