La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Couple de poupées Makonde
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiches Makonde

Art africain prolifique des Makonde
Statuettes-poupées au visage réaliste et corps sommaire stylisé, présentant les tatouages traditionnels, lesquels étaient tracés à la cire d'abeille. Les motifs scarifiés étaient également imprimés dans un but esthétique. L'ancêtre féminine se réfère à la création au cours de laquelle le premier homme makonde aurait sculpté une image féminine qui devint la mère de ses enfants et qui est vénérée depuis. Patine lustrée, brun bordeaux.
Les Makonde, population Bantou matrilinéaire du nord du Mozambique et du sud de la Tanzanie, portaient des masques-casques appelés lipiko, mapiko , lors des cérémonies d'initiation des jeunes gens. Les Makonde vénèrent une ancêtre , ce qui explique l'abondance d'une statuaire féminine relativement ...


Voir la fiche

480,00

Statue Senoufo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Maternité Senoufo

Collection art africain française.
Cette statuette de maternité, effigie féminine assise sur un tabouret, allaitant son enfant, est représentée coiffée de tresses assemblées en coques formant un motif stylisé. Cette scène sculptée symbolise généralement l'initié se nourrissant de la connaissance de la déesse mère.
Patine irrégulière noirâtre, satinée, érosions.
Les Senufos , nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils d'anciens, dirigés par un chef élu, administrent les villages senoufo. Régis par les traditions matrilinéaires,ils sont composés de grappes d'habitations nommées katiolo .
Lors du décès de l'un des ...


Voir la fiche

130,00

Statuette "pilon" Ambete
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Ambete

Art africain et figures sculptées du Gabon
Cette statuette, relevant probablement du culte des ancêtres Mbete, est constituée de figures stylisées, géométriques, adossées à un tronc central, et dont le sommet forme un petit dôme. Leur visage plane présente une physionomie caractéristique.
Les bras sont repliés en angle droit. Patine bicolore.
C'est à la frontière du Moyen-congo et du Gabon que se sont installés les Mbété , Ambété , qui revendiquent une origine Kota. Voisine des Obamba, leur histoire a été marquée par un conflit de longue haleine contre les Teke. Brazza les découvrit en 1877. Pratiquant le culte des ancêtres , le Ngoye , comme leurs proches voisins, leurs statues contenaient les reliques des défunts, généralement grâce à une cavité dorsale. Ils ne ...


Voir la fiche

Vendu

Figure d ancêtre Kongo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kongo

Ex-collection art africain française.
Ce type de statuette africaine féminine en position agenouillée, marquant la déférence, était disposée sur les tombes de notables défunts dans des autels.
Patine lisse noire. Fissures de dessication.
Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisirent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Les Woyo se sont cependant illustrés par leurs sculptures symboliques associées à des proverbes.


Voir la fiche

350,00

Statue Chokwe Cihongo, Chihongo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Tschokwe

Ex-collection art africain belge.
Parmi les nombreux masques africains akishi (sing : mukishi, indiquant la puissance) d'art tribal africain Chokwe, le puissant pendant masculin du masque Mwana Pwo est le cihongo . Il s'agit ici d'un danseur de sang royal, masqué du cihongo et vêtu de son costume. Le chihongo incarnant un esprit symbolise la puissance et la richesse. Il intervenait en outre, parfois, à l'occasion de jugements.
Patine satinée, fissure de dessication.
Les masques des clans Chokwe, Luda, Luvale/Lwena, Luchazi et Mbunda sont nommés en Zambie des "makishi" ( sing. likishi). Ce nom vient de "kishi", concept Bantou qui évoque la manifestation d'un esprit ou d'un ancêtre. Ces agents d'ordre social, moral et spirituel, formant un panel de différents ...


Voir la fiche

380,00

Talisman Yaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Miniature Yaka

Ex-collection art africain belge.
Miniature sculptée faisant office de talisman assurant, pour les Yaka, une protection contre divers fléaux. Patine lustrée.
Il était réalisé suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet . Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La chasse et le prestige qui en découle sont l'occasion de nos jours, pour les Yaka, d'invoquer les ancêtres et de recourir aux rituels à l'aide de charmes .La société d'initiation des jeunes est la n-khanda , que l'on retrouve chez les Kongo orientaux (Chokwe, Luba, etc...),et qui emploie divers charmes et masques dans le but d'assurer une lignée ...


Voir la fiche

240,00

Statue de reliquaire Fang du Byeri
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Fang

Sculptures traditonnelles des Pahouins dans l' art africain du Gabon
Au fond de leurs cases, dans un recoin obscur et souvent enfumé, les chefs de lignages entreposaient précieusement leurs Byéri, les coffres à reliques et les sculptures tribales qui les "surveillaient." La vie quotidienne des Fang comportait trois priorités : perpétuer l'identité sociale, subsister dans un milieu naturel hostile, dialoguer avec les défunts pour les éloigner des vivants. (Louis Perrois)
Les ossements des défunts étaient conservés dans des boites surmontées d'une sculpture censée veiller sur les reliques, telle cette statue masculine dotée d'un long buste contrastant avec des membres trapus. Le visage concave affiche une moue boudeuse caractéristique des Fang / Ntumu. Le pédoncule postérieur ...


Voir la fiche

340,00

Statuette d ancêtre Byeri Fang
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Fang

Ex-collection art africain suisse.

Les Fang du Cameroun et ceux du Gabon, à l'instar des Kota, font un abondant usage de métal dans la statuaire. Jambes musculeuses semi-fléchies, bras écartés du buste, la main appuyée sur un côté du visage, cette figurine masculine d'ancêtre du Byeri, d'un visage agrémenté de métal. La patine claire acajou, huilée, est valorisée par la présence de lamelles et fil de de cuivre martelé figurant bijoux et scarifications traditionnelles. Manques sur la partie postérieure de la coiffe. Bois dur et lourd.
Chaque famille possède un "Byeri", ou boîte reliquaire, dans laquelle les ossements des ancêtres sont conservés. Ces boites étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Les boîtes reliquaires étaient surmontées d'une statue ou ...

Fétiche Yaka Yiteke
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statuette Yaka

Collection art tribal africain allemande.
Ces statues tribales , charmes rituels appartenant aux lignages et assurant une protection contre les ennemis, étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Ces sculptures africaines étaient ensuite activées à l'aide de rituels et de formules incantatoires, et d'ajouts sous la forme de talismans ou de substances médicinales. La coiffe est celle des chefs de terre, le nez affecte une forme en pointe retroussée caractéristique. Ces sculptures étaient souvent suspendues dans les cases. Patine mate, rehauts ocre rosé.
Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur ...


Voir la fiche

110,00

Fétiche Yaka Yiteke
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statuette Yaka

Art africain , charmes de lignages
collection art tribal française.
Cette figure anthropomorphe devait contenir une charge magique rituelle, du textile désormais manquant maintenait le tout autour du buste du personnage. Ces statues tribales assurant une protection contre les ennemis étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Ce puissant objet d'art tribal était ensuite activé à l'aide de rituels et de formules incantatoires. Un des pieds est endommagé. Patine satinée.
Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La chasse et le prestige qui en découle sont l'occasion de nos jours, pour ...


Voir la fiche

110,00

Statuette d autel Igbo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Igbo

Ex-collection art africain néerlandaise.
Les Igbo, au sud-est du Nigeria, vénèrent un nombre considérable de divinités connues sous le nom d' alusi , ou agbara, considérées comme la descendance de Chuku, ou Chukwu, et en tant que tels constituent des intermédiaires à qui des sacrifices tels que des noix de kola, de l'argent, du kaolin,sont octroyés dans le but de jouir de leurs faveurs.
Les sculpteurs s'avèrent être des hommes, mais les adeptes féminines contribuent bien souvent en parachevant l'oeuvre à l'aide de pigments colorés.
Cette statuette est sans doute issue d'un autel familial. Coiffure et ornements tégumentaires indiquent en outre le rang social du personnage. Elles ne sont présentées au public que lors des cérémonies annuelles. Durant l'année, ces ...


Voir la fiche

290,00

Statue Kusu Hemba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kusu

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Les figures de protection individuelle telle notre exemplaire, utilisées par les Hemba et les Kusu, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique était insérée dans la cavité au sommet de la tête.
Patine satinée, abrasions et fissures. Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba. 
Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba, ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient conservées par ...


Voir la fiche

280,00

Statue de pouvoir Songye Nkishi
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain belge.
Statuette africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi ) campée en hauteur sur une base arrondie. La puissance du fétiche, selon les croyances des Songye, serait renforcée par la présence de ses accessoires, tels la corne sommitale et les différents ajouts de matières et accessoires, fibres végétales, peaux animales, fruits séchés, etc... Patine brun gris semi-mate. Fissures.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du ...


Voir la fiche

170,00

Statue de singe Boulou, Bulu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Singe Boulou

Ex-collection art africain traditionnel française.
Les représentations anthropozoomorphes dans l' art africain .
Incarnant l'esprit d'un grand singe, cette statue incarne un orang-outan. Emprisonnés dans un amas argileux, des graines d'abrus et des cauris forment un motif décoratif. Surface croûteuse, rehauts ocre rouge.
Les Boulou, ethnie du groupe Fang, vivent au Cameroun, à la frontière de la Guinée Equatoriale, du Gabon et du Congo, sur un vaste plateau au sein de la forêt équatoriale près des Bakwele dont les us et coutumes sont comparables. A l'instar des Fang du Sud Cameroun aux masques blancs de justice, les Boulou ont également eu recours au rituel du Ngil pour contrer la sorcellerie et les empoisonnements. Les futurs initiés, suite à leur intégration dans ...


Voir la fiche

480,00

Statue Ngbaka Zande
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Ngbaka

Collection art africain traditionnel espagnole.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. Une arête nasale courant jusqu'à la bouche divise ici les larges orbites concaves caractérisant le visage ovoïde de ce personnage hermaphrodite. Les volumes arrondis du corps se succèdent avec rythme à partir de la tête, avec un dos arrondi portant vers l'avant deux petits bras courts ramassés autour de la poitrine, un buste étroit ...


Voir la fiche

140,00

Statuette Yaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yaka

Ex-collection art africain belge.
Ces statues tribales, charmes rituels appartenant aux lignages et assurant une protection contre les ennemis, étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Ces sculptures étaient ensuite activées à l'aide de rituels et de formules incantatoires, et d'ajouts sous la forme de talismans. La coiffe est celle des chefs de terre, le nez affecte une forme en pointe retroussée caractéristique. Ces sculptures étaient souvent suspendues dans les cases. Patine brun moyen satinée. Fissure de dessication, érosions.
Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La chasse et ...


Voir la fiche

180,00

Statue d ancêtre Tabwa Mipasi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Tabwa

Ex-collection art africain allemande.
Statuette africaine arborant des scarifications linéaires composée de petits damiers, et une coiffe ciselée de losanges. La position est frontale, jambes à demi fléchies ancrées sur une base circulaire, les mains reposant de part et d'autre d'un ombilic proéminent, valorisant le lignage de l'ancêtre représenté. Patine semi-satinée brun orangé. Fissures de dessication.
Les Tabwa ( "scarifier" et "écrire") constituent une ethnie présente au Sud-Est de la RDC, autour du lac Tanganyika. Les tribus de cette région, tels les Tumbwe , vouent un culte aux ancêtres mipasi grâce à des sculptures détenues par les chefs ou les sorciers. Simples cultivateurs sans pouvoir centralisé, Les Tabwa se fédérèrent autour de chefs tribaux après ...


Voir la fiche

100,00

Statuette Lega
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette

L' art africain des Lega, Balega, ou encore Warega, se distingue par ses statuettes d'initiation, parfois réalisées dans de l'ivoire.
Une série d'orifices ponctuent le buste de cette statuette d'enseignement du Bwami appelée Mr Sleeping Mat ("Art of the Lega", E.L.Cameron). "Mat" signifie une natte, paillasson, qui aurait été rongée par les fourmis rouges. De plus, l'objet représenterait, dans la pensée Lega, le résultat du libertinage sexuel dans la société. La tête présente la typologie lega, visage en coeur. Patine mate pigmentée d'argile blanche.
Ce type de statuette Iginga (Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami, société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée ...


Voir la fiche

180,00

Maternité Kongo Phemba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kongo

Ex-collection art africain française.
Sous-groupe de l'ethnie Kongo , les Yombe, établis sur la côte occidentale africaine, dans le sud-ouest de la République du Congo et en Angola, se caractérisent par une statuaire dans laquelle diverses figures de maternité abondent : coiffes rondes ou pointues, bouche entrouverte sur des dents effilées, regard parfois vitré dans lesquels les pupilles sont bien visibles, personnages agenouillés, debout, assis. Des scarifications en relief ornent le buste des effigies, tel le buste de cette statue Phemba. Ces entailles effectuées à l'aide d'aiguilles, de couteaux et de rasoirs, étaient ensuite enduites de charbon ou de cendres afin d'accélérer la cicatrisation.
La mère est assise en tailleur sur une base circulaire, un nourrisson sur les ...


Voir la fiche

240,00

Statue Suku/Yaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Suku

Ex-collection art africain française.
Statue africaine tribale portant l'influence kongo et dont le visage prognathe se propulse vers l'avant. Elle se distingue également par l'absence d'avant-bras et son nez retroussé. Outre leurs fétiches nkisi , les chefs Suku faisaient usage de fétiches nommés bwene , bisungu représentant l'ancêtre du clan.
Patine brillante, manques.
Les ethnies Suku et Yaka , très proches géographiquement dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, disposent de la même structure sociale et politique ainsi que de pratiques culturelles similaires. Ils ne peuvent être différenciés que par leurs variations stylistiques. Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des ...


Voir la fiche

340,00

Sculpture en pierre Zimba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Tête Zimba

Collection art africain belge.
Tout comme les Legas, les Zimbas disposent de sculptures à visée éducative associées aux rites initiatiques. Elles peuvent également évoquer des dictons. Ce visage aux orbites incrustées de cauris est également coiffé de coquillages indiquant une coiffure en crête. Surface granuleuse satinée.
Les Zimba, appelés aussi Binja, sont des proches voisins des Lega de la région de Pangi et Shabunda en RDC. Soumis à l'influence lega, ils partagent avec les Lega et les Luba quelques similarités institutionnelles. Qu'ils vivent en forêt ou dans la savane, le symbolisme de leur art et les rituels sont associés à la chasse qui est d'une importance majeure. Il s'agit d'autre part de groupes patrilinéaires qui ont fini par supplanter l'organisation ...


Voir la fiche

390,00