La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif

Art africain > Reliquaires, statues > Sculpture Kota

Figure de reliquaire Kota Sangu (N° 21375)

Ex-collection art africain française
Cette sculpture rituelle, plaquée de feuilles de métal selon la tradition kota, forme une image stylisée de l'ancêtre, un blason également pour le clan, et se distingue généralement par la forme de la coiffe, variable selon les régions. Les Kota habitent la partie orientale du Gabon, qui est riche en minerai de fer, et certains en République du Congo. Le forgeron, outre la sculpture sur bois, fabriquait les outils destinés aux travaux agricoles ainsi que des armes rituelles. Les sculptures jouant le rôle de "médium" entre les vivants et les morts qui veillaient sur les descendants, étaient associées aux rites au bwete , comparable à ceux des Fang . Elles sont parfois bifaces,les mbulu-viti, symbolisant l'aspect masculin et féminin à la fois. Ce type de pièces, nommés ngulu, faisait office de "gardien" des reliques au-dessus des paniers contenant les restes mortuaires des ancêtres de haute lignée. En la présence exclusive d’initiés, les grandes décisions du clan étaient prises au cours de cérémonies durant lesquelles les reliquaires étaient sortis et utilisés. Afin d'en réactiver la charge magique, les initiés frottaient la relique avec du sable.  

Regarder la vidéo

340,00 € 272,00 ( -20,0 %) 
Possibilité de paiement en 2x (2x 136,0 €)

Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité

Estimation des frais de port ...





ProvenanceEx-collection française
EthnieKota
Paysgabon
MatériauxBois, métal
Hauteur cm33
Largeur18 cm
Poids1,35 Kg

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Reliquaires FangGong KotaPanier reliquaire Losso

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes
   Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
   Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous