La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Art africain - Statues africaines:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Tête Oni Ife
objet vendu
Art africain > bronze africain > Tête Oni Ife

Dans l'art africain, l'art Ifé se caractérise par un bel équilibre des lignes, un réalisme flagrant, et cette sérénité qui semble émaner des représentations de rois ou de reines.
Tête d'Oni, le visage est recouvert de scarifications verticales. On retrouve sur le cou un ensemble de stries horizontales.
La coiffe est décorée d'un plumet.
Les têtes de ce type étaient fixées au sommet d'une effigie en bois, habillée pour représenter la reine défunte lors des funérailles, puis enterrées après la cérémonie dans un sanctuaire proche du palais. Les rainures autour du cou sont considérées comme d'éminents signes de beautés, aujourd'hui encore parmi les Yoruba.


Voir la fiche

Vendu

Figure Yoruba Eshu
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Figure Yoruba Eshu

Ex collection personelle d'art africain.

le terme Eshu désigne l'un des esprits ou orisha issus des traditions religieuses yoruba. On retrouve son équivalent nommé Papa Legba au Brésil ainsi qu'à Haïti, et Elegua à Cuba à la suite des déportations d'escalves capturés sur les côtes du Bénin et du Nigéria.
Eshu est une divinité liée à la communication mais son rôle est plus large. De cet orisha dépend en effet la protection de la demeure, de la ville et, de façon générale, de tout ce qui est conçu par l'Homme.
Par ses attributs et vertus, Eshu fût au départ associé au Diable par les colons occidentaux. Cependant, contrairement à la conception religieuse judéo-chrétienne et grecque, les peuplades africaines et en particulier les Yoruba, ne disposent pas de ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Mossi
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Mossi

Pièce sculptée des Mossi, installés sur les rives de la Volta rouge et de la Volta blanche en Haute Volta, devenu le Burkina Faso depuis 1984.
La société mossi a été structurée et hiérarchisée par ses envahisseurs dès le XVème siècle. Les deux populations se mélangèrent et eurent descendance au cours des décennies. L'appellation Nakomse désigne les descendants des aristocrates cavaliers islamisés parmi lesquels on choisissait toujours les chefs politiques. Les chefs religieux étaient quant à eux toujours issus de descendants des autochtones, aussi appelés Tengabibisi. Ces derniers étaient les seuls à utiliser des masques, conservés toutefois par des associations de jeunes gens appartenant au clan nakomse et qui détenaient également les statues.

Il n'est pas surprenant ...


Voir la fiche

Vendu

Statue votive Yaka
Art africain > Statues africaines > Statue votive Yaka

Cette statue yaka est très expressive. Sur le visage, la patine noire laisse place à une grande zone très claire d'où se détache le nez retroussé caractéristique. La bouche dentée est quant à elle ouverte et incrustée de pigment rouge.
La pièce est dotée d'une patine rugueuse et d'un pagne en tissu.

La société yaka est extrêmement hiérarchisée et autoritaire. Le chef de lignage a en effet le droit de vie et de mort sur ses sujets. Comme souvent, le courant artistique de l'ethnie a été influencé par les populations voisines comme les Suku. Pour les Yaka, l'influence est principalement issue des ethnies Suku et Kongo. La statuaire Yaka est axée aussi bien sur la guérison que sur les maléfices.


Voir la fiche

360,00

Statue Tellem
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Tellem

Identifiables facilement dans l'art africain, les statues tellem sont reconnaissables à leur position bras tendus vers le ciel et à leur allure allongée.

Influencés stylistiquement par les Tellem qu'ils ont remplacés dans la région de Bandiagara dès le XVème siècle, les Dogon ont adopté cette même position verticale dans leur statuaire.
Héritiers des oeuvres tellem abandonnées dans la région, ils en adoptèrent d'ailleurs certaines qu'ils resacralisèrent pour s'en servir dans leurs propres rites.
Les personnages aux bras levés symbolisaient toujours une prière à Amma pour qu'il accorde la pluie indispensable à toute vie, et il pouvait s'agir aussi d'un geste de contrition après que la violation d'une loi rituelle ait causé la sécheresse.

Il s'agit ...


Voir la fiche

Vendu

Singe Baoule Gbekre
Art africain > Statues africaines > Singe Baoulé Gbekre

Ex collection privée italienne d'art africain E. Recupero.

Les Gbekre sont un type particulier de statues que l'on retrouve exclusivement dans la statuaire baoulé. Bien que la plupart soient des représentations de singes, il existe quelques rares exceptions où le personnage est humain.
Le corps est néanmoins généralement anthropomorphe, la tête étant quant à elle simiesque.
On retrouve ici certaines constantes comme la partie inférieure du visage en projection, les dents visibles et les visage expressif, ainsi qu'une crête dorsale crénelée. Le personnage tient au creux de ses mains soit un réceptable, soit un oeuf comme c'est le cas ici.

Selon Delafosse, administrateur au début du XXème siècle, la société baoulé était exceptionnellement ...


Voir la fiche

370,00

Grand statue perlée Bamileke
Art africain > Statues africaines > Grand statue perlée Bamileke

Ex collection privée française d'art africain.

Cette imposante et exceptionnelle statue perlée atteint 1m35. Les Bamiléké, sous-groupe d'une peuplade plus large constituée également des Bamoun et des Tikar, excellaient dans la réalisation de statues perlées multicolores, signe de prospérité et de richesse, conférant à l'objet royal la brillance qui le distingue des objets communs.

Une structure de base est sculptée dans le bois pour ensuite être recouverte d'un treillis de perles dont les couleurs correspondent aux différentes chefferies.

Chez les Bamilékés comme dans d'autres groupes ethniques, les objets d'art témoignaient de la position de leur propriétaire dans la hiérarchie de la société. Ainsi, les matériaux et les formes des objets ...


Voir la fiche

Faire offre

9150,00

Couple de grandes statues perlées Bangwa
Art africain > Statues africaines > Couple de grandes statues perlées Bangwa

La renommée de l'art bangwa dans l' art africain provient surtout de leur statuaire dont les oeuvres majeures sont les sculptures commémoratives des rois, des reines, des princesses et des serviteurs titrés, ainsi que des parents des jumeaux.

Les Bangwa sont réunis en un petit royaume au sein de l'importante peuplade bamileke à l'Ouest du Cameroun. On observe l'influence des Bamileke sur la statuaire bangwa dans laquelle on retrouve le même type de traits faciaux et de morphologie bien que les perles ne soient pas utilisées. La position du corps est classique, avec les membres inférieurs et supérieurs fléchis. Typiques du pays bamileke, les statues bangwa représentent souvent la fécondité mais aussi la puissance et la combativité. Elles sont souvent positionnées de chaque ...

Statue Igbo Alusi
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Igbo Alusi

Le sculpteur de cette statue a apporté du contraste en appliquant sur certaines zones de la pièce une épaisse couche de patine croûteuse blanche. C'est un procédé que l'on retrouve dans l'art de plusieurs ethnies mais la façon extrême dont la patine se craquèle est propre aux Igbo.
Le personnage porte sur la tête une coiffe imposante dite "à bouchons" que l'on retrouve sur les masques dénommés "Agbogho Mmu". Celle-ci est divisée en crètes sagittales et transversales simples ou multiples.

Ces statues ne sont présentées au public que lors des cérémonies annuelles. Durant l'année, elles sont regroupées par familles symboliques et vénérées par le village dans des cases qui leurs sont réservées.
Les scarifications sur le corps donnent l'importance du rang de la divinité. ...


Voir la fiche

Vendu

Urne funéraire Bura
objet vendu
Art africain > Terres cuites > Urne funéraire Bura

Ex collection privée française d'art africain.

Pièce antique fournie avec test TL des laboratoires QED.

Les urnes bura se présentent traditionnellement sous forme phallique, symbole de vie, d'éternité, de transmission.
Le visage est stylisé et minimaliste. Les yeux et la bouche constitent en de petites protubérances tandis que le nez, très fin, est une lame qui se projette hors de la pièce. La tête est surmontée d'une sorte de calotte travaillée. Seul le visage est ici représenté, cependant, sur d'autres pièces sont sculptées d'autres parties du corps à connotation maternelle tels que les mamelons ou à connotation héréditaire comme le nombril.
Les terres cuites bura inhérentes à l' art africain furent découvertent il y a moins de trente ans.


Voir la fiche

Vendu

Statuette Chibinda Ilunga Chokwe
Art africain > Statues africaines > Statuette Chibinda Ilunga Chokwe

Ex collection privée belge d'art africain Jan Putteneers.

Il s'agit d'une statuette à l'effigie de Chibinda Ilunga, fondateur de l'ethnie Chokwé.
On le retrouve ici assis en tailleur, les bras fléchis, mains proches du corps. Le dos cabré et le menton relevé dénotent une attitude fière et dominante. Sa coiffe très particulière dotée de deux parties latérales et d'une penne courbée vers l'arrière permet de le reconnaître facilement.


Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Néanmoins, les Chokwé n'adoptèrent jamais entièrement ces nouveaux apports sociaux et politiques. Trois siècles plus ...


Voir la fiche

780,00

Oshe Sango Yoruba
Art africain > Statues africaines > Oshe Sango Yoruba

Ex collection privée française Guy Brunel.
M. Brunel, chimiste de formation, a sillonné le monde avant de se passionner pour l'Afrique qu'il découvre grâce à sa fille aînée. Zaïre, Kenya, Ethiopie, Cameroun, Guinée,... Jusqu'à son décès, il aura accumulé près de 600 pièces. Ses légataires ont décidé de mettre en vente cette collection par le biais de notre galerie.

Les Oshe des yoruba servent lors des danses rituelles de "matriarca". Ceux-ci sont portés dans la main gauche par les danseurs. Ces figures représentent au travers de leur coiffe en double hache, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango, ou Sango. Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo.
Il s'agit d'une divinité crainte par son imprévisibilité. Il est vénèré car il apporte aux cultures ...


Voir la fiche

380,00

Statue d ancêtre Dogon
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue d'ancêtre Dogon

Il s'agit d'une statue d'ancêtre Dogon à la patine rouge crouteuse.
Ce personnage aux traits filiformes se tient debout et porte un masque à lame wakara lui-même décoré d'un crocodile protecteur.
Tout le corps et les membres du personnage sont ornés d'anneaux s'apparentant à des bracelets. Il porte également une parure sur les épaules et le torse. Chez les Dogon, le rang social est dû à l'ascendance, aussi, plus l'ascendance est importante, plus le rang social est élevé.
Afin de se souvenir de l'ascendance d'une famille, celle-ci la représente par la statuaire, la signifie par les chants et aussi par l'écriture.


Voir la fiche

Vendu

Tête de reine Benin Iyoba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Reine Benin

Ex collection privée anglaise d'art africain.

Ce type de pièces est exceptionnellement rare car réalisée en bois, elle reprend l'ensemble des canons de l'art Benin Bini Edo des réalisations en Bronze.
On retrouve sur le visage les scarifications frontales. La coiffe conique est décorée d'un fin maillage et est subdivisée en deux parties séparées par une large fissure.
La tête repose sur une base circulaire que l'on peut associer à un collier qui était en réalité en perles de verres.
Les accessoires témoignent du statut de la reine représentée. Il s'agit du style XVIème siècle et de la reine Idia, mère de l'Oba Esigie.

L'art du Bénin est décrit comme un art de cour car il est étroitement associé au roi, connu sous le nom d'Oba. La tradition ...


Voir la fiche

Vendu

Grande statue de dignitaire Bambara
Art africain > Statues africaines > Grande statue de dignitaire Bambara

Ex collection privée française d'art africain.

Cette figure de dignitaire bambara se distingue par sa haute stature et par la solennité de son expression. Ses paupières sont baissées, ajoutant un caractère énigmatique, et la stylisation de ses traits rappelle celle de ses voisins Dogon.
Le personnage nu siège fièrement sur un tabouret, une arme dans chaque main. Il porte une coiffe ovoïde sur la tête. Deux nattes pendent à l'arrière de la tête.
La patine sombre présente de belles traces de dessication et un beau vieillissement.

On retrouve les Bambara au Mali central et méridional. Ce nom signifie "incroyant" et leur a été donné par les musulmans. Ils appartiennent au grand groupe Mande, comme les Soninke et les Malinke. Ils croient à l'existence ...


Voir la fiche

2750,00

Grande statue perlée Bamileke
Art africain > Statues africaines > Grande statue perlée Bamileke

Ex collection privée française d'art africain.

Les Bamiléké, sous-groupe d'une peuplade plus large constituée également des Bamoun et des Tikar, excellaient dans la réalisation de statues perlées multicolores, signe de prospérité et de richesse, conférant à l'objet royal la brillance qui le distingue des objets communs.

Une structure de base est sculptée dans le bois pour ensuite être recouverte d'un treillis de perles dont les couleurs correspondent aux différentes chefferies.

Chez les Bamilékés comme dans d'autres groupes ethniques, les objets d'art témoignaient de la position de leur propriétaire dans la hiérarchie de la société. Ainsi, les matériaux et les formes des objets variaient selon le statut social. Le roi Bamiléké, également ...


Voir la fiche

Faire offre

6750,00

Grande statue Bangwa Lefem
Art africain > Statues africaines > Grande statue Bangwa Lefem

La renommée de l'art bangwa dans l' art africain provient surtout de leur statuaire dont les oeuvres majeures sont les sculptures commémoratives des rois, des reines, des princesses et des serviteurs titrés, ainsi que des parents des jumeaux.

Les Bangwa sont réunis en un petit royaume au sein de l'importante peuplade bamileke à l'Ouest du Cameroun. On observe l'influence des Bamileke sur la statuaire bangwa dans laquelle on retrouve le même type de traits faciaux et de morphologie bien que les perles ne soient pas utilisées.
La position du corps est classique, avec les membres inférieurs et supérieurs fléchis.
Typiques du pays bamileke, les statues bangwa représentent souvent la fécondité mais aussi la puissance et la combativité. Elles sont souvent positionnées ...


Voir la fiche

Faire offre

1200,00

Fétiche Jukun
Art africain > Statues africaines > Fétiche Jukun

Ex collection privée belge d'art africain Emile Robyn.

Stylistiquement très proches des Wurkum et des Mumuyé, on retrouve un corps droit figé avec les bras en Z.
Une patine crouteuse rougeâtre recouvre cet objet qui se termine par une pointe en fer.
Il s’agit de statuettes de protection que l’on plantait devant les champs afin de s’assurer la bienveillance des anciens.

C’est le grand-père d’Emile, Abel Robyn, qui débuta la collection en 1850. Celle-ci fut transmise sur trois générations.
Au décès d’Abel en 1895, son fils, Jérôme Robyn hérita de cette collection qu’il continua à augmenter jusqu’à sa mort en 1968. Emile Robyn hérita de son père et continua à étendre cette magnifique collection au fil de ses achats qui ne se firent qu’auprès ...


Voir la fiche

950,00

Grande porteuse de coupe Luba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Grande porteuse de coupe Luba

L'art africain chez les Luba.

Le personnage est agenouillé et présente une coupe.
Cette pièce se démarque par ses dimensions imposantes.
Son faciès rappelle, par certains traits, le courant porté par le maître de Buli. Cette terminologie désigne un ensemble de pièces luba (statues, tabourets) présentant un style particulier reconnaissable. Le fait de pouvoir attribuer à un sculpteur ou un groupe très restreint de sculpteurs un ensemble de pièces, reste une exception dans l'art africain où l'écrasante majorité des pièces est d'origine anonyme.
On retrouve le visage porté en avant en moue, mais surtout la coiffe typique en arrière. La pièce est dotée d'une patine brune laissant apparaître le bois naturel.

Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple ...

Statue Mfo Bamileke
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Mfo Bamileke

Ex collection privée française d'art africain.

Cette statue représente le Mfo ou chef.
Sur son genou droit, son héritier l'accompagne.
Le chef est assis sur un tabouret de style okou. À ses pieds, un bol est disposé pour recevoir les offrandes. Le faciès du personnage est large et doté de traits épais et arrondis à l'instar des masques bamoun perlés très célèbres dans l'art africain. Le personnage porte une coiffe tout à fait particulière.

Le pays Bamiléké est constitué d'une mosaïque de petites et moyennes chefferies qui se sont formées par segmentation à partir de quelques chefferies de base, dont les plus importantes sont les Baleng et Bandjoun. L'organisation socio-politique est également centralisée. Le Mfo ou chef exerce l'autorité ...


Voir la fiche

Vendu

Maternité Idoma
Art africain > Statues africaines > Maternité Idoma

Cette pièce atypique aborde un thème central des cultures africaines : la fécondité.
La femme enceinte se tenant jambes fléchies est en train de donner naissance à un enfant dont on aperçoit la tête. La poitrine est développée.
Les yeux sont centrés dans de grandes orbites légèrement creuses couvertes de kaolin tranchant avec la patine brune de la pièce.
Au sommet du crâne démarre une longue tresse dont le centre en corde est agrémenté de cheveux pour lui donner un allure réaliste.

Les Idoma habitent au confluent de la Bénué et du Niger. Au nombre de 500 000, ce sont des agriculteurs et des commerçants. On trouve dans leur art et leurs coutumes des influences Igbo, de la Cross River et Igala et il est souvent difficile de les distinguer de leurs voisins ...


Voir la fiche

280,00