Profitez momentanément de la livraison offerte en Europe - liste des pays
La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Yoruba:

Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent l'excision et la circoncision. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l'aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d'Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs multiples dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. Source: "Yoruba" B. Lawal


Autel avec cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

Collection art africain belge.
Glorifiant un ancien roi divinisé, une figure de cavalier entouré de serviteurs forme le sujet central de la scène établie sur un plateau circulaire que supportent quatre pieds. Cette sculpture est associée au culte sango symbolisé par un axe double. L'équidé, rare dans la région, constituait un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains. Au sommet un arc reliant les têtes est sculpté d'un iguane ou d'un crocodile entouré de serpents. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients. Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême ...


Voir la fiche

Vendu

Grande porteuse de coupe Yoruba
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

Ex-collection art tribal française.
Cette sculpture d'art africain incarne  une image de la fécondité.   Facilitant la communication avec le sacré, elle rappelle à la divinité ses devoirs envers les hommes. Par l'enfant qu'elle porte dans le dos elle symbolise la protection de son peuple et la fertilité. Coiffée de tresses agencées en cimier, elle arbore également les trois chéloïdes profondes des nobles Yoruba sur chacune des joues. Les yeux globuleux, lèvres charnues, sont également des marqueurs distinctifs de la statuaire tribale Yoruba. Un manque est à noter sur une épaule, patine croûteuse polychrome.
Les Yoruba pratiquèrent le commerce d'esclaves avec les européens et en particulier les Portugais avant d'être complètement soumis aux Anglais à la suite d'une longue ...


Voir la fiche

490,00

Maternité polychrome Yoruba
objet vendu
Art africain > Maternité > Maternité polychrome Yoruba

Ex-collection art africain française.
Cette sculpture d'art tribal africain féminine d'autel dispose d'une polychromie bien conservée. Elle est représentée assise sur un siège lui-même sur un socle circulaire. Facilitant la communication avec le sacré, elle rappelle à la divinité ses devoirs envers les hommes. Par l'enfant qu'elle tient sur les genoux, elle symbolise la protection de son peuple et la fertilité. Coiffée d'un haut cimier, elle arbore également les trois chéloïdes profondes des nobles Yoruba sur chacune des joues. Les yeux globuleux, lèvres charnues, sont également des marqueurs distinctifs de la statuaire tribale Yoruba. Ses atours, collier et bracelets, reflètent son rang social.
Des manques sont à noter, une patine mate et granuleuse recouvre le bois dont les ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette de cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Cavalier > Cavalier Yoruba

Ex-collection art africain italienne.
Cette figure de cavalier glorifie un ancêtre divinisé. L'équidé, rare dans la région, constituait en outre un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients.Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare. Patine brun noir satinée, reflets orangés. Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent l'excision et la circoncision. Les royaumes d' Oyo et ...


Voir la fiche

Vendu

Couple de statuettes Ere ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines > Statues Ibedji

Ex-collection art africain britannique.
Dotés de nombreuses parures et accessoires protecteurs "abiku", ces statuettes-poupées "ere" (statues), incarnation de jumeaux, disposent d'une coiffure conique formée de tresses, teintée d'indigo. Les enfilades de cauris symbolisent des valeurs de richesse et fécondité. SPatine lustrée acajou.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse dans l'espoir d'une ...

Sceptre Oshe Shango Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Sceptre Yorouba

Ex-collection art africain belge.
Les Oshe des yoruba sont utilisés au cours des danses rituelles, portés dans la main gauche par les danseurs. Les figures qui les ornent représentent au travers de leur coiffe en double axe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango , ou Sango . Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Sango était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, vénérée car elle apporte aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est également à elle qu'est attribuée la fertilité des femmes.

La poignée du sceptre est surmontée d'un socle sur lequel trône un symbole de fécondité sous la forme d'une sculpture de maternité. Un ample panneau ...


Voir la fiche

Vendu

Masque-heaume Gelede Yoruba
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Yoruba

Les Gelede dans l'art africain.
Au Nigéria, également au Bénin, ce masque africain sous la forme d'un heaume janiforme est accompagné de son costume en étoffe de coton et velours coloré. Il est utilisé pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Deux visages plus petits s'inscrivent latéralement sur le masque, associés à l'un des multiples dieux du panthéon Yoruba.Ces masques se produisent par paires, chacun doté d'un nom spécifique. Sous le masque, deux ouvertures bordées de cauris ont été aménagées dans le tissu pour la vision du danseur. Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères à travers un culte de la fécondité, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des ...


Voir la fiche

Vendu

Couple de statuettes Ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines > Ibedji Yoruba

Ex-collection art africain espagnole.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici en colliers colorés ainsi qu'une chaîne constituée de cauris qui unit les statuettes-poupées "ere" (statues), évocation de jumeaux. Leur coiffure est formée de tresses rassemblées en un chignon conique. Les mains sont placées sur les hanches. Surface lisse et satinée, incrustations sombres résiduelles. Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme ...


Voir la fiche

350,00

Masque Gelede Yoruba
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Gelede Yoruba

Les cimiers dans l'art africain traditionnel.

Les masques africain Gélédé sont dédiés aux femmes âgées ou « mères qui ne peuvent plus concevoir», et sont réputées détenir à la fois des vertus bienfaisantes, favorisant la fertilité, et d'autres malfaisantes, comme la sorcellerie.

Au cours de cérémonies rigoureusement organisées, chaque danseur incarne la divinité ou le personnage dési­gné par le masque qu'il porte. Cette « appropriation » n'est pas sans danger, aussi des prières sont-elles pronon­cées et des médicaments sont préparés à l'intention des danseurs masqués.

Bien que Gèlèdè et Égun soient tous deux des masques yoruba ou nago, ils ne doivent jamais se rencontrer sur la même scène, la même aire de danse. Il n'existe pas d'hos­tilité ni ...


Voir la fiche

Vendu

Petit masque Gelede
Art africain > Masque africain > masque Gelede

les Gelede dans l'art africain. Masque gelede orné d'un oiseau, récolté in situ par feu Jacques Anquetil , homme de théâtre devenu maître tisserand initié chez les Dogon, président des Métiers d'Art français. Au Nigéria, également au Bénin, ce masque africain porté au sommet de la tête est utilisé pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Ces masques se produisent par paires, chacun doté d'un nom spécifique. Une unique scarification orne ici les joues. Exemplaires similaires sans trous d'attache dans "Yoruba", Rivallain et Iroko, ed. Hazan. Patine mate, belle conservation de la peinture d'origine. Fissures de dessication.
Le pays Gelede au Nigéria rend hommage ...


Voir la fiche

150,00

Couple Ibeji Ilorin Oyo
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Couple Ibeji Ilorin Oyo

Les ibedji dans l'art africain.

Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau: ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé.
Cette statue commémorative est alors traîtée comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, l'ibeji influence la vie de la famille, c'est pourquoi cette dernière continue à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations.

Ces pièces font partie des objets d'art les plus connus de l'ethnie Yoruba. En effet, l'occurrence de gémellité dans cette ethnie est plus forte ...


Voir la fiche

Vendu

Grand Cavalier en bronze Yoruba
objet vendu
Art africain > bronze africain > Grand Cavalier en bronze Yoruba

Ex collection privée anglaise d'art africain.

Dans l'art africain, le cheval occupe une place mythique très importante chez les Yoruba, bien qu'il y ait peu de représentations d'homme à cheval. Elle est au contraire beaucoup plus répandue chez les Dogons.
Il y a plusieurs spéculations sur l'identité du personnage représenté sur les figures équestres retrouvées au Benin. Il se pourrait qu'il s'agisse d'un guerrier yoruba, d'un roi de Bénin ou encore, d'Oranmiyan, fondateur de la présente dynastie qui a importé les chevaux à Bénin. Dans chaque main, celui-ci arbore un objet. Il s'agit ici d'une lance et d'un sceptre, symboles régaliens par excellence.
Fidèle aux canons esthétiques de l'ethnie, cette statuette est travaillée de nombreux détails. Dans un souci de ...

Figure d autel Yoruba
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

La figure féminine représentée assise sur un trône dont les pieds sont parallèles aux jambes du personnage, forme une incarnation d'un des nombreux orisa des Yoruba, équivalents aux Saints chrétiens. Les figures miniatures qui l'entourent seraient des adeptes ou des divinités mineures. Patine croûteuse, mate. Manque sur l'une des tresses de la coiffure.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à ...


Voir la fiche

380,00

Paire de jumeaux Ere Ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines > Ibedji Yoruba

Ex-collection art africain belge.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici chez chacun des personnages sculptés en colliers de perles colorées, chainettes de cauris, et grelot métallique. Ces statuettes-poupées "ere" (statues), évocation de jumeaux, disposent d' une coiffure formée de tresses rassemblées en un cimier sagittal. Surface lustrée satinée.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ...


Voir la fiche

300,00

Autel Yoruba
objet vendu
Art africain > Reliquaires > Autel Yoruba

La statuaire Yoruba dans l'art africain

Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs dieux à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination.

Lorsque les masques ne sont pas portés, ils sont placés sur des autels où ils recoivent des libations et des prières.
Sur une base creuse ornée des visages d'Orunmila dieu de la divination mais aussi peut-être du messager divin Esu, un groupe de personnages est sculpté en ronde-bosse. Une femme enceinte est assise sur une chaise devant un second personnage féminin en position ...


Voir la fiche

Vendu

Figure de cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Cavalier > Cavalier Yoruba

Ex-collection art africain française.
C'est dans une statuette sculptée destinée à figurer sur un autel yoruba que s'incarne ici un ancêtre divinisé, ou l'un des multiples dieux , orisa, comparables aux saints chrétiens, qui animent le panthéon des yoruba, soit le messager divin Esù ou Elégba . L'équidé, rare dans la région, constituait un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains. Cette sculpture présente certains éléments et caractéristiques constantes telles une monture aux proportions différentes de celles du cavalier. Le cheval juché sur un socle présente en effet une taille réduite. Le personnage au faciès typiquement yoruba dispose de triples incisions en griffe sur le visage des joues, fume la pipe et est muni d'un fusil. Patine mate ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ere Ibedji Yoruba
Art africain > Poupées > Statuette Ibeji

Ex-collection art africain hollandaise.

Coiffée de tresses réunies en chignons coniques, cette statuette féminine représentée juchée sur un socle circulaire, dispose d'un épais torque métallique, de large anneaux aux poignets. Des résidus croûteux de libation se sont agglomérés sur la surface. Des pigments indigo demeurent sur la coiffe. Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin , le babalawo , les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant. Les statues sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit en prendre soin ; elle les oignent d'huile et les nourrissent régulièrement. Si elle disparait c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation ...


Voir la fiche

290,00

Coupe Agere Ifa Yoruba
Art africain > Cavalier > Coupe Yoruba

Ex-collection art africain suisse.
Au sein du panthéon Yoruba, Orunmila est la divinité "orisa" que l'on consulte en cas de problème par le biais de la divination ifà grâce au devin babalawo ( iyanifà pour une femme). Destinée à trôner sur l'autel du dieu, cette sculpture est formée d'une coupe qui contenait les noix de palme sacrées et d'une figure de cavalier. Le personnage incarnerait Esu ou Elegba, messager divin qui unit les orisa aux hommes. Fissures sur le pot. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients. Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême ...


Voir la fiche

480,00

Porteuse de coupe Yoruba Olumèye polychrome
Art africain > Statues africaines > Coupe Yoruba

Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria.
La prêtresse, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", est à genoux et présente une coupe destinée aux offrandes ou à la divination, que soutiennent quatre figures caryatidiques. Le couvercle est gravé de motifs décoratifs. La religion yoruba s'appuie en effet sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare .
Patine polychrome mate. Nombreuses érosions.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ...

Masque heaume polychrome Yoruba Nigeria
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Yoruba

Ex-collection art africain française.
Au Nigéria, également au Bénin, et en particulier chez les Yoruba occidentaux, les masques heaumes sont accompagnés de leurs costumes en étoffe colorée pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Souvent surmontés d'une scénette sous la forme d 'une sculpture en ronde-bosse, ce sont des oiseaux qui forment ici le thème central évoqué. Ce volumineux exemplaire de masque heaume Yoruba est enduit d'une patine polychrome croûteuse. Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères à travers un culte de la fécondité, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des dieux yoruba, ou orisa , et des ancêtres, osi et qui peuvent être ...

Porteuse de coupe Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yorouba

Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria. La statue de prêtresse d'Orunmila, évocation de maternité et de fécondité, est assise et soutient une coupe ornée de visages et surmontée d'un volatile . Les visages tels des masques représentent généralement le dieu de la divination, tandis que l'oiseau symboliserait également l'univers occulte.
Patine sombre satinée. Légers résidus polychromes sur le couvercle. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu . Des coupes à offrandes , dont ...


Voir la fiche

Vendu