La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Yoruba:

Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent l'excision et la circoncision. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l'aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d'Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs multiples dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. Source: "Yoruba" B. Lawal


Grand Cavalier en bronze Yoruba
objet vendu
Art africain > bronze africain > Grand Cavalier en bronze Yoruba

Ex collection privée anglaise d'art africain.

Dans l'art africain, le cheval occupe une place mythique très importante chez les Yoruba, bien qu'il y ait peu de représentations d'homme à cheval. Elle est au contraire beaucoup plus répandue chez les Dogons.
Il y a plusieurs spéculations sur l'identité du personnage représenté sur les figures équestres retrouvées au Benin. Il se pourrait qu'il s'agisse d'un guerrier yoruba, d'un roi de Bénin ou encore, d'Oranmiyan, fondateur de la présente dynastie qui a importé les chevaux à Bénin. Dans chaque main, celui-ci arbore un objet. Il s'agit ici d'une lance et d'un sceptre, symboles régaliens par excellence.
Fidèle aux canons esthétiques de l'ethnie, cette statuette est travaillée de nombreux détails. Dans un souci de ...

Figure d autel Yoruba
promo art africain
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

La figure féminine représentée assise sur un trône dont les pieds sont parallèles aux jambes du personnage, forme une incarnation d'un des nombreux orisa des Yoruba, équivalents aux Saints chrétiens. Les figures miniatures qui l'entourent seraient des adeptes ou des divinités mineures. Patine croûteuse, mate. Manque sur l'une des tresses de la coiffure.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à ...


Voir la fiche

450,00 € 360,00 ( -20,0 %)

Paire de jumeaux Ere Ibedji Yoruba
promo art africain
Art africain > Statues africaines > Ibedji Yoruba

Ex-collection art africain belge.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici chez chacun des personnages sculptés en colliers de perles colorées, chainettes de cauris, et grelot métallique. Ces statuettes-poupées "ere" (statues), évocation de jumeaux, disposent d' une coiffure formée de tresses rassemblées en un cimier sagittal. Surface lustrée satinée.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ...


Voir la fiche

300,00 € 240,00 ( -20,0 %)

Autel Yoruba
objet vendu
Art africain > Reliquaires > Autel Yoruba

La statuaire Yoruba dans l'art africain

Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs dieux à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination.

Lorsque les masques ne sont pas portés, ils sont placés sur des autels où ils recoivent des libations et des prières.
Sur une base creuse ornée des visages d'Orunmila dieu de la divination mais aussi peut-être du messager divin Esu, un groupe de personnages est sculpté en ronde-bosse. Une femme enceinte est assise sur une chaise devant un second personnage féminin en position ...


Voir la fiche

Vendu

Figure de cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Cavalier > Cavalier Yoruba

Ex-collection art africain française.
C'est dans une statuette sculptée destinée à figurer sur un autel yoruba que s'incarne ici un ancêtre divinisé, ou l'un des multiples dieux , orisa, comparables aux saints chrétiens, qui animent le panthéon des yoruba, soit le messager divin Esù ou Elégba . L'équidé, rare dans la région, constituait un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains. Cette sculpture présente certains éléments et caractéristiques constantes telles une monture aux proportions différentes de celles du cavalier. Le cheval juché sur un socle présente en effet une taille réduite. Le personnage au faciès typiquement yoruba dispose de triples incisions en griffe sur le visage des joues, fume la pipe et est muni d'un fusil. Patine mate ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ere Ibedji Yoruba
promo art africain
Art africain > Poupées > Statuette Ibeji

Ex-collection art africain hollandaise.

Coiffée de tresses réunies en chignons coniques, cette statuette féminine représentée juchée sur un socle circulaire, dispose d'un épais torque métallique, de large anneaux aux poignets. Des résidus croûteux de libation se sont agglomérés sur la surface. Des pigments indigo demeurent sur la coiffe. Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin , le babalawo , les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant. Les statues sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit en prendre soin ; elle les oignent d'huile et les nourrissent régulièrement. Si elle disparait c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation ...


Voir la fiche

290,00 € 232,00 ( -20,0 %)

Coupe Agere Ifa Yoruba
promo art africain
Art africain > Cavalier > Coupe Yoruba

Ex-collection art africain suisse.
Au sein du panthéon Yoruba, Orunmila est la divinité "orisa" que l'on consulte en cas de problème par le biais de la divination ifà grâce au devin babalawo ( iyanifà pour une femme). Destinée à trôner sur l'autel du dieu, cette sculpture est formée d'une coupe qui contenait les noix de palme sacrées et d'une figure de cavalier. Le personnage incarnerait Esu ou Elegba, messager divin qui unit les orisa aux hommes. Fissures sur le pot. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients. Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême ...


Voir la fiche

480,00 € 384,00 ( -20,0 %)

Porteuse de coupe Yoruba Olumèye polychrome
promo art africain
Art africain > Statues africaines > Coupe Yoruba

Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria.
La prêtresse, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", est à genoux et présente une coupe destinée aux offrandes ou à la divination, que soutiennent quatre figures caryatidiques. Le couvercle est gravé de motifs décoratifs. La religion yoruba s'appuie en effet sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare .
Patine polychrome mate. Nombreuses érosions.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ...


Voir la fiche

450,00 € 360,00 ( -20,0 %)

Masque heaume polychrome Yoruba Nigeria
objet vendu
Art africain > Masque africain > Masque Yoruba

Ex-collection art africain française.
Au Nigéria, également au Bénin, et en particulier chez les Yoruba occidentaux, les masques heaumes sont accompagnés de leurs costumes en étoffe colorée pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Souvent surmontés d'une scénette sous la forme d 'une sculpture en ronde-bosse, ce sont des oiseaux qui forment ici le thème central évoqué. Ce volumineux exemplaire de masque heaume Yoruba est enduit d'une patine polychrome croûteuse. Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères à travers un culte de la fécondité, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des dieux yoruba, ou orisa , et des ancêtres, osi et qui peuvent être ...

Porteuse de coupe Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yorouba

Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria. La statue de prêtresse d'Orunmila, évocation de maternité et de fécondité, est assise et soutient une coupe ornée de visages et surmontée d'un volatile . Les visages tels des masques représentent généralement le dieu de la divination, tandis que l'oiseau symboliserait également l'univers occulte.
Patine sombre satinée. Légers résidus polychromes sur le couvercle. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu . Des coupes à offrandes , dont ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Ibedji

Ex-collection art africain belge.
Dotée d'un d'un agencement de tresses organisées en cimier, cette statuette féminine a été sculptée de façon sommaire, presque abrupte pour l'abdomen. Le collier chamarré qui orne son cou est constitué d'éclatantes perles de verre.Sa surface particulièrement lustrée a acquis une douceur veloutée. Des résidus orangés de poudre végétale subsistent sur le socle, et de la couleur indigo a été étalée sur le visage et la coiffe.Des fissures de dessication se dessinent sur l'objet.Issu de la vaste collection d'art tribal africain de Monsieur Guy Mercier,aujourd'hui décédé, consultant pour le groupe Solvay, qui l'entreprit au début du XX° siècle. Tout en rayonnant en Afrique de l’ouest et centrale dans le cadre de son travail, et récoltant des œuvres ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ere Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statuette Ibedji

Ex-collection art africain américaine.
Coiffée de tresses réunies en chignons coniques, cette statuette représentée nue sur un socle circulaire, dispose d'un épais torque métallique et de résidus croûteux de libation cristallisés sur la surface. Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin , le babalawo , les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant.
Les statues sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit en prendre soin ; elle les oignent d'huile et les nourrissent régulièrement. Si elle disparait c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, liés au culte de Shango, les statues ibedji sont censées influencer la vie ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Statuette Shaki Yoruba
objet vendu
Art africain > _1 > Statuette Shaki Yoruba

Immortalisée dans une attitude de génuflexion, référence à la courtoisie, au respect et à la supplication dans la culture Yorouba, cette représentation d'ancêtre, d'adepte ou de divinité féminine reflète la perpétuation de la vie à travers l'enfant qu'elle soutient afin de l'allaiter. Prière pour la fertilité, la prospérité, la gestuelle rappelle aussi à la divinité Yemoja ses devoirs envers les hommes. Coiffée d'une haute toque royale de type mitre, elle arbore également sur le buste, les bras et le dos des motifs composés de scarifications complexes en léger relief. Le visage dispose en outre des trois marques distinctives des dignitaires Yoruba creusées profondément dans la peau. La physionomie affiche les traits reconnaissables de l'art tribal Yoruba dont les yeux globuleux en amande ...


Voir la fiche

Vendu

Sceptre de prestige cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Statue Yoruba

Ex-collection art tribal africain espagnole.
Une figure de cavalier, sculptée en ronde-bosse, surmonte le bâton de ce sceptre rituel. Elle glorifie un ancêtre divinisé. L'équidé, rare dans la région, constituait en outre un attribut de prestige qui était réservé à la noblesse et aux souverains. La monture présente des proportions différentes de celles du cavalier. Le cheval juché sur un socle présente en effet une taille réduite. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà , la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients.Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare. Patine croûteuse. Usage de pigments rouge bordeaux. ...

Couple de statuettes Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statuettes Ibedji

Art africain Yoruba.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici en multiples rangs de colliers colorés et sachets-amulettes en cuir, pour ces statuettes-poupées "ere" (statues), incarnant des jumeaux. Etablis sur des bases sphériques, les personnages sont représentés coiffés d'un cimier sagittal constitué de cheveux tressés rassemblés en coque. Les mains sont placées sur les hanches. Surface lisse et satinée, incrustations résiduelles de poudre d'écorce rouge. Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle ...

Porteuse de coupe Olumèye Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

Ex-collection art tribal allemande.
Les porteuses de coupe dans l'art africain du Nigéria. La prêtresse coiffée d'un haut cimier, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", est représentée agenouillée, les seins tendus au-dessus d'un récipient dont le couvercle s'orne d'un volatile symbolisant l'univers occulte, la divination. Les Yoruba visualisent en effet le monde sous la forme d'une calebasse dont la partie supérieure, masculine, formerait le ciel, et la partie inférieure, féminine, la terre. La sculpture est animée de frises géométriques décoratives.
Patine croûteuse, incrustations indigo, traces d'ocre rouge et de kaolin.br> La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que ...

Plateau de divination Yoruba
objet vendu
Art africain > Objets usuels > Plateau Yoruba

Collection art africain belge.
Supports du ritualiste nommé babalawo (ou Babalao, ou Babaaláwo, prononcé Baba-a-láwo), prêtre d'Ifa, en langue yoruba, ces plateaux existent en trois formes, dont la circulaire ( opon ribiti ) tel cet exemplaire. Ils sont destinés à l'Ifa, système de divination qui représente les enseignements de l'orisha Orunmila, orisha de la Sagesse. Les babalawo affirment s'assurer du futur au travers de leur communication avec Orunmila. Dans la pensée Yoruba au Nigéria, les orishas forment une variété d'esprits divins contrôlant les forces naturelles. On les retrouve principalement dans la cosmogonie yoruba mais plus largement en Afrique de l'Ouest est dans les diasporas d'Amérique Centrale et du Sud. Le centre du plateau, aarin opon , forme un tableau ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ere Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statuette Ibedji

Art africain Yoruba.
Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin, le babalawo, les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant. Les statuettes sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit en prendre soin; elle les oignent d'huile et les nourrissent régulièrement. Si elle disparait c'est le jumeau restant qui prend le relais. Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher. Les statues ibedji influencent la vie de la famille, c'est pourquoi cette dernière continue à leur adresser des prières et à leur vouer des cultes et libations. Cette statuette féminine est drapée d'un vêtement en coton tissé sur lequel sont régulièrement brodés des cauris symbolisant la richesse et la ...


Voir la fiche

Vendu

Statue commémorative Yoruba polychrome
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yorouba

Ex collection art africain allemande

Stylistiquement comparable aux petites figures de jumeaux ibeji, cette statue africaine de l'ethnie yoruba est dotée de la physionomie aux yeux globuleux et scarifications faciales en "griffes". La position des mains, les étranges semelles à plateau, rappellent en outre ces effigies idéalisées. Un proverbe yoruba confirme : "C'est la mort qui transforme un individu en une belle sculpture ; une personne vivante, elle, a des défauts."Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, ce type de représentation influence la vie de la famille, devenant source de bienfaits envers la famille, cette dernière continuant à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations. Pourvue d'accessoires tels que les ...

Porteuse de coupe Olumèye Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yoruba

Ex-collection art tribal anglaise.
Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria. La prêtresse coiffée d'un haut cimier, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", est à genoux, le corps penché vers l'avant, les seins tendus au-dessus d' une coupe dont le couvercle est orné d' un oiseau symbolisant l'univers occulte, la divination. Les Yoruba visualisent en effet le monde sous la forme d'une calebasse dont la partie supérieure, masculine, formerait le ciel, et la partie inférieure, féminine, la terre.
Patine miel , incrustations indigo.br> La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère ...

Figure de cavalier Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines > Statue Yorouba

Ex-collection art africain suisse

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple yoruba qui place en ...


Voir la fiche

Vendu