La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Yela:




Masque Yela
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Yela

Ce masque africain plane et circulaire était conservé dans un panier de la loge appartenant à la société secrète ekanga . Patine d'usage empreinte de résidus d'un badigeon végétal. Petite restauration à l'aide d'osier. Fissures. Hauteur sur socle : 46 cm.
La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck ,des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces infractions allaient du meurtre à l'adultère en passant par la rupture du secret encerclant le lilwa . Déshonorés, les corps de condamnés ne jouissaient ...


Voir la fiche

200,00

Masque Yaouré,Yohouré, Lomane
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Yohoure

Ex-collection art africain française.
Coiffé d'un oiseau juché entre des cornes arrondies, ce masque africain du je présente une chevelure divisée en trois minutieusement gravée de motifs en losanges. La délicatesse du modelé, la patine brillante, révèlent le talent des sculpteurs d'art tribal africain de Côte d'Ivoire. Cet exemplaire nommé Anoman , Lomane , (oiseau en baoulé) fait partie du quatrième des sept masques je qui dansait à l'origine autour du défunt et se penchait jusqu'à le toucher dans un but purificateur.Il apparait aussi actuellement au cours de réjouissances. Fissure de dessication minime.
Les Yaouré sont un sous-groupe de la peuplade Akan présente en Côte d'Ivoire et au Ghana. Géographiquement proche des Baoulé et des Gouros, on ressent dans ...


Voir la fiche

300,00

Masque Kela, Yela
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Kela

Ex-collection art africain belge.

La tête taillée en diamant offre des traits sommaires, composée de seules incisions indiquant les yux et la bouche, et de rainures dessinant les sourcils. Patine lisse polychrome.
La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela, Kela, sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck, des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces infractions allaient du meurtre à l'adultère en passant par la rupture du secret encerclant le lilwa. Déshonorés, les corps de condamnés ne jouissaient d'aucune funérailles et étaient ...


Voir la fiche

280,00

Statuette Yela Okifa
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yela

Ex-collection art africain suisse.

Figure masculine, trapue, se distinguant par des arêtes anguleuses et un buste concave. La tête au crâne plat est taillée en diamant. Le sexe adopte également la forme losangique. Ces sculptures incarnant des profanateurs des rêgles du Lilwa étaient dissimulées et exhibées à de rares occasions. Patine mate localement écaillée alliant deux pigments, érosions à la base. La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck ,des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Yela
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yela

Ex-collection art africain suisse.
Figure féminine formée de surfaces géométriques. La tête au crâne plat est taillée en diamant. Le pubis est sculpté en proéminence. Patine lustrée, une fissure de dessication parcourt la statuette. La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck ,des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces infractions allaient du meurtre à l'adultère en passant par la rupture du secret encerclant le lilwa . Déshonorés, les corps de condamnés ne jouissaient d'aucune funérailles et ...


Voir la fiche

250,00