La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche


Art africain - Yoruba:

Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent l'excision et la circoncision. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l'aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d'Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs multiples dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. Source: "Yoruba" B. Lawal


Couple de statuettes Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statues Ibedji

Art africain et gémellité
Ces deux Ibedji féminines arborent une coiffure tressée relevée en haut chignon. Sculptées par le "babalawo", elles présentent des pupilles percées dans de grands yeux en amande. Nues et juchées sur de petits socles circulaires, les statuettes arborent de multiples quolifichets composés de perles rondes de différentes couleurs. br> Patine granuleuse chocolat .

Dans la langue du peuple Yoruba, ibedji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé.
Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle disparaît, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus ...

Porteuse de coupe Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Porteuse de coupe Yoruba

Les porteuses de coupe dans l'art africain du Nigéria.

Debout sur un socle circulaire, cette figure féminine présente une offrande dans une coupe qu'elle tient de ses mains jointes. Sa physionomie aux yeux globuleux et ses scarifications tricolores atteste de son origine Yoruba, à l'instar de la coiffe. Un nourrisson se serre contre son dos.
L’art Yoruba s’apparente au style d’Ifè, dont il semble être une interprétation populaire : il n’en a pas modifié le caractère, bien qu’il ait remplacé par le bois les matériaux nobles comme le bronze, la pierre ou la terre cuite.

L’art Yoruba s’apparente au style d’Ifè, dont il semble être une interprétation populaire : il n’en a pas modifié le caractère, bien qu’il ait remplacé par le bois les matériaux nobles ...


Voir la fiche

Vendu

Coupe de divination Agere Ifa en bronze
Art africain > Statues statuettes > Bronze Yoruba

Ex-collection art africain anglaise.
Au sein du panthéon Yoruba, Orunmila est la divinité "orisa" que l'on consulte en cas de problème par le biais de la divination ifà . Destinée à trôner sur l'autel du dieu, cette sculpture en bronze est formée d'une coupe qui contenait les noix de palme sacrées et d'une figure anthropomorphe assise tirant deux cordes, autre élément également utilisé par le devin babalawo ( iyanifà pour une femme), dans les procédés de divination, quand ce ne sont pas des chaînes " opele ". Le personnage pourrait refléter l'incarnation d' Esu ou Elegba , messager divin qui unit les orisa aux hommes. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Elles ...

Statuette de cavalier Yoruba
Art africain > Cavalier > Guerrier Yoruba

Ex-collection art africain belge.
C'est dans une statuette sculptée destinée à figurer sur un autel yoruba que s'incarne ici un ancêtre divinisé. A moins qu'il ne s'agisse d'un des multiples dieux orisa ,comparables aux saints chrétiens, qui animent le panthéon des yoruba. L'équidé, rare dans la région, constituait un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains.
Cette sculpture présente certains éléments et caractéristiques constantes telles une monture aux proportions différentes de celles du cavalier. Le cheval juché sur un socle présente en effet une taille réduite. Le personnage au faciès typiquement yoruba dispose de trois incisions sur chacune des joues, d'une corne à offrandes et d'une lance. Patine brun acajou nuancée de noir . Résidus de ...


Voir la fiche

180,00

Statuettes Yoruba Ibedji
Art africain > Statues statuettes > Statuettes Ibeji

Ex-collection art tribal française.
Statuettes Ibeji, incarnation de l'enfant disparu dans l'art africain Yoruba De larges yeux globuleux en amande, de profondes scarifications sur les visages, des tresses jaillissant en cinq chignons coniques et des physionomies identiques qui illustrent les traditions esthétiques dans l'art africain Yoruba. Solidement campés sur des supports circulaires ces jumeaux nus sont vêtus de perles et de colliers retenant des cauris, ces deux éléments étant associés au sacré. Leurs principales caractéristiques les rattachent au style issu de la région d'Igbomina. Patine chocolat, incrustations mates, traces d'indigo sur les coiffes. Dans la langue du peuple Yoruba , ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un ...


Voir la fiche

300,00

Figure de cavalier Yoruba
Art africain > Statues statuettes > Statue Yorouba

Ex-collection art africain suisse

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple yoruba qui place en ...


Voir la fiche

380,00

Coupe à offrandes Yoruba polychrome
objet vendu
Art africain > Jarre > Coupe à offrandes Yoruba polychrome

Ex-collection art africain anglaise.
Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare . Cet autel facilitant la communication avec l'au-delà met en scène , debout sur un réceptacle sphérique à l'image de la terre , destiné aux offrandes ou à la divination ,la déesse de la terre Onilé ("propriétaire de la Maison"), garante de la longévité, la paix, et des ressources, et liée à la puissante société Ogboni chez les Yoruba Egba et Ijebu. Des sujets l'entourent, évocations de la fécondité et des ancêtres. Agenouillées sur un socle orné de visages du dieu Ogun, dieu de la guerre et de la technologie, ou encore Orunmila, déesse ...

Cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Cavalier Yorouba

Ex-collection art tribal anglaise.
Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi". Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple yoruba qui place en lui de ...


Voir la fiche

Vendu

Sceptre Yoruba
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Sceptre Yorouba

Iconographie du cavalier dans l'art africain du Nigéria.
Une sculpture en ronde-bosse surmonte ce bâton de commandement yoruba, symbole tribal de prestige : Le cheval était rare dans les régions du Nigéria et seuls les rois et les nobles pouvaient se permettre d'acquérir ce type d'équidé afin de faciliter ses déplacements. Ancêtre divinisé , orisa ,ou messager divin Esù ou Elégba , la statue du cavalier adopte des proportions nettement plus grandes que celles de l'animal. Elle arbore également le faciès propre à la statuaire yoruba, dont les principales caractéristiques demeurent les larges yeux globuleux en amande et les profondes scarifications jugales dites en "griffes". La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. ...


Voir la fiche

Vendu

Sceptre Osé Sàngo Yoruba
Art africain > Statues statuettes > Sceptre Shango

Ex-collection art africain anglaise.
Les Oshe, sceptres rituels yoruba, apparaissent lors des danses cérémonielles. Ils sont brandis dans la main gauche par les danseurs. Ces figures représentent, au travers de leur coiffe en double hache, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango, ou Sango. Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Sango, surnommé Baba Ibeji , père légendaire de nombreux jumeaux, en était par ailleurs le protecteur. L'occurence de gémellité était très fréquente dans la région. Sango,dieu de la foudre et de la justice sociale, est coiffé d'un motif plane symbolisant une double hache évoquant les haches en pierre qu'il est supposé lancer depuis le ciel pendant les tempêtes. Les divinités des cours d'eau sont également représentées par des pierres et par ...


Voir la fiche

380,00

Maternité Yoruba
Art africain > Statues statuettes > Statue Yorouba

Ex-collection art africain anglaise.
Cette figure de maternité entourée d'enfants personnifie la déesse de la Terre, garante de l'abondance des ressources, de la fécondité et d'une santé prospère. Statue rituelle destinée à être disposée sur un autel, elle était vénérée par les membres de la puissante société Ogboni, ou Osugbo, chargée de la justice. Patine polychrome enduite d'un revêtement croûteux. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango , toujours actives, qui vénèrent leurs dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. ...


Voir la fiche

250,00

Porteuse de coupe  Agere Ifà Yoruba
objet vendu
Art africain > Soufflets > Statue Yoruba

L'art africain des Yoruba et l'iconographie de ses coupes à offrandes
La statue de prêtresse d'Orunmila, évocation de maternité et de fécondité, est assise entourée de deux figures miniatures, adeptes ou sujets, et soutient une coupe surmontée d'un caméléon . Fissure et érosion sur la base.
Patine satinée polychrome matifiée d'enduit poudreux ocre. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu . Des coupes à offrandes , dont certaines étaient utilisées pour conserver des noix de kola ou d'autres ...

Couples de jumelles Ibedji Yoruba
Art africain > Statues statuettes > Statuettes Ibedji

Ex-collection art premier française.
Gémellité dans l'art africain Yoruba.
Monochromie pour ces exemplaires de statuettes ( ere ) Ibedji, dont la position des paumes est fréquente dans la statuaire de la région d'Abeokuta. Les statuettes se différencient ici par leurs coiffures tressées agencées en haut cimier, leurs ceintures de perles rondes , les profondes scarifications jugales , de multiples colliers de perles autour du cou et des bracelets ornés de cauris. L'une d'elles dispose également de larges anneaux de laiton aux poignets. Des résidus de libation matifient la surface lisse. Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin , le babalawo , les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant.
Les statues sont alors traitées comme ...


Voir la fiche

250,00

Masque cimier Gelede Nigeria
Art africain > Masque Africain > Masque Gélédé

Ex-collection art africain anglaise.
Masque africain , cimier composé d'un large casque dont le sommet réunit, soutenues par un soubassement serpentiforme, des sculptures anthropomorphes et des figures d'oiseaux.  Ces derniers étant  souvent destinés aux sacrifices rituels et liés au répertoire mythologique. Ces scènes renvoient également à des proverbes de sagesse connus des Yorouba. Les physionomies des personnages, yeux globuleux et profondes incisions sur le visage, sont caractéristiques du style Yoruba. Des teintes polychromes sont atténuées par l'enduit rituel, mat, dont l'objet est couvert. Une particularité dans l'art africain,le culte Gelede est entré dans le patrimoine contemporain, sur base des traditions ancestrales: l'Unesco l' a inscrit au PCI ( Patrimoine Culturel ...


Voir la fiche

650,00

Sceptre Oshe Shango Yoruba
Art africain > Statues statuettes > Sceptre Yorouba

Ex-collection art africain belge.
Les Oshe des yoruba sont utilisés au cours des danses rituelles, portés dans la main gauche par les danseurs. Les figures qui les ornent représentent au travers de leur coiffe en double axe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango , ou Sango . Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Sango était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, vénérée car elle apporte aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est également à elle qu'est attribuée la fertilité des femmes.

La poignée du sceptre est surmontée d'un socle sur lequel trône un symbole de fécondité sous la forme d'une sculpture de maternité. Un ample panneau ...


Voir la fiche

460,00

Figures d autel Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Statue Yoruba

Iconographie du cavalier dans l'art africain du Nigéria.
Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko). Le cheval était rare dans les régions du Nigéria où seuls les rois et les nobles pouvaient se permettre d'aquérir ce type d'équidé afin de faciliter leurs déplacements. Cet autel permettant la communication avec l'au-delà met en scène en tant que cavalière et figure maternelle l'une des nombreuses déesses féminines,la déesse de la terre Onilé ("propriétaire de la Maison"), garante de la longévité, la paix, et des ressources, et liée à la puissante société Ogboni chez les Yoruba Egba et Ijebu. Elle pourrait symboliser également Orunmila, déesse de la divination. D'une main elle tient ...


Voir la fiche

Vendu

Coupe votive Yoruba polychrome
objet vendu
Art africain > Statues statuettes > Coupe Yoruba

Ex-collection art premier anglaise.
Art africain Yoruba et coupes votives Les coupes à offrandes votives destinées au dieu de la divination Ifa nommé Orunmila contenaient généralement des noix de kola ou autres présents de choix. Sculptures allégoriques d'art tribal véhiculant des messages à l'intention des adeptes, elles existent sous des formes très variées. Prédominant dans l'art Yoruba, le thème du cavalier fait référence à la cavalerie de l'empire Oyo (1680-1830) situé entre le Nigéria et la République du Bénin, sa fonction première étant d'exalter et célébrer la puissance du roi. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs dieux à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et ...

Masque cimier Gelede Yoruba
Art africain > Masque Africain > Masque Gelede

Ex-collection art africain anglaise.
Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des dieux yoruba, ou orisa , et des ancêtres, osi et qui peuvent être utilisés pour le bénéfice mais aussi pour le malheur de la société. Dans ce dernier cas ces femmes sont nommées aje . Les cérémonies masquées, à travers des performances utilisant les masques, les costumes et les danses, sont censées exhorter les mères à utiliser leurs qualités extraordinaires dans un but pacificateur et constructif, pour le bien de la société. Doté d'une longue excroissance pointue, ce masque polychrome dispose des caractéristiques yoruba : grands yeux globuleux et scarifications jugales. Au cours de cérémonies ...


Voir la fiche

380,00

Siège caryatidique Yoruba
objet vendu
Art africain > Chaise > Siège caryatidique Yoruba

L'art africain foisonne de ces figures de type caryatides soutenant des coupes à offrandes, ou encore des assises comme c'est le cas ici. Une très belle polychromie distingue cette pièce d'art tribal, le rouge symbolisant le sang et le feu, souvent combiné au bleu et au blanc. Leur synergie, terre et ciel, masculin et féminin, créant l'équilibre du monde. Image de fécondité, son corps robuste s'épanouit en volumes arrondis. Des pieds démesurés sont solidement ancrés sur un socle circulaire, en référence à la stabilité maternelle et spirituelle. Figure d'ancêtre protecteur ou encore déesse de la fertilité, qui supporte le fardeau de sa descendance, elle rappelle au peuple yoruba ses devoirs envers les esprits ancestraux. Fissures de dessication. Réparation indigène (agrafe ...


Voir la fiche

Vendu

Sceptre Yoruba Osé Sango
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Sceptre Yoruba

Les objets liturgiques dans l'art africain des Yoruba
Figure d'adepte du dieu Sango, portée de la main gauche au cours des danses tribales rituelles, cette sculpture féminine est coiffée de la double hache représentant les haches de pierre que le dieu précipiterait sur terre au cours des tempêtes. La physionomie est caractéristique de l'art Yoruba, s'illustrant par les larges yeux en amande et les scarifications jugales. Ces figures représentent au travers de leur coiffe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango, ou Sango. Ce dernier serait l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Il était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région. Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, et vénèrée car elle apporterait aux ...


Voir la fiche

Vendu

Coupe Cavalier Yoruba
Art africain > Objets usuels > Coupe Yorouba

L'iconographie complexe de l'art africain Yoruba
Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko)dont de nombreuses statues. Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients.Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare . Cette statue de cavalier yoruba supporte une coupe à offrandes dont le couvercle est ornée d'une scène zoomorphe. Des résidus d'huile tapissent les parois du réceptacle. Patine mate. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées ...


Voir la fiche

490,00





Derniers objets que vous avez consultés :
Art africain - Paris - Bruxelles - Londres

© 2019 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
rss    facebook