La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Trio de musiciens Mangbetu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Trio de musiciens Mangbetu

Ex-collection art africain belge.
En Occident , les Mangbetu sont célèbres pour la diversité de leurs supports artistiques dont une vaste gamme d'objets usuels, d'instruments et de parures d'art africain. Cependant, ils sont également renommés parmi leurs voisins pour la qualité de leur architecture et en particulier leurs temples, ce qui leur valut d'être chargés par ces derniers de concevoir pour eux de pareils joyaux architecturaux. Les statues Mangbetu, bien que rares, sont facilement identifiables à leur bois clair orangé et à la coiffe caractéristique. Cette coiffe représente le canon idéal de beauté au sein de l'aristocratie mangbetu. Dès le plus jeune âge, les enfants subissaient une compression de la boîte crânienne maintenue serrée par des liens de raphia. Plus tard,les ...


Voir la fiche

Vendu

Maternité porteuse de coupe Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Ex-collection art africain anglaise.
Assise sur un tabouret évoquant une double hache, reproduite par ailleurs sur la coiffe qu'elle arbore , cette figure tribale votive représenterait une initiée dont la coupe à offrandes contiendrait des bienfaits prêts à être dispensés . L'emblème du dieu de la foudre et de la justice sociale, Shango ,consiste précisément en un ensemble de haches en pierre qu'il est supposé lancer depuis le ciel pendant les tempêtes. Les divinités des cours d'eau sont également représentées par des pierres et par l'eau des fleuves qui leur sont associées. Cette coiffe représentant de façon stylisée les haches de pierre signale la connexion entre le ciel masculin et la terre féminine, tandis que la haute poitrine dressée symbolise la fertilité. Une référence à la ...

Statue de maternité Baoulé Asye usu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Baoulé

Ex-collection art africain française.
Propriété du devin komienfoué ,intervenant parfois dans les pratiques divinatoires du Mbra , cette effigie féminine évoquant un assié oussou , un "génie de la nature", est représentée installée sur une assise de type Akan. Une coiffe agencée en multiples coques crêpées, des scarifications en damier parsemées sur le corps, de nombreux bracelets , et la vigueur de mollets adaptés au travail agricole, font partie des traits de la statuaire baoulé. Des incrustations résiduelles témoignent des onctions d'huile qui ont été pratiquées lors d'usages rituels. Patine satinée couleur rouge. Deux types de statues sont produites par les baoulé dans le cadre rituel : Les statues Waka-Sona , " être de bois " en baoulé, évoquent un assié oussou , être de ...

Statuette Lega Nkumba ou Mulima
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lega

Ex-collection art africain italienne.
Statuette tribale africaine janiforme dépourvue de bras et dotée d'un pied unique en "z", appartenant à un initié du Bwami, parmi les nombreuses autres utilisées au fil des initiations. Ces effigies en zigzag seraient liées, selon Elisabeth L.Cameron, aux femmes de haut rang du Bwami dont le couvre-chef de forme phallique est également nommé nkumba . Lorsque la figure est portée tête en bas, elle est alors appelée mulima (chauve-souris). L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces métaphores, ces dernières se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui ...

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Poisson Bozo marionnette
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Poisson Bozo

Les vives couleurs de l'art africain Bozo
Le poisson Bozo a adopté une couleur blanc cassé pour célébrer avec gaieté le génie de l'eau , "Faro". Ses formes arrondies sont rehaussées de noir, bleu et rouge. Les Bozo, pêcheurs et cultivateurs pour la plupart, vivent dans la partie nord du pays bambara dans le delta intérieur du Niger et demeurent de nos jours encore semi-nomades, déplaçant leurs habitations au gré des crues saisonnières. Peuple de langue mande , ils parlent le sorogama. Au sein de leur groupe, on distingue les Sorko ou Sorogo, les Hain, et les Tie. Outre leurs masques remarquables, les Bozo et les Bambara sont réputés pour leur marionnettes de dimension variées et fréquemment articulées, exhibées lors du théâtre de marionnettes Sogow bo qui s’organise à l’initiative ...


Voir la fiche

Vendu

Couple de figures d ancêtres Sakalava
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Sakalava

Art africain sur l'île tropicale de Madagascar située au large du Mozambique.
Ses premiers habitants seraient constitués de polynésiens qui auraient trouvé refuge sur la côte orientale de l'Afrique, mais en auraient été repoussés par les négociants arabo-musulmans. Plusieurs royaumes s'y développèrent dès 1500, dont celui de Sakalava sur la côte ouest de l'île. Les réalisations plastiques les plus renommées des Malgaches consistent en une statuaire liée aux rites funéraires. Alors que les statues des Mahafaly faisaient partie intégrante de piliers aloalo ,les fragments de panneaux au-dessus des têtes en témoignant, les figures d'ancêtres Sakalava, en ronde- bosse, représentent le décédé et son compagnon du sexe opposé. Le nord-est de la tombe, position sacrée associée à l'aurore, ...

Statue Ambete, Mbete
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Ambete

La variété des reliquaires dans l'art africain des Mbede, Mbete,ou Ambete
Le culte des ancêtres, chez les Mbete, s'accompagne de ces statues dont une cavité dorsale joue le rôle de reliquaire. Dans cet exemplaire, une charge magique, composée de plumes d'oisillons, de clous, et d'éléments végétaux, a également été introduite. La face plane présente une physionomie caractéristique, avec des cauris évoquant d'étroites paupières mi-closes, une bouche évidée dans laquelle des bâtonnets évoquent les dents, conférant un aspect grimaçant. La coiffure est organisée en tresses rassemblées en coques et formant un crénelage horizontal. Accolés au buste tubulaire, les bras sont repliés en angle droit. Une écorce d'osier relie les jambes musculeuses dont le fléchissement annonce une danse ...


Voir la fiche

Vendu

Porteuses de coupe Luba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Luba

Les coupes de divination dans l'art africain

Exemplaire miniature des porteuses de coupe mboko , calebasse que l'on remplissait de kaolin, symbolisant la pureté et le monde spirituel. Ces récipients étaient utilisés par différentes sociétés Luba,plus généralement par les médiums de la société de divination Kilumbu , Bilumbu , ou par les guérisseurs de la société Buhabo . Les devins Mbudye y avaient également recours. Les paupières des personnages incarnant les esprits sont closes dans une physionomie au délicat modelé, leur conférant une paisible intériorité. Selon P.Nooter ces figures représentaient également l'épouse du devin, ce qui souligne son importance dans le processus de divination bilumbu . Selon certains Luba cependant ,bien que femme, elle représenterait le ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Lega
promo art africain
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Ex-collection art africain belge.
Identifiable d'après son contexte d'utilisation, cette statue masculine appartenait à un initié du Bwami et faisait partie d'un ensemble utilisé au fil des initiations.Elle ne pouvait être vue qu'à ce moment. L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces objets, véritables métaphores se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui n'étaient pas autorisés à voir l'objet, afin d'en être protégés, devaient se soumettre à de coûteuses cérémonies, et parfois même rejoindre le grade inférieur du Bwami,le kongabulumbu ,à grands frais pour les familles. Chacunes de ces initiations ...


Voir la fiche

370,00  280,00

Statuette fétiche Songye
promo art africain
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Songye

Ex-collection art africain suisse.
Statuette-fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) anthropomorphe , ses bras sont positionnés autour d'un abdomen saillant. La particularité de ces objets résident le plus souvent dans le traitement anguleux de la forme, l'imposant visage triangulaire dont le menton se fond souvent dans une barbe, les commissures de la bouche écartées en rictus,et l'attitude déportée vers l'avant du ventre bombé. Patine brune, satinée. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les ...


Voir la fiche

280,00  180,00

Cavalier Dogon en bronze
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Cavalier Dogon

Ce personnage filiforme est représenté tenant la bride de sa monture d'une main, il tient une lance de l'autre main. Le cheval dont les proportions élancées mettent l'accent sur la majesté et la grâce de l'équidé est gravé de lignes parallèles évoquant le pelage. Une patine brun foncé, localement écaillée recouvre la pièce.Patine verdâtre teintée de couleur or.
Les fréquentes représentations de cavalier, chez les Dogon du Mali, font référence à leur cosmogonie et leurs mythes religieux complexes. En effet, l'un des Nommos , ancêtres des hommes , ressuscité par le dieu créateur Amma , est descendu sur la terre porté par une arche métamorphosée en cheval. De plus, la plus haute autorité du peuple Dogon, le chef religieux nommé Hogon , paradait sur sa monture lors de son intronisation ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Kongo Nkisi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Kongo

Ex-collection art africain italienne.
Les éléments bilongo conférant des pouvoirs supplémentaires à cette statue nkisi sont dissimulés dans un reliquaire formé d'un coquillage sur l'abdomen et dans le bagage solidement ficelé sur son dos. Des ajouts de métal, fibres végétales et fruits séchés, cauris, corne et étoffe de coton participent à cette action défensive ou offensive. Une clef symbolise également l'accès au monde surnaturel et la compréhension des choses cachées. Le visage exprime une agressivité renforcée par la bouche tirant la langue et le regard en transe percé de pupilles. Fissures de dessication,attaques xylophages minimes. Les ingrédients magiques "bilongo" étaient fréquemment dissimulés dans le réceptacle situé sur l'abdomen de la figure qui était par ailleurs ...


Voir la fiche

Vendu

Couple Dogon en bronze
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Couple Dogon

Art africain chez les Dogon.
Ces figures mythiques protectrices évoquent sans doute le couple primordial, associé aux Nommos , à l'origine de la création dogon. Patine vert de gris. Ex. collection Mercier. La mission Dakar-Djibouti de 1931, dirigée par Marcel Griaule , a été chargée d'étudier en profondeur les rites de cette population établie dans la région des falaises de Bandiagara. Les Dogon seraient composés de plusieurs peuples y ayant trouvé refuge à la suite de sécheresses ou d'invasions répétées. Ces travaux ont été ensuite complétés par nombre d'éminents chercheurs et anthropologues. Les Dogon constituent un peuple renommé pour sa cosmogonie, ses mythes et légendes. Leur population est estimée à environ 300 000 âmes vivant au sud-ouest de la boucle du Niger dans la ...


Voir la fiche

Vendu

Autel Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Autel Yoruba

Ex-collection art africain anglaise.
Ensemble de personnages sculptés en ronde-bosse, il présente une figure féminine centrale, munie d'un sceptre,et juchée derrière un cavalier sur un équidé. La femme pourrait représenter l'une des multiples divinités Yoruba, déesse de la Terre ou la déesse du fleuve, Lajomi, qui est fréquemment représentée avec des seins plantureux et un ventre protubérant en référence à la fertilité et la nutrition. L'oiseau pourrait être un pigeon, volatile que les Yoruba offrent en sacrifice à leurs dieux. Des scarifications linéaires marquent le visage des personnages dans le but, non seulement d'accroître leur beauté physique, mais aussi d'identifier le rang ou l'origine de son porteur. Les marques corporelles pouvaient être permanentes ou temporaires, comme des ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette d ancêtre Chokwe
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Chokwe

Art africain chez les Chokwe.
Cette statuette tribale glorifie la puissance spirituelle et physique par la représentation du héros fondateur de l'ethnie,l'ancêtre Chibinda Ilunga, chasseur émérite.  Sa barbe est constituée de fourrure, un pagne de raphia et coton ceint ses hanches. Une patine lisse , brune et brillante , due autrefois à l'application répêtée d'huile de ricin et de décoctions végétales colorantes, couvre l'ensemble de cette statuette africaine Chokwe. (B. Wastiau) Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Néanmoins, les Chokwé n'adoptèrent jamais entièrement ces nouveaux apports sociaux et politiques. ...


Voir la fiche

Vendu

Statue d ancêtre Béembé Kitebi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Bembé

Ex-collection art africain belge.
Des tatouages chéloïdiens intriqués, distinctifs de l'art tribal africain  beembé au même titre que la coiffe et la barbe, se dessinent en relief sur le buste allongé ce ce personnage campé sur de larges pieds digités.Ces scarifications témoignent des stades successifs de l'initiation à laquelle un individu a été soumis. Parfois sertis d'ivoire , de faïence ou de corne, les yeux en amande sont incrustés de bois blond. Fissures de dessication, réparation indigène. Très belle patine lisse brun acajou et noire. Etablis sur les plateaux de la République populaire du Congo ex.Brazzaville, le petit groupe Babembé a été influencé par les rites et culture Téké, mais surtout par celle des Kongo. Avant une chasse , pour qu'elle soit fructueuse, le nga-bula ...

Poupée Mossi Biga
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Poupée Mossi

Les Mossi dans l'art africain.
Cette figure anthropomorphe schématisée, dont l'aspect de la tête varie selon les régions, représente un esprit avec lequel une relation s'établit. Attribut de fertilité, la poitrine stylisée est mise en valeur sur le buste tubulaire où l'ombilic est évoqué par un léger renflement . La tête stylisée, dotée d'oreilles triangulaires, évoque par ses hachures les tresses arborées en cimier par les fillettes. Patine brun doré que les onctions d'huile ont particulièrement lustré. L'utilisation de poupées, par les jeunes femmes africaines, ne se fait pas exclusivement au sein du contexte initiatique. Lorsque la menstruation fait son apparition, la jeune fille est considérée comme une mère potentielle. Chez de nombreuses ethnies, la recherche de la ...


Voir la fiche

Vendu

Figure de pouvoir Nkishi Songye
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Songye

Art africain et agglomérats rituels songye
Cette statuette africaine ou fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) présente une tête similaire aux masques africains Songye Kifwebe. Les bras adoptent la position rituelle, positionnés autour de la saillie abdominale sous laquelle apparaît un pagne composé de cornes, de fourrure animale et de cauris. Arborant des colliers de perles blanches en lien avec le collier symbole du cycle septennal de l'association du bukishi , sa particularité réside dans les motifs ornementaux sous la forme d'insertions métalliques sur le visage, bourrelet enduit de libations sur la poitrine, corne sommitale, le tout renforçant la fonction magique de l'objet. Patine ocre rouge et chocolat. Résidus granuleux résultant d'onctions, fissures de dessication du ...

Cavalier Lobi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Cavalier Lobi

Le cheval et le cavalier se retrouvent dans la statuaire de plusieurs ethnies dans l'art africain.
Ils sont ici extrêmement stylisés et rappellent par la finesse de leurs corps et de leurs traits les cavaliers dogon en bronze.
Cette figure en fer, au contraire du bronze, a nécessité une température extrêmement élevée pour être coulée. Le travail du fer demandant une température de fusion atteignable uniquement en milieu industriel, ce n'est qu'avec l'arrivée des colons occidentaux que les sculpteurs africains ont adopté la technique nécessaire.

La cavalier ci-présent dispose d'un vêtement amovible. La selle, la crinière et la coiffe, entre autres, sont ornées de fins traits parallèles.

Les communautés lobi sont organisées autour d’esprits de la ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Iphri Urhobo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Urhobo

Composition anthropo-zoomorphe, cet objet d' art africain urhobo est formé d'un personnage dont les membres inférieurs se métamorphosent en une entité spirituelle vivant dans l'eau, sous forme d'une créature mythique à la bouche béante. Son visage porte des scarifications parallèles verticales sur le front, ainsi qu'un bandeau vertical teinté d'indigo.  Les bouches dévoilent agressivement des dents taillées en pointe. La coiffe du personnage serait inspirée des couronnes de dignitaires des anciens royaumes. Bien que ce type d'objets aient été conservés en général sur des autels, ils étaient en de rares occasions portés en cimiers au cours de danses ou de cérémonies. Belle polychromie.

Les Urhobos, vivant près du nord-ouest du fleuve du delta du Niger, forment le groupe ...


Voir la fiche

Faire offre

385,00

Couple de statues funéraires Nok
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Nok

L'exploitation de gisements d'étain dans le Nigéria central permit d'exhumer, à partir de 1929, des figures en terre cuite qui,d'après les tests effectués au moyen de la thermoluminescence, sont issues de la civilisation Nok ( du nom du village minier )Cette civilisation est née approximativement vers 600 avant J-C pour s'éteindre mystérieusement suite à une famine ou une épidémie autour de 250 après J.C. Des outils agricoles et des haches de pierre apparurent également, confirmant la notion d'agriculteurs sédentarisés vivant de la production de l'igname et d'huile de palme. Des scories de fourneaux confirmèrent par la suite qu'ils maîtrisaient également les techniques de la forge. La première tête fut découverte à Tsauni en 1943 à huit mètres de profondeur. Elle fut utilisée comme ...