La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Yoruba sceptre Oshe Shango
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Sceptre Yorouba

Ex-collection art africain belge.
Les Oshe des yoruba sont utilisés au cours des danses rituelles, portés dans la main gauche par les danseurs. Les figures qui les ornent représentent au travers de leur coiffe en double axe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango , ou Sango . Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Sango était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, vénérée car elle apporte aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est également à elle qu'est attribuée la fertilité des femmes.

La poignée du sceptre est surmontée d'un socle sur lequel trône un symbole de fécondité sous la forme d'une sculpture de maternité. Un ample panneau ...

Statue Ngbaka
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Zande

Collection art africain traditionnel espagnole.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. Une arête nasale courant jusqu'à la bouche divise ici les larges orbites concaves caractérisant la tête ovoïde de ce personnage hermaphrodite. Les volumes arrondis du corps se succèdent avec rythme à partir de la tête, avec un dos arrondi portant vers l'avant deux petits bras courts ramassés autour de la poitrine, un buste étroit ...


Voir la fiche


Vendu à 140.00 Trouver un objet similaire

Statue Ngbaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Ngbaka

Collection art africain belge.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités. Cette sculpture primitive, sur laquelle apparaissent les coups d'herminette, nous a été indiquée comme appartenant aux Ngbaka . Elle se singularise par une tête volumineuse dans lequel le front bombé donne naissance à une coiffure tressée tirée vers l'arrière. Le regard est tout juste suggéré par un renfoncement linéaire entre deux prélèvements circulaires marquant les oreilles. Des narines sont creusées sous le large volume nasal dominant une mince bouche horizontale, conférant une physionomie déterminée. Des bras réduits, plaqués contre le buste, soulignent le volume de l'abdomen. Cette ancienne statuette pourrait être associée à la fertilité et à la ...


Voir la fiche

140,00

Figure d ancêtre Ndengese Totshi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Ndengese

Ex-collection art africain allemande.
La coiffure évasée surmontée d'un appendice sommital est caractéristique des coiffures acquises par les chefs Totshi appartenant à l'association ikoho et évoque des proverbes particuliers . Elle symbolise le respect, l'intelligence et la maturité. Le visage semble en méditation. Le cou présente des annelures. Des scarifications losangiques en relief, dans le but de se différencier socialement et esthétiquement, sont tracées sur le buste. Les mains jointes mettent en valeur l'ombilic saillant. Patine brun foncé abrasée, incrustations résiduelles ocrées. Fissures de dessication.
Peuple d'Afrique centrale établi au Kasaï, voisin des Kuba, les Ndengese forment l'un des clans issus d'un ancêtre commun Mongo , certains d'entre eux ...


Voir la fiche

Faire offre

390,00

Statue Baule Waka sona
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Baoule

Statue d'ancêtre d' art africain Baoulé, ce Waka-Sona, Waka sran, " être de bois " en Baoulé, incarne un assié oussou,  être de la terre, génie de la nature. Il fait partie d'un type de statues destinées à être utilisées en tant qu'outil médium par les devins komien, ou "komienfoué", ces derniers étant sélectionnés par les esprits asye usu afin de communiquer les révélations de l'au-delà ou blolo . Le second type de statues sont les époux de l'au-delà, masculine, le blolo bian ou féminine, le blolo bia.
Afin de leur apporter de la tenue, les barbes tressées des hommes baoulé étaient enduites de beurre de karité. .  Patine satinée noire. Erosions.


Voir la fiche

280,00

Statuette Banja, Mbanza, Banga
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Bandja

Ex-collection art africain belge.
Visage graphique formé de pans verticaux que divise l'arête nasale. Le dos arrondi englobe les bras qui longent le buste, spécificité de la région ubanguienne. Les fonctions de ces statuettes sont comparables à celles des Ngbaka de la société Mani-Yanda, dans le cadre de rites thérapeutiques ou en préparatif avant les chasses. Patine satinée brun doré. Fissure de dessication sur le visage.
Le groupe banda , Mbanza, Mabanja, ou Banza, composé d'environ une cinquantaine de sous-groupes, s'est dispersé au Soudan, au Sud du Tchad, en République Centrafricaine, et au Nord-Ouest de la République Démocratique du Congo. Il dispose de diverses associations initiatiques vouées à des esprits et utilisent des sculptures. Les traditions sculpturales ...

Statuette Beembe Biteki Nkisi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Beembe

Les Beembé sont appréciés dans l' art africain pour le soin et les finitions apportées aux sculptures d'ancêtres destinées aux rituels de fertilité et de guérison.
Figure masculine naturaliste, fétiche à usage individuel chargé du bilongo, amas d'ingrédients magiques ou thérapeutiques. Parfois sertis d'ivoire ou de faïence, les yeux en amande sont incrustés d'un bois clair.
Surface polie brun doré.
Socle en bois noir en "produit associé". Etablis sur les plateaux de la République populaire du Congo ex.Brazzaville, et à ne pas confondre avec le groupe Bembé du nord du lac Tanganinyika, le petit groupe Babembé,Béembé, a été influencé par les rites et culture Téké, mais surtout par celle des Kongo. Les Béembé formaient à l'origine le royaume Kongo, avec les Vili, ...


Voir la fiche

180,00

Statue Luba Shankadi Nkisi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba Shankadi

Ex-collection art africain belge.
Cette statue africaine rappelant les fétiches songye est utilisée par différentes sociétés Luba, plus généralement par les membres des sociétés bambuye, ou batambwe. Les devins Mbudye y avaient également recours. Il s'agissait, individuellement ou collectivement, de consulter les esprits des ancêtres par l'intermédiaire de spécialistes. Le visage présente des similitudes avec les Songye, une large tête surmontant un cou prolongant un buste sur lequel les mains viennent se placer. La coiffure étagée est typique des Shankadi, sous-groupe luba. Le bas du corps est occulté par un textile qu' une patine d'usage croûteuse fait adhérer. Légères abrasions d'usage.
Les Lubas (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau ...


Voir la fiche

240,00

Statue Luba Shankadi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Ex-collection art africain allemande.
Figure féminine utilisée par différentes sociétés Luba, plus généralement par les membres des sociétés bambuye , bakasandji , ou batambwe . Les devins Mbudye y avaient également recours. Il s'agissait, individuellement ou collectivement, de consulter les esprits des ancêtres par l'intermédiaire de spécialistes. La figure dispose de scarifications dites en diamant sur le buste, une large tête surmontant un haut cou étroit à l'instar du buste. Ses mains reposent sur les jambes proportionnellement réduites. La coiffure étagée srait de type shankadi, sous-groupe luba. Patine satinée noire, légères abrasions d'usage. Eclat sur un pied.
Selon P. Nooter, ces figures, assises ou agenouillées selon les cas, représentaient également ...


Voir la fiche


Vendu à 240.00 Trouver un objet similaire

Porteuse de coupe Luba Shankadi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Ex-collection art africain française.
Cette figure africaine féminine dotée d'une coiffure étagée présente une coupe "mboko" , calebasse que l'on remplissait de kaolin, symbolisant la pureté et le monde spirituel. Ces récipients étaient utilisés par différentes sociétés Luba,  plus généralement par les médiums de la société de divination Kilumbu ,   Bilumbu ,  ou par les guérisseurs de la société Buhabo . Les devins Mbudye y avaient également recours.  Les physionomies de ces personnages incarnant les esprits tutélaires manifestent une paisible intériorité.  Selon P. Nooter , ces figures représentaient également l'épouse du devin,  ce qui souligne son importance dans le processus de divination bilumbu . D'après certains Luba cependant,  bien que femme, elle représenterait le ...


Voir la fiche

180,00

Statue d ancêtre Dogon
Art africain > Maternité, statues, bronze, bois > Maternité Dogon

Cette statuette d' art africain dogon, sculptée dans un bois dense, incarnerait un ancêtre féminin présentant un nourrisson. Témoin de l'influence de l'islam dans la région, son collier d'amulettes, ou korte
Patine granuleuse beige grisée. Fissures de dessication.

Ces statues, incarnant parfois le nyama du défunt, sont placées sur des autels d'ancêtres et participent aux différents rituels dont ceux des périodes de semences et de récoltes. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes principaux : le Lébé , relatif à la fertilité, sous l'autorité spirituelle du Hogon ,le Wagem , culte des ancêtres sous l'autorité du patriarche, le Binou invoquant le monde des esprits et dirigé par le prêtre du Binou, et la société des ...


Voir la fiche

340,00

Statue Bena Lulua
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lulua

Collection art africain belge.

Utilisée lors des rites associés au culte buanga bua bukalenge, cette figure masculine représentant un ancêtre arbore d'abondantes scarifications faciales et corporelles, pratique courante à la fin du XIXe siècle en Afrique centrale. Ces marques constituaient des signes de beauté à valeur symbolique, révélateurs de qualité physiques et morales hors du commun. Les cercles concentriques suggèrent non seulement les grands astres, mais aussi l'espoir. " Ces statues de guerriers, dont la position des bras en angle droit serait associée à la vigueur, participaient aux investitures et funérailles des chefs. Patine granuleuse et écaillée attestant de l'utilisation animiste de l’œuvre et de son ancienneté. Fissures de dessication.
Lulua ...


Voir la fiche

110,00

Statue Baoulé
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Baoule

Collection art africain française.
Cette statue africaine Waka-Sona, " être de bois " en baoulé, évoque un assié oussou, être de la terre. Elle fait partie d'un type de statues destinées à être utilisées en tant qu'outil médium par les devins komien, ces derniers étant sélectionnés par les esprits asye usu afin de communiquer les révélations de l'au-delà. Le second type de statues sont les époux de l'au-delà, masculine, le Blolo bian ou féminine, le blolo bia . L'ensemble du corps et le visage sont ornés de motifs rectangulaires en damiers en référence aux scarifications tribales, et de lignes parallèles en relief figurant des bracelets. Le personnage tient une barbe qui était rigidifiée grâce à des onctions d'huile de karité. Ces statues étaient conservées sur l'autel bo ...


Voir la fiche


Vendu à 180.00 Trouver un objet similaire

Couple de figures Chamba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Couple de statues Chamba

Ex-collection art africain française.
Cette double figure Chamba présente une patine croûteuse ocre rouge, localement écaillée. Plus connus pour leurs masques buffle, les Chamba communiquaient avec le monde des esprits par l'intermédiaire de ces statues. Leurs fonctions demeurent toutefois peu connues. Cette sculpture offre de grandes similarités avec la pièce sculptée par Soompa avant 1940 figurant au Virginia Museum of Fine Arts à Richmond (U.S.A)et qui figure en page 73 de l'ouvrage "Arts de la vallée de la Bénoué" édité par le Musée du Quai Branly. D'après les auteurs, ces statues étaient utilisées au cours de rituels à Mapeo au Nigéria et à Yéli au Cameroun. Le bloc central joignant les deux personnages comporte une fissure frontale. Une partie de l'un des pieds ...


Voir la fiche

380,00

Figure féminine Luba / Holoholo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Holoholo

Ex-collection art africain belge.
Représenté juché sur une base circulaire, le personnage féminin adopte une posture jambes semi-fléchies, ses larges mains reposant sur les cuisses. La tête sphérique aux paupières en amande, cernées, rappelle le style luba. Bois dense, patine sombre satinée.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo vénéré depuis sous la forme d’un python. Au XVIème siècle ils créèrent un état, organisé en chefferie décentralisé, qui s’étendait de la rivière Kasaï au lac Tanganyika. Les ...


Voir la fiche

350,00

Statue Metoko
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Metoko

Ex-collection art africain espagnole.
Cette sculpture africaine jouait un rôle au cours de rites funéraires, pour, ensuite, être placée sur la tombe du décédé. Le visage, graphique, et le corps, travaillé dans un style réaliste, se divisent en deux couleurs. Incrustations résiduelles argileuses. Fissures de dessication.
Des statues nommées Ibubi, appartenant au Nkumi, ancien du Bukota utilisées comme la figure kakungu pour des rites initiatiques de la société masculine, jouaient un rôle au cours des médiations lors de litiges. Les Metoko et les Lengola, dont les sculptures rituelles sont très proches, sont des peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu unique, monothéisme rare en Afrique. Leur société comprenant trois grades, le Bukota, ...


Voir la fiche

Vendu

Figure de pouvoir Buti Teke
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Teke

Ex-collection art africain française.
Evidée afin de recevoir la charge mystique appelée "Bonga", cette statue d'ancêtre Téké est enduite d'une gangue croûteuse. Un accessoire sous la forme d'une figure similaire miniature est attaché au réceptacle. Patine mate, localement écaillée.
Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, mfumu , avait droit de vie ou de mort sur sa famille dont l'importance déterminait son prestige. Le chef du clan, ngantsié , conservait quant à lui le grand fétiche protecteur tar mantsié qui supervisait toutes les cérémonies. C'est le puissant sorcier guérisseur et devin qui "chargeait" d'éléments magiques, contre ...


Voir la fiche

390,00

Porteuse de coupe Zula/Luba-Maniema
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Zula

Ex-collection art africain suisse.
Les Zula, Zuri, Wazula, encore nommés Luba-Maniema, établis en République Démocratique du Congo au nord du territoire luba, ont produit ce type de figures féminines assises, disposant d'une coupe à offrandes "mboko", motifs sculptés également reproduits sous la forme de caryatides pour les tabourets des dignitaires.

Dès la fin du XIXe siècle, une razzia iconoclaste, sous l'influence d'occupants islamiques, a fait disparaître la plupart des sculptures rituelles des Zula. Ces derniers ont néanmoins sauvegardé le culte des ancêtres, le culte dévoué à l'esprit alunga, et perpétué l'usage des offrandes aux esprits de la nature.
La société zula, divisée en castes, tire ses origines des lubas. Les Zulas se sont associés aux arabes ( ...

Statuette de maternité Kongo Pfemba
Art africain > Maternité, statues, bronze, bois > Statuette Pfemba

Ex-collection art africain belge.
Sculpture africaine tradionnelle des Kongo , cette statuette incarne l'ancêtre du clan, figure médiatrice, en témoignent les scarifications du buste. L'enfant incarnerait la transmission matrilinéaire du pouvoir.
Les Yombe ornaient leurs textiles, nattes et pagnes, de losanges en relation avec des proverbes glorifiant le travail et l'unité sociale. La bouche dévoile des dents limées, le regard indique la capacité de l'aïeule à discerner les choses occultes. L'usage de ce type de sculptures demeure méconnu. Elles formaient fréquemment le motif sculpté au sommet des cannes de chefs. Patine noire satinée. Petites abrasions.
Clan du groupe Kongo , les Yombe sont établis sur la côte occidentale africaine, dans le sud-ouest de la ...


Voir la fiche

280,00

Statuette Bwende Kongo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Bwende

Collection art africain américaine.
Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo constituaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisirent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner les notions de "sacré" ou "divin". La statuette, mains se rejoignant sur le sternum, semble intégrer la catégorie des Lumweno , conçue dans le but de protéger ce qui entoure la naissance de ...


Voir la fiche

140,00

Statue Hemba Soko Muntu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Hemba

Ex-collection art africain belge.
Version stylisée du masque africain simiesque, cette sculpture se caractérise par ses puissants contrastes formels, le front en pointe sous lequel s'abritent les yeux s'opposant à la large mâchoire fendue semi sphérique. Manques et abrasions d'usage, fissures.
Les Hemba forment un sous-groupe de l'ethnie Luba vivant dans le sud-est de la R. D. Congo, à l'est de la rivière Lualaba, surtout réputés pour leur statuaire représentant des chefs. Les pièces dénommées soko mutu , suku muntu , (du Swahili," frère d'homme", et du KiHemba, ibombo ya soho : "face de singe") appartenaient au culte des ancêtres et existaient sous deux formes : d'une part de larges masques utilisés au cours de danses rituelles, et d'autre part, de petits ...


Voir la fiche

Faire offre

380,00