La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Objets d'art africain :


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Sceptre d autorité Chokwe
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Bâton sculpté Chokwe

Les Chokwe dans l'art africain.
Une figure féminine sculptée en ronde-bosse, support des esprits, orne ce bâton de prestige Chokwe. Cet objet faisait partie d'autres sculptures, telles que des cannes, des bracelets, la lance du chef, déposés par les officiants autour des autels lors des rituels d'invocation des ancêtres ou des esprits tutélaires. Il pouvait également être lié au culte de fertilité hamba, aussi destiné à maintenir le taux de fécondité. Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Néanmoins, les Chokwé n'adoptèrent jamais entièrement ces nouveaux apports sociaux et politiques. Trois siècles plus tard, ceux-ci ...

Sceptre d autorité Hemba / Luba
Art africain > Bâton de commandement, chefferie > Sceptre Hemba

Art africain Hemba.
Tels les kibangos des Lubas, ce bâton de commandement, objet de prestige, renvoie à l'histoire de l'ancêtre ou celle de son clan. Le motif sculpté en formant le pommeau, prolongé d'un cou annelé, représente un aïeul singiti . Patine satinée brun foncé. Erosions et fissures de dessication.
Les Hemba, établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba, ont longtemps été soumis à l'empire luba voisin qui a eu sur leur culture, leur religion et leur art une influence certaine. Le culte des ancêtres, dont les effigies ont longtemps été attribuées aux Luba, est central dans la société hemba. La généalogie est en effet garante des privilèges et de la répartition des terres. Tous les aspects de la communauté sont imprégnés par l'autorité des ...


Voir la fiche

280,00

Masque Lega Idimu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Lega

Collection art africain belge.
Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages autonomes entourés de palissades, généralement au sommet de collines. Le rôle du chef, kindi, est tenu par le plus vieil homme du clan, qui doit être le plus haut gradé. Comme dans d'autres tribus de la forêt, les hommes chassent et défrichent tandis que les femmes cultivent le manioc. La reconnaissance sociale et l'autorité devaient en outre être gagnées individuellement : le ...


Voir la fiche

110,00

Masque Lega
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Lega

Ex-collection art africain belge.

Ce masque africain Lega indiquait le stade que son détenteur avait atteint au sein du Bwami, société d'apprentissage composée de différents grades,et que rejoignaient les épouses dont le conjoint avait accédé au troisième niveau, celui du ngandu. Patine brun noir lustrée, résidus incrustés de kaolin. Fissures de dessication. Hauteur sur socle : 37 cm. Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages autonomes ...


Voir la fiche

150,00

Statue Pende faîtière
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Pende

Collection art africain italienne.

Figure féminine issue de la région de Kangulungu sculptée dans un style naturaliste, dotée du fameux regard féminin mi-clos, "zanze". Représentée nue, doigts joints sur le sternum, elle adopte une expression de recueillement. Ces statues relevaient généralement d'un culte de fécondité et étaient conservées dans une pièce de la maison du chef. Patine mate ocre rouge. Abrasions. Les Pende occidentaux vivent sur les rives du Kwilu, tandis que les orientaux se sont établis sur les rives du Kasaï en aval de Tshikapa. L'influences des ethnies voisines, Mbla, Suku, Wongo, Leele, Kuba et Salempasu s'est imprimée sur leur large sculpture d'art tribal. Au sein de cette diversité les masques Mbuya, réalistes, produits tous les dix ans, revêtent ...


Voir la fiche

140,00

Statue Pende maternité faîtière
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Pende

Ex-collection art africain allemande.
Les grandes statues féminines Pende Kishikishi dont la hauteur oscille entre 90 cm et 120 cm, étaient juchées sur le point le plus haut du toit de la case de la chefferie. Véritable objet rituel destiné à protéger non seulement le chef mais aussi la communauté villageoise.
Les Pende occidentaux vivent sur les rives du Kwilu, tandis que les orientaux se sont établis sur les rives du Kasaï en aval de Tshikapa. L'influences des ethnies voisines, Mbla, Suku, Wongo, Leele, Kuba et Salempasu s'est imprimée sur leur large sculpture d'art tribal. Au sein de cette diversité les masques Mbuya, réalistes, produits tous les dix ans, revêtent une fonction festive, et incarnent différents caractères, dont le chef, le devin et son épouse, la ...

Statuette fétiche Bwende, Babwende, Nkisi
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Bwende

Collection art africain belge.
Statuette africaine d'ancêtre marquée des signes chéloïdiens témoignant des stades successifs de l'initiation à laquelle l'individu a été soumis. Une charge bilongo est fixée au dos. Parfois sertis d'ivoire ou de faïence, les yeux en amande sont incrustés d'os. Patine brillante brun orangé.
Établis sur les plateaux de la République populaire du Congo ex.Brazzaville, et à ne pas confondre avec le groupe Bembé du nord du lac Tanganinyika, le petit groupe Bwende a été influencé par les rites et culture Téké, mais surtout par celle des Kongo. Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo constituaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le ...

Statue Songye Kifwebe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Songye

Ex-collection art africain belge.
Sculpture africaine des Songye dont le visage affecte la forme du masque du Kifwebe. Patine satinée, érosions de la base. Fissures de dessication.
Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba auxquels ils sont apparentés par l'intermédiaire d'ancêtres communs. Très présente dans leur société, la divination permettait de découvrir les sorciers et d'apporter des éclaircissements sur les causes des fléaux qui frappaient les individus. ( ref.: Trésors d'Afrique, Musée de Tervuren, ed. De Vries-Brouwers ; "Art and life in Africa" C.De Roy ; "Le Sensible et la Force" ed. Musée ...


Voir la fiche

180,00

Statuette Mangbetu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Mangbetu

Collection art africain française.
Figure féminine des Mangbetu disposant de l'illustre coiffe s'achevant en volume évasé et de marques linéaires sur l'ensemble du corps. Patine brun rouge. Fissures de dessication. Le personnage porte les peintures corporelles et les scarifications similaires à celles des pygmées Asua avec lesquels la tribu entretenait des relations, et qui variaient selon les circonstances. Chez les Mangbetu, dès le plus jeune âge,  les enfants subissaient en outre une compression de la boîte crânienne maintenue serrée par des liens de raphia.  Plus tard, les jeunes femmes «tricotaient» leurs cheveux sur des brins d'osier et appliquaient un bandeau sur le front afin de faire ressortir les cheveux et de constituer cette coiffe particulière qui accentue l'allongement ...


Voir la fiche

Vendu

Cuillère sculptée Kwéré
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Cuillère Kwéré

Ex-collection art africain suisse
Surmontée d'une figure de poupée africaine mwana hiti, cette cuillère de prestige Zaramo possède un manche gravé et un cuilleron de moyenne proportion.
Patine brune satinée.
Les Zaramo et les tribus qui les entourent ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui lors des cérémonies de clôture de l'initiation. Dans le cas où la jeune femme ne concevrait pas, elle adoptera l'"enfant". Chez les Zaramo, ce motif sculpté est repris au sommet des cannes, décore des objets rituels et apparaît ...


Voir la fiche

Vendu

Poire à poudre Bakongo
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Gourde Kongo

Ex-collection art africain belge.
Les cultures Solongo d'Angola et Yombé ont été largement influencées par le royaume Kongo dont elles ont emprunté la statuaire naturaliste et les rîtes religieux, en particulier au moyen de fétiches sculptés nkondo nkisi.
Contenant piriforme doté d'un bouchon, pour la poudre, les ingrédients thérapeutiques, ou les onguents. Il est surmonté d'une figure féminine assise, finement sculptée. Il s'agit vraisemblablement du symbole de l'ancêtre mythique associée aux cultes de fécondité. Juxtaposition de motifs décoratifs gravés sur les parois de l'objet. Patine mate.
Au XIIIème siècle, le peuple Kongo, conduit par son roi Ne Kongo, s'installa dans une région à la croisée des frontières entre l'actuelle RDC, l'Angola et le Gabon. Deux siècles ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Songye / Luntu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Songye

Ex-collection art africain belge
Grand masque africain semi-heaume, aux larges paupières blanchies cernées de motifs linéaires en damiers, et bouche rectangulaire en saillie. Une bordure en relief crénelé borde la partie inférieure. Ce masque semble être issu des Songye ou des groupes qui les entourent, Luntu, Tetela et Luba.
Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba, au Katanga et au Kasaï. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba auxquels ils sont apparentés par l'intermédiaire d'ancêtres communs. Très présente dans leur société, la divination permettait de découvrir les sorciers et d'apporter des éclaircissements sur les causes des malheurs ...


Voir la fiche

290,00

Figure d ancêtre Mangbetu Nebeli
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Mangbetu

Statue africaine sculptée de type Mangbetu figurant un homme nu, tatoué et coiffé selon l'usage traditionnel. Cette coiffe valorisait l'allongement du crâne, typique du groupe, qu'une compression de la tête dès le plus jeune âge déformait progressivement.
Patine satinée brun orangé.
Les anciens nomment beli les figures anthropomorphes incarnant des ancêtres, stockées à l'abri du regard, et comparables à celles appartenant à leur société secrète nebeli . Le royaume Mangebetu, au nord du Congo, a produit des oeuvres architecturales qui ont impressionné les visiteurs européens au 19e siècle. Leur mobilier, armes, parures et statuaire étaient empreints d'une qualité esthétique rare. L'ethnologue G.A. Schweinfurth en 1870 en a décrit la symétrie et le raffinement, tout en ...

Figure de maternité Yoruba
Art africain > Maternité, statues, bronze, bois > Statue Yoruba

Cette sculpture d' art africain était vouée à trôner sur un autel. Facilitant la communication avec le sacré, elle rappelle symboliquement à la divinité ses devoirs envers les hommes. Coiffée d'un chignon natté, elle arbore les chéloïdes des nobles Yoruba, marqueurs distinctifs de la statuaire tribale Yoruba. Patine lisse brun grisé. Fissures de dessication.
Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango , toujours actives, qui vénèrent leurs dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination.

Les principaux cultes Yoruba ...


Voir la fiche

380,00

Masque Lulua, Luluwa
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Lulua

Ex-collection art africain allemande.

Ce masque tribal des Luluwa, au visage concave et menton en pointe, apparaissait lors de funérailles de dignitaires ou à l'occasion de cérémonies de circoncision. Selon Rik Ceyssens dans "Congo Masks" ( p.156 . ed. M.L.Félix) et comme l'attestent les croquis de H.M. Lemme qui accompagnait Frobenius lors de ses déplacements au Congo, le modèle de scarifications en boucles dont il est orné étaient alors répandus dans différents sous-groupes Luluwa en 1905. Les Bakwa arboraient également ce type de cicatrices tribales. Patine brun rouge localement abrasée. Résidus incrustés de kaolin.
C'est dans le sud de la République Démocratique du Congo que se sont installés les Lulua , ou Béna Lulua ,en provenance d'Afrique occidentale. Leur ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Markha, Warka
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Markha

Ex-collection art africain française.

Un visage étroit où le nez rectangulaire surmonte une mince bouche en saillie, une mâchoire effilée, cette sculpture marquetée de feuilles de laiton est une spécificité des sculptures marka. Patine mate abrasée. Dans l'art africain, les Marka , Maraka en Bamana, Warka, ou encore Sarakolé, sont des citadins musulmans d'origine Soninke, établis au sud du Niger, disséminés depuis la fin de l'empire du Ghana au Mali, Mauritanie et au Sénégal. Ils parlent à présent le bamana et ont adopté une grande partie des traditions bambara, tels que le Ntomo et le Koré, sociétés d'initiation qui utilisaient les masques au cours de leurs cérémonies . Les sculpteurs d'art africain bambara et marka font partie des Numuw, qui ne sont pas liés ...


Voir la fiche

Vendu

Masque cimier Ci wara Bamana
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Bambara

Ex-collection art africain française.
Ce modèle illustrant une des variations stylisées du Ci Wara, se traduit par la représentation d'une antilope hippotrague dont les hautes cornes sont recourbées vers l'arrière. Sculpté par le numu , forgeron intégrant le groupe d'artisans nyamakala , il arbore de fines incisions parallèles évoquant le pelage et des losanges. Patine mate et sêche brun noir. Abrasions localisées. Portés au sommet du crâne et maintenus en place par une sorte de petit panier ou une calotte de coton, ces cimiers accompagnaient les danseurs au cours des rituels du tòn , association dédiée aux travaux agricoles. Les masques parcouraient le champ en bondissant afin de chasser de celui-ci les nyama , effluves maléfiques, et de détecter tout danger, ou de débusquer ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Statue Topoke / Metoko
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Topoke

Ex-collection art africain belge.
Figure africaine rituelle des Topoke ou des Metoko issus des rives de la Lomami , région d'Isangi en République Démocratique du Congo. Le visage offre de larges orbites taillées en cœur dans lesquelles les yeux circulaires sont en bouton, le nez large et plat, la bouche dévoilant la dentition. Les oreilles ont été taillées géométriquement, accompagnées de lobes percés sur lesquelles subsiste un anneau. Le tronc figurant le buste porte des figures féminine et masculine sculptées en haut-relief, probablement associés aux ancêtres primordiaux.

Patine lustrée, abrasée, fissures de dessication.

Les Metoko et les Lengola, dont les sculptures rituelles sont très proches, sont des peuples de la forêt primaire dédiées au culte ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Kwele
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kwele

Ex-collection art africain française.
Figure africaine anthropomorphe kwele, à la morphologie élancée, liée aux rites d'initiation. Le visage concave, porteur d'une barbiche se dédoublant, reprend les traits des masques. Les membres facettés aux teintes contrastées rythment cette sculpture peu commune.
Patine satinée, abrasions minimes.

Tribu du groupe Kota, les Kwélé , Bakwélé , vivent en forêt sur la frontière nord de la République du Congo. Ils vivent de chasse, d'agriculture et exercent la métallurgie. Pratiquant le culte nommé Bwété emprunté aux Ngwyes, qui était accompagné de rites initiatiques obligatoires, ils utilisaient à la fin des cérémonies outre les masques zoomorphes d'éléphant ou de gorille, les masques ekuk évoquant l'antilope dont ...


Voir la fiche

390,00

Appui-nuque égyptien
Art africain > Appuie nuque, repose tête > Appui-tête égyptien

Ex-collection art africain belge.
Les formes épurées de ce repose-tête de type Nouvel Empire égyptien révèlent une patine noire. Etabli sur une large base, l'appui-nuque s'éleve d'un pied facetté pour s'incurver profondément. Patine noire, petits accidents.


Voir la fiche

240,00

Statuette Luba / Zela zoomorphe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Luba

Ex-collection art africain française.
Figure animalière dont le visage strié évoque les masques luba kifwebe. Patine grisée satinée.
Dans la région sud-est du Katanga, autour des années 1960, les Zela , longtemps soumis aux Lubas dont ils empruntèrent les coutumes et les rites, ont sculpté des masques animaliers, à l'instar des Lubas et des Kundas. En 1970 en effet, la société kifwebe fut soumise à une transformation qui s'accompagna de masques inédits. Jadis soumis aux Luba, puis aux Lundas, les Zela ont adopté une grande partie de leurs usages et traditions. Etablis entre la rivière Luvua et le lac Kisalé, ils sont aujourd'hui organisés en quatre chefferies sous la tutelle de dirigeants d'origine luba. Ils vénèrent un couple primordial fréquemment représenté dans ...


Voir la fiche

180,00