La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Statue Sapi Nomoli en pierre
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Sapi

Collection art africain française.
Parmi les tribus vivant en Sierra Leone, Mende et Kissi, riziculteurs pour la plupart, vénèrent des statues de pierre datant du royaume Sapi. Ce dernier s'étendit, jusqu'au XVIe siècle, de la Guinée jusqu'au Libéria. Les Temné se sont organisés en chefferies dirigées par un chef suprême. La société ragbenle ou mneke, responsable de la fertilité, intervenait au décès du chef. L'association bundu , quant à elle, préparait les jeunes filles à leur vie adulte. Les Temne et les Bullom ont réalisé quantité d' ivoires "afro-portugais" suite aux commandes européennes. Les "nomoli" des Mendé, placées sur des autels , bénéficiaient de libations afin d'accroître les récoltes. Ces sculptures en pierre, majoritairement en stéatite ou saponite, appelées ...


Voir la fiche

380,00

Figure Senoufo Tugubele
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Senoufo

Collection art africain française.

Cette figure féminine est surmontée d'un récipient à couvercle, sculpté d'un oiseau, symbole de la divination. Patine mouchetée. Bois clair sur lequel subsistent des résidus huileux d'enduit grisâtre. Nombreuses érosions, extrémités des cornes altérées autour de la coupe.
M. Brunel, chimiste de formation, a sillonné l'Afrique : Zaïre, Kenya, Ethiopie, Cameroun, Guinée,... Jusqu'à son décès, il aura accumulé près de 600 pièces. Pièce confiée par ses légataires. Les Senoufos, nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils d'anciens, dirigés par un chef élu, administrent les villages senoufo. Régis par ...


Voir la fiche

Vendu

Figure de cavalier Bénin Bini Edo
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Cavalier Bénin

Ex-collection art tribal française.
L'art africain du Bénin est décrit comme un art de cour car il est étroitement associé au roi, connu sous le nom d'Oba. La tradition des objets de cours en bronze du royaume Benin remonte au 14ème siècle. Les nombreuses têtes et statues en laiton créées par les artistes du Bénin étaient réservées à l'usage exclusif des habitants du palais royal et, le plus souvent, placées sur des autels consacrés par chaque nouvel Oba. Ces autels de forme rectangulaires étaient surmontés de têtes, de statues, de défenses d'ivoire sculptées, de cloches et de bâtons. Ils servaient à commémorer un oba et à entrer en contact avec son esprit. Les artisans de Bénin ont également produit des figures de cavaliers à cheval, représentant selon les interprétations, soit un ...

Statue d ancêtre Buyu, Mizimu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Boyo

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Effigie d'un ancêtre royal, cette sculpture africaine agrémentée de motifs décoratifs, était disposée, accompagnée d'une statuette féminine, à l'abri dans une petite hutte funéraire. Patine satinée brun orangé, éclats minimes.
Selon les récits, les Boyos seraient d'ascendance luba, par une ancêtre qui aurait émigré avec ses frères. Des flux migratoires ont mêlé au sein de mêmes territoires des Bembe, Lega, Buyu (Buye) ou Boyo, Binji et Bangubangu. Les Basikasingo , considérés par certains comme un sous-clan Buyu, ne sont cependant pas d'origine bembe, les travaux de Biebuyck ayant permis de retracer leur histoire. Organisés en lignages, ils ont emprunté l'association du Bwami aux Lega. Les traditions tribales ...


Voir la fiche

180,00

Statue d ancêtre Buyu, Boyo / Hemba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Boyo

Ex-collection art africain française.
Ce type de figure d'ancêtre royal (mizi, pl. mizimu) était conservée à l'abri dans une petite hutte funéraire.
Patine brune satinée, abrasions.
Selon les récits, les Boyos seraient d'ascendance luba, par une ancêtre qui aurait émigré avec ses frères. Des flux migratoires ont mêlé au sein de mêmes territoires des Bembe, Lega, Buyu (Buye) ou Boyo, Binji et Bangubangu. Les Basikasingo , considérés par certains comme un sous-clan Buyu, ne sont cependant pas d'origine bembe, les travaux de Biebuyck ayant permis de retracer leur histoire. Organisés en lignages, ils ont emprunté l'association du Bwami aux Lega. Les traditions tribales bembé et boyo sont relativement similaires : ils vénèrent les esprits de la nature, de l'eau ...


Voir la fiche

180,00

Tête reliquaire Byeri Angokh Nlo Fang
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Tête Fang

Ex-collection art africain française
Art africain et rites funéraires
Cette imposante tête Fang présente la moue caractéristiques de ces figures d'ancêtres. Le cou était introduit dans le panier reliquaire. Patine brune satinée, fissures et accidents. Chez les Fang du Cameroun et au Gabon, chaque famille possède un "Byeri", ou boîte reliquaire, dans laquelle les ossements des ancêtres sont conservés. Ces boites étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Les boîtes reliquaires étaient surmontées d'une statue ou d'une tête qui agissait comme gardien des boîtes "byeri". Celles-ci étaient conservées dans un coin sombre de la case, et étaient destinées à détourner vers quelqu'un d'autre les influences maléfiques. Elles étaient également utilisées durant ...

Paire de jumeaux Ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuettes Yoruba

Ex-collection art africain française
Ces sculptures de teinte beige doré, incarnant des jumeaux, sont accessoirisées de leurs "abiku" parures protectrices en métal, coquillages et perles. Leurs caractéristiques les relient au style egba. Fissures de dessication.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, l'ibeji influence la vie de ...


Voir la fiche

150,00

Poupée de fécondité Kwéré Mwana hiti
Art africain > Poupées africaines > Statuette Kwéré

Art africain de l'Afrique de l'Est
Les Zaramo et les tribus qui les entourent, Kwéré, Doé, ont conçu des poupées à peine différenciables généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Leur rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui lors des cérémonies de clôture de l'initiation. Dans le cas où la jeune femme ne concevrait pas, elle adoptera l'"enfant". Chez les Zaramo, ce motif sculpté est repris au sommet des cannes, décore des objets rituels et apparaît même sur des poteaux de sépulture. La forme est récurrente, une tête stylisée, coiffée d'une double ou unique  crête  surmontant un buste tubulaire dépourvu ...

Tête reliquaire Byeri Fang
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Tête Fang

Ex-collection art africain belge
Tête Fang dont le cou était introduit dans le panier reliquaire. Le visage en coeur sous un ample front, la bouche en saillie, et la coiffure en casque, indiquent certaines caractéristiques du style Ntumu. Ce type de sculptures remplissait la même fonction que les statuettes du byeri. Patine brune satinée, fissures et accidents.
Hauteur sur socle : 41 cm.
Chez les Fang du Cameroun et au Gabon, chaque famille possède un "Byeri", ou boîte reliquaire, dans laquelle les ossements des ancêtres sont conservés. Ces boites étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Les boîtes reliquaires étaient surmontées d'une statue ou d'une tête qui agissait comme gardien des boîtes "byeri". Celles-ci étaient conservées dans un coin ...

Tête Baule Waka sona
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Tête Baoule

Ex-collection art africain française.
Les divers motifs en damiers relatifs aux scarifications tradtionnelles, la coiffure africaine sur laquelle les tresses sont finement gravées, canons de beauté Baoulé, forment une récurrence dans la sculpture baule. Cette tête reprenant ces caractéristiques est un vestige de statue waka sona .
Patine satinée marron. Fissures de dessication et abrasions.
Une soixantaine de groupes ethniques peuplent la Côte d'Ivoire, dont les Baoulé,au centre, Akans venus du Ghana, peuple de la savane, pratiquant la chasse et l'agriculture tout comme les Gouro dont ils ont emprunté les cultes rituels et les masques sculptés. Deux types de statues sont produites par les Baoulé , Baulé , dans le cadre rituel : Les statues Waka-Sona , " être ...


Voir la fiche

280,00

Poteau Bongo
objet vendu
Art africain > Poteau, Toguna, Dogon, Lobi, Ambete, sogho, oron > Sculpture Bongo

Ex-collection art tribal africain belge.
Les statues africaines commémoratives des peuples d' Afrique de l'est.
Destiné à orner une sépulture, ce type d'objet, généralement un poteau, se présente ici en format réduit. Le buste rectangulaire d'un personnage, où seules les épaules sont mises en valeur, présente deux bras en faible relief, que prolongent de légères entailles indiquant de fins doigts. Pour la tête, une taille parcimonieuse mais efficace a fait naître une physionomie expressive.
Patine mate, fendillements et abrasions minimes.

Les informations recueillies quant aux origines des statues appartenant aux collections européennes proviennent de récits datant du XIXe siècle, peu fiables, émanant de voyageurs et explorateurs . Il semblerait par ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette momie Chamba Tanzanie
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Momie Shamba

Ex-collection art africain française.
Sculpture africaine enveloppée de cuir ou de textile imprégné de substances lui donnant l'aspect d'un linceul. Certaines d'entre elles étaient évidées pour contenir des ingrédients à visée magique. Elles étaient utilisées lors de rites de guérison ou d'initiation des associations secrètes.
Patine huilée.
Cet objet rituel provient de la région nord-est de la Tanzanie, limitrophe du Kenya, face à l'Océan Indien, où vivent les tribus Paré , Shamba ou Chamba, Zigua, et Mbugu. Une relative homogénéité caractérise les productions de ces groupes, en rappelant certaines des Malgaches et des Bataks avec lesquels, via le commerce maritime, le contact aurait jadis pu être établi.

Statuette Dogon Bombou-toro
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Dogon

Collection art africain française.
Sculpture acquise dans une galerie d'art parisienne, figurant un être féminin agenouillé, paré de bracelets. Il offre quatre têtes janiformes portant un récipient. Les barbes tubulaires prolongeant les visages reposent sur des épaules cylindriques. Les motifs décoratifs dogon, en lignes brisées, associés aux scarifications traditionnelles, sont gravés sur la surface. Ils renvoient à la cosmogonie dogon. Patine brune abrasée. Fissures de dessication.
Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille, les statues Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Kongo Nkisi Nkondi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue africaine Kongo Nkondi

Art africain du Congo
Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner les notions de "sacré" ou "divin". La catégorie la plus influente des "minkisi kongo" se composait d'instruments destinés à aider les chefs régionaux à faire respecter la loi. On clouait un objet en métal sur une figure en bois dès qu'une décision était prise, chaque clou évoquant un cas particulier : parties en litige, divorce, conflits entre communautés...Le nkondi voulait ainsi s'assurer que l'accord devant règler le conflit était bien appliqué, et que les individus redoutent les conséquences de leur comportement. Son apparence personnifiait donc la force y résidant. A partir de la seconde ...

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Statuette tambourinaire Mbala Pindi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Mbala

Ex-collection art africain française.
Insigne sacré d'autorité (Pindi), la figure sculptée du tambourinaire.  La coiffure du musicien rappelle la coiffe   mukote  qui, parmi les Pende de l'Ouest avec lesquels les Mbala partageaient les rituels de circoncision mukanda , devint un symbole de lutte contre la colonisation au début du XXe siècle ( "Congo Masks", ed. M.L. Félix, p.114)

Cette figure de musicien, mbundi-ngoma , accompagnée d'une statue de maternité, faisait partie de la paire de sculptures emblématiques pindi attribuées au chef Mbala lors de son intronisation. Suite à une retraite de quelques jours, les insignes royaux et des charmes lui étaient attribués, destinés à combattre les puissances s'opposant à la chasse, à la paix sociale, et aux ...


Voir la fiche

Faire offre

290,00

Figure masculine Boa
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Boa

Ex-collection art africain française.
Sculpture africaine anthropomorphe figurée masquée du "bavobongo", masque aux oreilles circulaires, perforées comme l'étaient autrefois les pavillons des oreilles des Boa de l'est, et qui conférait un aspect impressionnant à son porteur. La saillie triangulaire de l'abdomen et le phallus insistent sur la filiation.
Patine satinée, rehauts pigmentés résiduels.
Abrasions et fendillements.
Censé rendre invulnérable et dans le but de terrifier l'ennemi, le masque africain kpongadomba ou " Pongdudu " des Boa était commandé par le chef kumu qui l'offrait au plus valeureux guerrier . Il était ensuite conservé dans la case de son épouse. Proches des Mangbetu et des Zande, les Boa habitent la savane au nord de la ...


Voir la fiche

280,00

Statuette Luba sur socle
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Luba

Ex-collection art africain belge.
Statuette africaine Luba figurée dans une posture frontale, mains reposant sur les épaules. Sa coiffe, derrière un large bandeau découvrant un front rasé, est en relation avec celle que portait les femmes luba au début du XXe siècle. Par son geste symbolique elle indique que les secrets de la royauté (les bizila) appartiennent aux femmes grâce à leur rôle d'intermédiaire politique et spirituel. Des scarifications en relief sur l'abdomen, horizontales sur le bas-ventre, parsèment son buste. Patine satinée noire, érosions.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une ...


Voir la fiche

150,00

Statuette reliquaire Ambete
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Reliquaire Ambete

Art tribal du Gabon
Statues d'ancêtres dans l' art africain des Mbede, Mbete,ou Ambete.
Le culte des ancêtres, chez les Mbete, s'accompagne de figures sculptées jouant fréquemment le rôle de reliquaire. Cette statuette offre à cet effet une cavité dorsale incrustée de pigments résiduels ocre rose. La morphologie en tonneau, et le visage plat, stylisé, coiffé d'une crête, forment des spécificités de la sculpture ambete. Cet exemplaire porte en outre des accessoires en raphia tressé, nattes, tour de cou et petit pagne.

Patine granuleuse, fissures de dessication.
Les Mbete forment une peuplade du Gabon, à la frontière du Moyen-Congo, voisine des Obamba et des Pounou, dont l'histoire a été marquée par un conflit de longue haleine contre les Teke. Ils ne ...


Voir la fiche

240,00

Statue féminine Luba Mikisi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Luba

Ex-collection art africain française.
Cette effigie africaine féminine, qui incarne un médium spirituel, offre une physionomie méditative concentrée. L'attitude, mains sur les seins, indique que les secrets de la royauté ( les bizila ) appartiennent aux femmes grâce à leur rôle d'intermédiaire politique et spirituel. Patine chocolat nuancée. Abrasions.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo vénéré depuis sous la forme d’un python. Au XVIème siècle ils créèrent un état, organisé en chefferie ...


Voir la fiche

150,00

Statue féminine Luba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Collection art africain luxembourgeoise.
Les Luba considèrent le degré d'efficacité de leurs objets sculptés selon le raffinement de ces derniers. Chez les Lubas du Kasaï, la production es objets rituels a été grandement influencée par les ethnies voisines, Songye, ou Chokwe. Cette statuette en effet porte des scarifications particulières, en damiers, et une coiffure rappelant celle des Punus.
Patine noire satinée. Petite érosion et fissure minime.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo ...


Voir la fiche

140,00

Statue féminine Luba Kalundwe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Art africain Luba
Chez les Luba et les Kalundwe de l'Ouest du pays luba, de nombreuses sociétés ésotériques font usage d'objets sculptés, mukisi ya kuhakwa telle cette statuette ou encore les sculptures fétiches kakudji. Posture accroupie et gestuelle spécifique des mains sur les épaules pour cette figure féminine dont la coiffure en multiples chignons est typique des Kalundwe.
Patine huilée brun bordeaux. Infimes éclats.
Les médiums de la société de divination Kilumbu , Bilumbu , ou par les guérisseurs de la société Buhabo . Les devins Mbudye et les femmes devins kashekesheke y avaient également recours. Il s'agissait, individuellement ou collectivement, de consulter les esprits des ancêtres par l'intermédiaire de spécialistes. Les sujets figuratifs ...


Voir la fiche

150,00