La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif

Art africain > Statues africaines > Statuette Lega

Statuette janiforme Lega Iginga (N° 13967)

Ex-collection art africain belge.
Identifiable d'après son contexte d'utilisation, ce buste, doté de deux visages surmontés d'un toupet de plumes évoquant l'une des coiffes des aspirants au Bwami, appartenait à un initié du Bwami et faisait partie d'un ensemble utilisé au fil des initiations. Il n'était visible qu'à ce moment. L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces objets, véritables métaphores se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui n'étaient pas autorisés à voir l'objet, afin d'en être protégés, devaient se soumettre à de coûteuses cérémonies, et parfois même rejoindre le grade inférieur du Bwami,le kongabulumbu ,à grands frais pour les familles. Chacune de ces initiations se déroulait sur sept jours et comportait au moins sept performances. Les objets "gagnés" individuellement étaient ensuite conservés dans un sac tissé porté sur l'épaule, dans un panier pour ceux qui étaient remportés collectivement. Patine satinée, kaolin blanc , enduit résineux autour des plumes. Manque sur la base.
Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages autonomes entourés de palissades, généralement au sommet de collines. Le rôle du chef, kindi, est tenu par le plus vieil homme du clan, qui doit être le plus haut gradé. Comme dans d'autres tribus de la forêt, les hommes chassent et défrichent tandis que les femmes cultivent le manioc. La reconnaissance sociale et l'autorité devaient en outre être gagnées individuellement : le chef devait sa sélection à son coeur (mutima), un bon caractère, son intelligence, et un comportement irréprochable.Le socle peut être peint en noir selon votre désir.
Source : (Art of the Lega, E.L.Cameron)  

Regarder la vidéo

250,00
Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité

Estimation des frais de port ...




Provenanceex-collection Devrindt
EthnieLega
PaysRDC
MatériauxBois, plumes
Hauteur35
Largeur10
Poids0,35 Kg
Datation estiméeMi-XX°

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Fétiche KongoFétiche BabembéStatue BambaraStatue KongoStatue BaouleFétiche Songye

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes
   Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
   Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes
2 personnes intéressées par cet objet

Des questions sur cet objet ? contactez-nous


Derniers objets que vous avez consultés :
Art africain - Statuette janiforme Lega Iginga
Art africain - Paris - Bruxelles - Londres

© 2019 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
rss    facebook