La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Statuette Mangbetu Nebeli
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Mangbetu

Ex-collection art africain néerlandaise.
Miniature sculptée de type Mangbetu figurant une femme nue, tatouée et coiffée selon l'usage traditionnel. Cette coiffe valorisait l'allongement du crâne, typique du groupe, qu'une compression de la tête dès le plus jeune âge déformait progressivement.
Patine satinée, fissures.
Les anciens nomment beli les figures anthropomorphes incarnant des ancêtres, stockées à l'abri du regard, et comparables à celles appartenant à leur société secrète nebeli . Le royaume Mangebetu, au nord du Congo, a produit des oeuvres architecturales qui ont impressionné les visiteurs européens au 19e siècle. Leur mobilier, armes, parures et statuaire étaient empreints d'une qualité esthétique rare. L'ethnologue G.A. Schweinfurth en 1870 en ...


Voir la fiche

280,00

Sculpture Lega Sakimatwematwe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lega

L' art africain et les supports d'initiation au Bwami chez les Lega.
Sculpture tribale africaine de type Lega Sakimatwematwe (Multi-têtes) destinée à un initié du Bwami, parmi les nombreuses autres utilisées au fil des initiations, sa structure se présente sous la forme d'un tronc central autour duquel se superposent des visages. L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces métaphores, ces dernières se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui n'étaient pas autorisés à voir l'objet, afin d'en être protégés, devaient se soumettre à de coûteuses cérémonies, et parfois même rejoindre le grade ...


Voir la fiche

Faire offre

340,00

Figure féminine Luba/Zela
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Zela

Oeuvre taillée dans un bois dense, cette figure féminine offre des proportions et une posture évoquant la statuaire hemba. La coiffure tressée organisée en larges coques parallèles et les scarifications du buste sont toutefois typiquement zela. Les larges globes abritent des paupières en amande, mi-closes, conférant une expression méditative dans un visage aux traits sereins.
Patine mate granuleuse. Erosions et fissures de dessication.
Jadis soumis aux Luba, puis aux Lundas, les Zela ont adopté une grande partie de leurs usages et traditions. Etablis entre la rivière Luvua et le lac Kisalé, ils sont aujourd'hui organisés en quatre chefferies sous la tutelle de dirigeants d'origine luba. Ils vénèrent un couple primordial fréquemment représenté dans la statuaire, des ...


Voir la fiche

340,00

Statuette Ngbandi Ngbirondo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Ngbandi

Collection art africain belge.

Parmi les nombreux objets sculptés relatifs à la chasse et à la magie, cette statuette féminine protectrice, stylisée, pourrait représenter l'esprit Ngbirondo agissant en tant que gardien du village. Des statues funéraires étaient également utilisées, et des sculptures de couple yangba et sa soeur, équivalents aux ancêtres Seto et Nabo des Ngbaka.
Le menton en pointe et la scarification sur l'arête du nez sont caractéristiques de l'ethnie. Epaisse patine sombre,incrustée, grumeleuse et craqueléeLes Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngbandi vivent à l'est ( sur la rive gauche de l'Oubangui) et les Ngombe au sud. L'initiation des jeunes, "gaza" ou "ganza" (qui donne la force) chez les Ngbaka ...


Voir la fiche

240,00

Statue Songye Nkishi
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statue Songye

Ex-collection art tribal africain espagnole.
Statue africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi )des Songye, qui dispose d'une tête aux traits du masque kifwebe. L' abdomen proéminent est souligné d'une ceinture garnie de quolifichets variés. La charge magique bishimba a vraisemblablement été introduite au sommet de la tête d'où s'élève un fragment de corne animale. Une seconde corne, attachée au collier du fétiche, est également chargée d'ingrédients parfois thérapeutiques. Patine nuancée grisée.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieu et les hommes, chargé de protéger contre différents maux. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, et ...


Voir la fiche


Vendu à 240.00 Trouver un objet similaire

Statue Lobi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Lobi Bateba

Collection art africain belge.
Un bateba ou un ancêtre lignager s'élève d'un fragment de piquet dont la base est ravinée. Le buste porté par des jambes semi-fléchies s'incline vers l'arrière, faisant bomber l'abdomen sur lequel reposent les mains. La tête massive, aux traits horizontaux, porte une épaisse crête associée au type de culte.
Épaisse patine grisâtre aux résidus ocrés. Fissures de dessication.
Les populations d'une même région culturelle, regroupées sous la dénomination " lobi ", forment un cinquième des habitants du Burkina Faso. Peu nombreux au Ghana, certains d'entre eux vivent également au nord de la Côte d'Ivoire. C'est à la fin du XVIIIe siècle que les Lobi, venant du Nord-Ghana, se sont établis parmi les Thuna et Puguli autochtones, les Dagara, ...


Voir la fiche

200,00

Statuette d ancêtre Byeri Fang
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Fang

Ex-collection art africain française.
Toujours d'une taille oscillant entre 45 et 60 cm de haut, les statues relatives au culte Byeri s'illustrent par diverses sculptures anthropomorphes faisant office de "gardiens" et incarnant l'ancêtre.
Le visage de cette figure masculine offre une bouche en moue dévoilant des dents limées.
Sous les mains jointes, l'excroissance ombilicale renvoie au lignage. Patine semi-mate noire, manques. Les boites recelant les reliques d'illustres ancêtres étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Surmontées d'une statue ou d'une tête qui agissait comme gardien des boîtes "byeri", elles étaient stockées dans un coin sombre de la case, censées détourner les influences maléfiques. Elles étaient également utilisées durant les ...


Voir la fiche

290,00

Statuette Lega du Bwami
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Collection art africain belge.
Figure sculptée dépourvue de bras, manque au niveau du pied gauche. Patine brun nuancé satinée.
L' art tribal des Lega, Balega, ou encore Warega, se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destinés aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi. Les statuettes étaient utilisées au fur et à mesure de l'initation des aspirants. Chacune est une représentation disposant ...


Voir la fiche

150,00

Statuette Yoruba Ibedji
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Poupée Yoruba

Ex-collection art africain française.
Colliers de perles et torque constituent les "abiku", parures protectrices de cette " ere" (statues) de jumeau. La coiffure en cimier est ici relevée d'indigo. Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, l'ibeji influence la vie de la famille, devenant source de bienfaits envers ses parents, ces derniers ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ibeji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Ibeji Yoruba

Statuettes Ibeji, incarnation de l'enfant disparu dans l' art africain Yoruba.
De larges yeux en amande, des scarifications entaillées sur le visage, des tresses ramassées en cimier illustrent généralement les traditions esthétiques de l'art africain Yoruba. Cette effigie féminine arbore des colliers de perles et de cauris et un torque en bois. Ces parures étaient dotées d'une fonction protectrice. Patine brillante, rehauts indigo.
Dans la langue du peuple Yoruba , ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Ces statuettes africaines nommées ibeji sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper d'elles ; elle peut les laver et les nourrir régulièrement. Si elle ...


Voir la fiche

Vendu

Statue de colon Baoulé
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Colon Baoule

Collection art africain allemande
Influences occidentales dans l'art africain baoulé .
Communément appelé "colon" mais incarnant parfois cependant un type de "conjoint idéal" selon les critères individuels, cette figure masculine, enduite d'une patine polychrome adoucie, est représentée en tenue occidentale(African Art Western Eyes, Baule", Vogel, p.253 à 257). Deux types de statues sont produites par les baoulé dans le cadre rituel: Les statues Waka-Sona, " être de bois " en baoulé, évoquent un assié oussou, être de la terre. Elle font partie d'un type de statues destinées à être utilisées en tant qu'outil médium par les devins komien, ces derniers étant sélectionnés par les esprits asye usu afin de communiquer les révélations de l'au-delà. Le second type de statues, ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette fétiche Kakongo, Kongo
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Kongo

Ex-collection art africain belge.
Statuette africaine protectrice dont les yeux et l'abdomen sont symboliquement cincrustés d'éclats de verre. Patine noire satinée, érosions. Base circulaire en métal.
Les Vili , les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisirent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Les sorciers nganga , à la fois guérisseurs, avaient en charge les activités religieuses et la médiation envers le Dieu appelé Nzambi par l'intermédiaire de figures consacrées. A ...


Voir la fiche

280,00

Statue Songye Nkishi
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain monégasque.
Des pieds extravagants dépassent du promontoire circulaire sur lequel ce fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), sculpté en volumes anguleux, est établi. Les mains mettent en évidence un abdomen saillant, témoin du lignage. Une charge magique rituelle "bishimba", composée d'ingrédients d'origine organique ou végétale, était généralement introduite dans la corne au sommet. Les scarifications en damiers témoignent de l'influence des luba voisins. Patine brun nuancée de gris. Résidus de kaolin.
Les Songyes ont créé des statues impressionnantes aux traits puissants souvent utilisées pendant les cérémonies secrètes, recouvertes d'accessoires comme des plumes, de la peau et une corne pleine de charge magique.
Très présente dans leur ...


Voir la fiche

180,00

Figure de reliquaire Kota Ngulu
objet vendu
Art africain > Reliquaires, statues > Reliquaire Kota

Collection art africain française.
Cette sculpture rituelle, plaquée de feuilles de cuivre selon la tradition kota forme une image stylisée de l'ancêtre, un blason également pour le clan, et se distingue généralement par la forme de la coiffe, variable selon les régions. Cette version présente une face concave, et une arrondie prolognée de pendeloques. Les yeux en amande sont en os, percés d'un clou.
Les Kota habitent la partie orientale du Gabon, qui est riche en minerai de fer, et certains en République du Congo. Le forgeron, outre la sculpture sur bois, fabriquait les outils destinés aux travaux agricoles ainsi que des armes rituelles.
Les sculptures jouant le rôle de "médium" entre les vivants et les morts qui veillaient sur les descendants, étaient associées ...

Statue d ancêtre Hemba Singiti
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Hemba

Cette sculpture d' art africain hemba commémorant un chef local, intermédiaire entre les hommes et les dieux, se démarque par sa tête proportionnellement imposante et son port altier. . Patine mate granuleuse, érosions et fissures.

Généralement réalisées dans de l'iroko,ces sculptures rituelles étaient vénérés par un clan particulier et entreposées dans des locaux à usage funéraire dans la maison du chef.
Les Hemba, établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba, ont longtemps été soumis à l'empire luba voisin qui a eu sur leur culture, leur religion et leur art une influence certaine. Le culte des ancêtres, dont les effigies ont longtemps été attribuées aux Luba, est central dans la société hemba . La généalogie est en effet garante des ...


Voir la fiche

150,00

Statue Lobi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Bateba Lobi

Sculptures Lobi et art africain .

Succession Margraff.
Bois dur, fendu, patine brune et mate aux nombreuses traces de vieillissement. Une impression d'intériorité sereine se dégage de ce personnage debout. Sa sobre nudité n'est ornée au milieu du dos que d'une seule scarification rectangulaire. Les épaules présentent une légère asymétrie sur un buste étroit tranchant avec la solidité des jambes massives qui lui confèrent également une idée de puissance. Des paupières closes dans un visage ovale aux traits naturalistes. Cette ancienne effigie de bois, le Bateba, était placée sur l'autel après un rituel pour devenir le réceptacle d'un esprit de la brousse, le Thil, et devenir ainsi un être actif, intermédiaire qui lutte contre les sorciers et toutes autres forces ...


Voir la fiche

Vendu

Statue d ancêtre Lobi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lobi

Ex-collection art africain belge. Cette effigie d'un ancêtre sacralisé a été sculptée après différents rituels incluant ses descendants et prescrits par le devin. C'est ensuite lorsque le lignage s'éteint que la statue peut être cédée ou abandonnée. Les larges épaules,le torse bombé, le menton légèrement relevé, et la position rigide accordent une majesté certaine à cet aïeul aux longs bras accolés au corps qui s'achèvent en de petites mains digitées. Dépourvu d'ornementations tégumentaires, l'accent est mis sur le relief du fessier et des membres inférieurs, par la sugggestion d'une musculature puissante. Cette oeuvre accuse des marques d'érosion et des fissures de dessication, sa surface  incrustée d'onctions de kaolin s'est dotée d'une très belle patine grisée. Les pieds sont ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette d ancêtre Byeri Fang
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Fang

Ex-collection art africain française
Toujours d'une taille oscillant entre 45 et 60 cm de haut, les statues relatives au culte Byeri s'illustrent par diverses sculptures anthropomorphes faisant office de "gardiens" et incarnant l'ancêtre.
Celle-ci forme incarne un ancêtre féminin. Portée par de puissantes jambes mi-fléchies dont le modelé contraste avec une poitrine réduite, elle offre par ailleurs une large tête incrustée de pupilles métalliques exorbitées. Patine brillante, érosions.
Chez les Fang du Cameroun et au Gabon, chaque famille possède un "Byeri", ou boîte reliquaire, dans laquelle les ossements des ancêtres sont conservés. Ces boites étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Les boîtes reliquaires étaient surmontées d'une statue ou ...


Voir la fiche

290,00

Statuette fétiche Ngbandi / Ngbaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Ngbandi

Ex-collection art africain britannique.
Parmi les nombreux objets africains sculptés relatifs aux différentes pratiques rituelles, cette statuette à visée protectrice figure un personnage réduit à un buste tubulaire que soutiennent d'épaisses jambes crénelées. Une succession de hachures sépare la tête anguleuse. Des statues funéraires étaient également utilisées, et des sculptures de couple yangba et sa soeur, équivalents aux ancêtres Seto et Nabo des Ngbaka.
Patine satinée, résidus de kaolin.

Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngbandi vivent à l'est ( sur la rive gauche de l'Oubangui) et les Ngombe au sud. L'initiation des jeunes, "gaza" ou "ganza" (qui donne la force) chez les Ngbaka et les Ngbandi, ...


Voir la fiche

240,00

Statuette bicéphale Lega
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Ex-collection art africain belge.
Enigmatique statuette africaine offrant des visages sculptés en coeur tels les masques africains Lega. Les jambes semi-fléchies sont écartées, portant un buste en obus. Patine sombre veloutée, fissures de dessication. L'art africain des Lega , Balega, ou encore Warega , se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée ...


Voir la fiche

240,00

Crucifix Kongo en bois
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Sculpture Kongo

Ex-collection art tribal africain belge.
Chez les chefs Kongo à la fin du XIX et au début du XXe siècle, le crucifix tenait lieu, parmi les regalia cheffaux, de symbole de pouvoir l'autorité. Une cérémonie lors de l'investiture du chef exigeait que le futur dirigeant recoive des mains d'un dignitaire, lors d'un rituel codifié, un nkangi kiditu . Cet insigne de pouvoir, inspiré d'anciens crucifix chrétiens importés par les Portugais au XVIe siècle, pouvait également revêtir une fonction thérapeutique, et, outre des usages variés, être brandi lors de cérémonies funéraires au cours desquelles l'objet était soumis à des libations d'huile ou de vin de palme.
La croix ne serait pas un motif spécifique au ...


Voir la fiche


Vendu à 240.00 Trouver un objet similaire