La Porte Dogon, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie

Art africain > Statues africaines > Statue Fang

Figure masculine Fang Byéri (N° 12524)

Les Ntoumou dans l'art africain du Gabon
Cet exemplaire de statue fang disposant encore de son reliquaire présente des spécificités propres à la statuaire de l'art tribal africain du Nord Gabon ; il dispose en outre, logés dans le reliquaire en écorce, de fragments osseux, vraisemblablement crâniens, de l'ancêtre auquel était voué ce reliquaire. Les proportions et la qualité du modelé de cette sculpture pahouine sont à noter. Les ossements des défunts fang étaient conservés dans des boites surmontées d'une sculpture censée veiller sur les reliques. Présentant de divers types régionaux , elles sont cependant conçues selon un principe invariable, une figure au visage "en coeur", avec adjonction fréquente de métal cuivreux ou de laiton, les mains jointes avec une coupe ou non, fichées sur un pédoncule . Elles se distinguent en outre par leurs coiffures et la morphologie générale. Les membres sont souvent musculeux, trapus, le buste cylindrique peut-être très allongé, doté d'un ombilic saillant en référence au lignage. Erosions, fissures localisées, légères atteintes xylophages maîtrisées. Les peuples connus sous le nom de Fang, ou "Pahouins", qualifiés de guerriers conquérants, ont envahi par bonds successifs, de villages en villages, toute la vaste région entre la Sanaga au Cameroun et l'Ogooué au Gabon, entre le XVIIIe et le début du XXe siècle. Ils n'ont jamais eu d'unité politique. La cohésion des clans était maintenue par l'intermédiaire des associations religieuses et judiciaires telles que le so et le ngil . Au fond de leurs cases, dans un recoin obscur et souvent enfumé, les chefs de lignages entreposaient précieusement leurs "Byéri", les coffres à reliques et les sculptures tribales qui les "surveillaient." La vie quotidienne des Fang comportait trois priorités : perpétuer l'identité sociale, subsister dans un milieu naturel hostile, dialoguer avec les défunts pour les éloigner des vivants. (Louis Perrois)
 

Regarder la vidéo

1200,00 €
Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité.

Estimation des frais de port ...





ProvenanceCollection Putteners
EthnieFang
Paysgabon
MatériauxBois, fibres végétales, perles de verre, métal, fragments osseux
Hauteur70
Largeur22
Poids2,00 Kg
Datation estiméesecond quart XXe

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Oshe Sango YorubaStatue Baoulé dancêtreStatue IdomaStatue YorubaStatue dancêtre Bembé/BassikasingoAutel de cavalier Yoruba

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes Me connecter
  Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
  Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous