La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Yoruba:

Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent l'excision et la circoncision. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l'aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d'Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango, toujours actives, qui vénèrent leurs multiples dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. Source: "Yoruba" B. Lawal


Figure de maternité Yoruba polychrome
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Cette sculpture d' art tribal africain était vouée à trôner sur un autel. Facilitant la communication avec le sacré, elle rappelle à la divinité ses devoirs envers les hommes. L'enfant qu'elle tient sur les genoux symbolise la protection et la fécondité. Coiffée d'un haut cimier, elle arbore les chéloïdes des nobles Yoruba. Les yeux globuleux, lèvres charnues, sont également des marqueurs distinctifs de la statuaire tribale Yoruba. Manques sur la base. Patine croûteuse localement écaillée. Fissures de dessication.
Les Yoruba pratiquèrent le commerce d'esclaves avec les européens et en particulier les Portugais avant d'être complètement soumis aux Anglais à la suite d'une longue période de luttes intestines entre les différents rois ou oba en place. Les principaux cultes Yoruba ...

Masque cimier Gelede Yoruba
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Gelede

les Gelede dans l' art africain . Masque gelede figurant un visage coiffé d'une double crête sagittale. Au Nigéria, également au Bénin, ce masque africain porté au sommet de la tête est utilisé pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Ces masques se produisent par paires, chacun doté d'un nom spécifique. Patine granuleuse, fissures et érosions d'usage.
Le pays Gelede au Nigéria rend hommage aux mères, plus particulièrement les plus âgées d'entre elles, dont les pouvoirs seraient comparables à ceux des dieux yoruba, ou orisa , et des ancêtres, osi et qui peuvent être utilisés pour le bénéfice mais aussi pour le malheur de la société. Dans ce dernier cas ces femmes sont nommées aje. Les cérémonies masquées, à travers ...


Voir la fiche

250,00

Masque Yoruba Ekiti Epa
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Yorouba

Ex-collection art africain britannique.
Les Ekiti de la partie nord-est de la région yoruba utilisent des masques heaumes polychromes illustrant la prospérité de la communauté. La base du masque, nommée ikoko, est surmontée d'une figure de maternité associée à l'un des multiples dieux orisa du panthéon yorouba. La sortie de ces masques qui auront été peints par leurs propriétaires, a lieu tous les deux ans. Malgré le poids des masques, les danseurs effectuent de spectaculaires démonstrations acrobatiques. Ces cérémonies sont également censées accroître la fécondité. Patine polychrome croûteuse.
Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Ils sont patrilinéaires, pratiquent ...


Voir la fiche

450,00

Masque cimier Gelede
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Gelede

Ex-collection art africain française.
Ce masque africain Yoruba Gelede, peint d'un jaune vif, revêt une forme de cimier chapeauté de brindilles de raphia. Il était porté avec un costume. Contours érodés à la base. Le culte Gelede est devenu un patrimoine contemporain, sur base des traditions ancestrales: l'Unesco l' a inscrit au PCI ( Patrimoine Culturel Immatériel de l'humanité) en 2008 .
Concernant les cérémonies du Gelede ,pratiquées surtout dans les royaumes yorubas occidentaux, les masques sont bâtis sur un même principe : un visage (du type masque-heaume) et une scène qui se développe sur le haut du ...


Voir la fiche

Vendu

Paire de jumeaux Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuettes Ibeji

Les Ibeji , images de substitution dans l'art africain.
Traditionnellement sculptés dans l'iroko, dont les racines et les feuilles sont également utilisées dans un but rituel, ces figures " ere" (statues) de jumeaux se présentent sous la forme d'un cube surmonté d'une tête. Les pièces sont reliées par des cauris, constituant, au même titre que le métal et les perles, les "abiku", parures protectrices.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Il arrivait également ...

Couple d  Ere Ibeji Yoruba Igbomina
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Jumeaux Ibeji

Les ibeji dans l'art africain.

Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé.
Cet ibeji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relai.
Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, l'ibeji influence la vie de la famille, c'est pourquoi cette dernière continue à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations.
Ces pièces font partie des objets d'art les plus connus de l'ethnie Yoruba. En effet, l'occurence de gémellité dans cette ethnie est plus forte que partout ...


Voir la fiche

280,00

Statuettes Ere Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Poupées Ibeji

Collection art africain belge.

Statuettes Ibeji, incarnation de l'enfant disparu dans l'art africain Yoruba. De larges yeux en amande, de profondes scarifications sur les visages, des tresses réunies en un cimier et des physionomies identiques qui illustrent les traditions esthétiques dans l'art africain Yoruba. Solidement campés sur des supports circulaires ces jumeaux arborent des parures de perles et de cauris, et de larges anneaux de métal, ces éléments étant associés au sacré. Patine chocolat, incrustations mates.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau: ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Ces statuettes africaines nommées ibeji sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui ...


Voir la fiche

Vendu

Tête perlée en terre cuite
Art africain > Terre cuite, jarre, amphore, urne funéraire > Tête perlée

Ex-collection art africain espagnole.
Réalisée dans les Grasslands camerounais selon la technique décorative traditionnelle utilisant des perles de verre multicolores, cette tête reproduit les célèbres effigies de souverains. Minutieusement appliquées sur une surface en terre cuite, les perles accentuent grâce à des couleurs fortement contrastées les traits et la coiffe royale, tandis que de la poudre de padouk relève l'intérieur des oreilles et de la bouche. Dans l'art africain, le courant artistique dont ces sculptures font partie porte le nom de l'ancienne capitale religieuse du Nigéria, Ifè, une des nombreuses cités-états établies par les Yoruba. Cette civilisation succéda à la civilisation Nok. Cette cité-état d'Ilé-Ifé, dont l'essor culmina du XIIe au XVe siècle, possédait ...


Voir la fiche

150,00

Cavalier Yoruba Sango
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Les représentations de cavaliers sont très fréquentes dans l'art africain yoruba, et pour cause, il s'agit du thème central de l'histoire nommée "La mort et le cavalier du roi".
Cette fiction raconte les funérailles du défunt roi d'Oyo, ancien état africain fondé au XVème siècle, voisin du royaume de Dahomey, et la tradition selon laquelle son cavalier, Elesin, doit se suicider dans les trente jours suivant le décès du roi afin de suivre en bonne et due forme le dogme religieux yoruba. La mort du cavalier est en effet destinée à garantir au roi un sauf conduit vers sa nouvelle demeure.
Elesin, un homme simple profitant de la vie, se voit investi d'une mission dont il ne veut pas et finit par décevoir le peuple yoruba qui place en lui de hautes attentes.

C'est ...


Voir la fiche

Vendu

Coupe Agere Ifa Yoruba
objet vendu
Art africain > Cavalier bronze, cavalier bois, dogon, yoruba > Coupe Yoruba

Ex-collection art africain suisse.
Au sein du panthéon Yoruba, Orunmila est la divinité "orisa" que l'on consulte en cas de problème par le biais de la divination ifà grâce au devin babalawo ( iyanifà pour une femme). Destinée à trôner sur l'autel du dieu, cette sculpture est formée d'une coupe qui contenait les noix de palme sacrées et d'une figure de cavalier. Le personnage incarnerait Esu ou Elegba, messager divin qui unit les orisa aux hommes. Fissures sur le pot. Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Elles sont conçues par les sculpteurs à la demande des adeptes, devins et leurs clients. Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Ex-collection art tribal française.
Cette sculpture d'art africain incarne  une image de la fécondité.   Facilitant la communication avec le sacré, elle rappelle à la divinité ses devoirs envers les hommes. Par l'enfant qu'elle porte dans le dos elle symbolise la protection de son peuple et la fertilité. Coiffée de tresses agencées en cimier, elle arbore également les trois chéloïdes profondes des nobles Yoruba sur chacune des joues. Les yeux globuleux, lèvres charnues, sont également des marqueurs distinctifs de la statuaire tribale Yoruba. Un manque est à noter sur une épaule, patine croûteuse polychrome.
Les Yoruba pratiquèrent le commerce d'esclaves avec les européens et en particulier les Portugais avant d'être complètement soumis aux Anglais à la suite d'une longue ...


Voir la fiche

400,00

Sceptres Shango
objet vendu
Art africain > Sceptres > Sceptres Shango

Collection art africain belge.

Les Oshe des yoruba servent lors des danses rituelles. Ceux-ci sont portés dans la main gauche par les danseurs. Ces figures représentent le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango, ou Sango. Ce dernier est l'ancêtre mythique des rois d'Oyo.
Sango était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité. Il est vénèré car il apporte aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est également à lui qu'est attribuée la fertilité des femmes.

Un personnage agenouillé forme le sommet de chacun de ces insignes royaux, l'un présentant une coupe à offrande rituelle, le second vêtu d'un pagne et tenant un igname, symbole d'abondance des ...


Voir la fiche


Vendu à 150,00 Trouver un objet similaire

Statue Shango Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Art africain Shango
Cette effigie d'art tribal, adepte du dieu Shango , à en juger par la coiffe double et les ornements dont elle est parée, est assise en vue de procéder à des offrandes. L'emblème du dieu de la foudre et de la justice sociale, Shango ,est un ensemble de haches en pierre qu'il est supposé lancer depuis le ciel pendant les tempêtes. Les divinités des cours d'eau sont également représentées par des pierres et par l'eau des fleuves qui leur sont associées. Cette coiffe représentant de façon stylisée les haches de pierre signale la connexion entre le ciel masculin et la terre féminine, tandis que l'enfant dans son dos symbolise le lignage. Patine mate foncée, saillies dont le lustre révèle un brun doré clair. La société yoruba est très organisée et dispose de ...


Voir la fiche


Vendu à 240,00 Trouver un objet similaire

Plateau de divination Opon Ifa Yoruba
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Plateau Yoruba

Supports du ritualiste nommé babalawo (ou Babalao, ou Babaaláwo, prononcé Baba-a-láwo), prêtre d'Ifa, en langue yoruba, ces plateaux existent en trois formes, dont la circulaire ( opon ribiti ) tel cet exemplaire qui était utilisé à Abomey. Ils sont destinés à l'Ifa, système de divination qui représente les enseignements de l'orisha Orunmila, orisha de la Sagesse. Les babalawo affirment s'assurer du futur au travers de leur communication avec Orunmila. Dans la pensée Yoruba au Nigéria et chez ceux du Bénin, les orishas forment une variété d'esprits divins contrôlant les forces naturelles. On les retrouve principalement dans la cosmogonie yoruba mais plus largement en Afrique de l'Ouest est dans les diasporas d'Amérique Centrale et du Sud. Le centre du plateau, aarin opon , forme ...

Masque Gelede Yoruba
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > masque Gelede

les Gelede dans l'art africain. Masque gelede orné d'un oiseau, récolté in situ par feu Jacques Anquetil , homme de théâtre devenu maître tisserand initié chez les Dogon, président des Métiers d'Art français. Au Nigéria, également au Bénin, ce masque africain porté au sommet de la tête est utilisé pour les danses de réjouissance de la société Gelede, et à l'occasion des funérailles de ses adeptes. Ces masques se produisent par paires, chacun doté d'un nom spécifique. Une unique scarification orne ici les joues. Exemplaires similaires sans trous d'attache dans "Yoruba", Rivallain et Iroko, ed. Hazan. Patine mate, belle conservation de la peinture d'origine. Fissures de dessication.
Le pays Gelede au Nigéria rend hommage ...


Voir la fiche

Vendu

Paire de jumeaux Ibeji Yoruba
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiches Yoruba

Ex-collection art africain italienne.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, l'ibeji influence la vie de la famille, devenant source de bienfaits envers ses parents, ces derniers continuant à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations.
Il s'agit d'une variante des Ere Ibeji pourvus d'un corps cubique dans lequel une ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ere Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Poupées africaines > Statuette Ibeji

Ex-collection art africain hollandaise.

Coiffée de tresses réunies en chignons coniques, cette statuette féminine représentée juchée sur un socle circulaire, dispose d'un épais torque métallique, de large anneaux aux poignets. Des résidus croûteux de libation se sont agglomérés sur la surface. Des pigments indigo demeurent sur la coiffe. Sculptées selon les indications de l'Ifa transmises au devin , le babalawo , les statuettes Ibedji jouaient le rôle de substitut au décès de l'enfant. Les statues sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit en prendre soin ; elle les oignent d'huile et les nourrissent régulièrement. Si elle disparait c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Tête perlée en terre cuite
Art africain > Terre cuite, jarre, amphore, urne funéraire > Tête perlée

Ex-collection art africain britannique.
Réalisée dans les Grasslands camerounais selon la technique décorative traditionnelle utilisant des perles de verre multicolores, cette tête reproduit les célèbres effigies de souverains. Minutieusement appliquées sur une surface en terre cuite, les perles accentuent grâce à des couleurs fortement contrastées les traits et la coiffe royale, tandis que de la poudre de padouk relève l'intérieur des oreilles et de la bouche. Dans l'art africain, le courant artistique dont ces sculptures font partie porte le nom de l'ancienne capitale religieuse du Nigéria, Ifè, une des nombreuses cités-états établies par les Yoruba. Cette civilisation succéda à la civilisation Nok. Cette cité-état d'Ilé-Ifé, dont l'essor culmina du XIIe au XVe siècle, possédait ...


Voir la fiche

150,00

Sceptre Yoruba Oshé Shango
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Sango Yoruba

Ex-collection art africain italienne.
Figure d'adepte du dieu Sango, portée de la main gauche au cours des danses rituelles, elle est coiffée de la double hache représentant les haches de pierre que le dieu précipiterait sur terre au cours des tempêtes. La physionomie est caractéristique de l'art Yoruba, s'illustrant par les larges yeux en amande et les scarifications jugales. Ces figures représentent au travers de leur coiffe, le dieu du tonnerre et de la jeunesse Shango, ou Sango. Ce dernier serait l'ancêtre mythique des rois d'Oyo. Il était par ailleurs le protecteur des jumeaux, dont l'occurence était très fréquente dans la région.
Il s'agit d'une divinité crainte pour son imprévisibilité, et vénèrée car elle apporterait aux cultures des pluies bienfaisantes. C'est ...


Voir la fiche

Vendu

Masque de festivités Yoruba
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Yoruba

Collection art africain italienne.
Masque africain au modelé arrondi, aux larges lèvres pulpeuses et yeux en amande étirée percés d'une pupille. Du crâne sphérique, au front dégagé,s'élève un cimier frontal en pointe entaillé de bandes parallèles. La richesse et donc le prestige se reflètent ici, dans la pensée africaine, grâce au traitement du menton en volumes renflés suggérant l'abondance de chair. Au dessous se déploie une collerette rainurée. Patine granuleuse localement écaillée. La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en ...


Voir la fiche

Vendu

Paire de jumeaux Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Ibedji Yoruba

Ex-collection art africain belge.
Les "abiku", parures à visée protectrice, se déclinent ici chez chacun des personnages sculptés en colliers de perles colorées, chainettes de cauris, et grelot métallique. Ces statuettes-poupées "ere" (statues), évocation de jumeaux, disposent d' une coiffure formée de tresses rassemblées en un cimier sagittal. Surface lustrée satinée.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ...