La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Objets d'art africain :


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Statuette Lega Iginga
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Ex-collection art tribal belge.
L'art africain des Lega , Balega, ou encore Warega , se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages autonomes entourés de ...


Voir la fiche

150,00

Poupée Zaramo Kwéré Mwana Hiti
Art africain > Poupées africaines > Poupée Zaramo

Collection art africain espagnole.
La silhouette des poupées africaines des Zaramo et Kwéré est récurrente, une forme humaine stylisée, coiffée d'une double ou unique crête surmontant un buste tubulaire dépourvu de bras où les seins et l'ombilic sont indiqués par un léger relief. L'usage des perles est en outre fréquent dans l'ornementation de la statuaire Zaramo.
Patine d'usage lustrée. Fendillements.
Les Zaramo et les tribus qui les entourent, telles les Kwéré et les Doé, ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui ...


Voir la fiche

200,00

Statue d ancêtre Hemba Singiti
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Hemba

Collection art africain suisse.
Cette petite figure protectrice Hemba, dont les caractéristiques étaient autrefois attribuées aux Luba, incarne un ancêtre. Réalisée afin de communiquer avec les esprits tutélaires, cette sculpture faisait partie des "mvidye", intermédiaires entre le monde spirituel et les individus, pouvant également incarner des esprits de la nature chez les Luba du Kasaï. Les chefs de clan Hemba disposaient de plusieurs statues d'ancêtres qu'ils vénéraient et auxquelles ils consacraient des offrandes afin d'assoir leur légitimité. Ce personnage adopte la position classique, mains valorisant un abdomen en saillie, symbole du lignage. Il dispose également de la coiffe sophistiquée, évidée en forme de croix. Pièce couleur brun foncé dont les saillies sont abrasées par ...


Voir la fiche

95,00

Sculpture Lega Sakimatwematwe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lega

Collection art africain allemande
L' art africain lega et les supports d'initiation Sakimatwematwe (Multi-têtes).
En rapport avec un proverbe Lega, dotée de deux têtes ou plusieurs, cette sculpture illustrerait toujours la nécessité d'une vision globale des évènements, et donc la prudence, la sagesse et l'impartialité qui devraient en découler.(Biebuyck 1973) Appartenant à un initié du Bwami, parmi les nombreuses autres utilisées au fil des initiations, cet objet sculpté se présente sous la forme d'un tronc central porté par des jambes. Des groupes de visages se superposent dans des directions opposées. Ces derniers sont dirigés vers les quatre points cardinaux.
L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à ...


Voir la fiche

140,00

Masque Luba songye Kifwebe
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Kifwebe

Collection art africain belge
Ce masque africain Songye, le kikashi, incarne une force positive. Les fentes palpébrales, mi-closes, sont étirées vers les tempes, le nez et la bouche en saillie rectangulaire. La crête naso-frontale plate indique qu'il s'agit d'un masque féminin. Des stries parallèles sont gravées sur la surface pigmentée de blanc. Trois variantes de ce masque Kifwebe ( pl. Bifwebe) ou "chasser la mort"(Roberts),de la société du même nom, se distinguent : le masculin (kilume) généralement avec une haute crête, le féminin (kikashi) avec une crête très basse voir absente, et enfin le plus grand incarnant la puissance (kia ndoshi). Ce type de masque, encore utilisé de nos jours, semble provenir de la zone limitrophe entre les Luba septentrionaux et les Songye du ...

Coupe royale Kuba Lele
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Coupe Kuba

Collection art africain traditionnel belge.
Parmi les objets de prestige des groupes Kuba, cette coupe céphalomorphe ornée de motifs géométriques est dotée d'une anse. Patine satinée.
Les Kuba sont réputés pour le raffinement des objets de prestige créés pour les membres des rangs élevés de leur société. Plusieurs groupes Kuba produisaient en effet des objets anthropomorphes aux motifs raffinés dont des coupes, cornes à boires et gobelets. Les Lele sont établis à l'Ouest du royaume Kuba, à la confluences des rivières Kasai et Bashilele. Les échanges interculturels entre les Bushoong du territoire Kuba et les Lele ont rendu délicate l'attribution de certains objets, car les deux groupes utilisent la même iconographie, composée de visages aux coiffures élaborées et de ...


Voir la fiche

140,00

Statuette de fertilité Ngbaka
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Ngbaka

Ex-collection art africain belge.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités. Cette sculpture primitive, sur laquelle apparaissent les coups d'herminette, nous a été indiquée comme appartenant aux Ngbaka . Elle se singularise par une tête volumineuse dans lequel le front bombé donne naissance à une coiffure tressée tirée vers l'arrière. Le regard est tout juste suggéré par un renfoncement linéaire entre deux prélèvements circulaires marquant les oreilles. Des narines sont creusées sous le large volume nasal dominant une mince bouche horizontale, conférant une physionomie déterminée. Des bras réduits, plaqués contre le buste, soulignent le volume de l'abdomen. Cette ancienne statuette pourrait être associée à la fertilité et à la ...


Voir la fiche

165,00

Masque facial Glé Bété
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Bété

Ex-collection art tribal africain française.
Dans l'art africain, ces masques introduits par les Niabwa étaient sculptés dans le but de provoquer des conditions psychologiques favorables aux rituels. Chacun d'eux était doté d'un nom secret et matérialisait les puissances de la forêt. A la disposition du chef, ils étaient exhibés lors des cérémonies funéraires ou à l'occasion des grandes fêtes de rencontres entre plusieurs villages.
Autrefois ce masque africain était voué à la guerre et avait pour mission de préparer les hommes au combat. Ce masque est pourvu de cornes se rejoigant devant le visage telles les pattes de l'araignée sur sa proie. Après les conflits armés, ce masque présidait aux cérémonies restauratrices de la paix ainsi qu'aux sessions de justice ...


Voir la fiche

190,00

Appuie-nuque Luba
Art africain > Appuie nuque, repose tête > Appui-tête Luba

Ex-collection art africain traditionnel belge
Les Luba sont renommés pour leur statuaire et en particulier leurs appuie-nuques et tabourets constitués d'une figure cariatidique. Les figures ornant cet appui-nuque devant préserver la coiffe complexe de son propriétaire se réfèrent à la royauté luba. Mais les appui-nuques étaient également utilisés pour soutenir la tête des défunts, et parfois, selon Albert Maesen, enterrés à leur place. Patine brune satinée, résidus pigments clairs.br /> Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique Centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, d’où le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le ...


Voir la fiche

175,00

Masque Baule du Goli
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Baoule

Collection art africain française
Ce masque africain Baoulé, sculpture nommée masque-portrait ou Ndoma, dispose d'une coiffure sur laquelle des tracés linéaires figurent les tresses. L'expression majestuesue du visage aux yeux mi-clos, est relevée des scarifications nommées " ngole". Ancienne patine abrasée.
Ces masques portraits des Baoulé, ndoma, qui font partie de l'une des plus anciennes traditions artistiques baoulé et représentent fréquemment un personnage idéalisé , possèdent la particularité de se manifester à la fin des cérémonies de danses de divertissement.Ces dernières sont nommées, selon les régions, bedwo, ngblo, mblo, adjussu, etc.... Chacun de ces masques se distinguent par les coiffures, l'emplacement et le choix des scarifications. Ils se produisent ...


Voir la fiche

490,00

Masque Dan Déanglé
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Dan

Ex-collection art africain française.
Les masques africains dan zapkei ge sont chargés de prévenir les incendies en veillant sur les feux domestiques. Ils se portent accessoirisés de bonnets, de tresses, de cape de textile et de raphia, le plus prestigieux d'entre eux étant le go ge , masque royal réservé aux évènements exceptionnels. Ce sobre exemplaire est agrémenté d'une coiffure tressée, dont les deux nattes encadrent le visage. Le visage fin dispose de lèvres saillantes. Patine lisse, veloutée, enduite d'argile.
Pour les Dan, ou Yacouba, vivant à l'ouest de la Côte d'Ivoire et au Libéria, la force "dü" qui animerait le monde se manifesterait dans les masques sculptés. C'est de cette façon qu'elle cherche à apporter la connaissance à l'homme afin de lui apporter ...


Voir la fiche

140,00

Figures de couple aux bras levés Dogon
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Sculpture Dogon

Collection art africain traditionnel française
Cette figure d'autel tribal dogon, aux formes anguleuses, assemble un couple associé aux créatures primordiales dogon. Leurs bras dressés, geste de contrition consécutif à une faute originelle ou appel à la pluie, s'adossent au panneau reliant les figures.
La surface mate et granuleuse, quelques abrasions et fendillements.

Le sud du plateau dominant la falaise de Bandiagara est occupé depuis le Xe siècle par les Tellem et les Niongom. Ils furent ensuite déplacés par les Dogon au XVe siècle, qui fuyèrent les Mandé. Les Tellem devinrent les ancêtres des Kurumba du Burkina Faso. La statuaire dogon ne se distingue pas aisément de celle des Tellem et ni de celle des Niongom car des influences réciproques se ...

Masque Mbagani, Babindji
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Mbagani

Collection art africain luxembourgeoise.
Bien caractéristique des Mbagani, Babindji, les orbites surdimensionnées enduites de kaolin s'étirent jusqu'aux minuscules oreilles. Le nez triangulaire, les volumes en projection de la bouche et du menton incurvé (cassure) forment également des éléments distinctifs des Mbagani.
Hauteur sur socle : 49 cm.
Les Mbagani sont issus du groupe Mpasu dorénavant disparu, lui-même sous-groupe des Lulua , ou Béna Lulua , et dont font également partie les Salampasu. Ils forment avec les Ding un groupe de 50 000 individus établis en R.D.C. près de la frontière angolaise. Ils ont été marqués par l'influence de leurs voisins Lunda et des anciens occupants Tchokwé. Organisés en petites chefferies indépendantes, ils cultivent ...


Voir la fiche

Vendu

Grande porte Dogon
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Porte Dogon

Les systèmes de fermeture des régions soudanaises dans l'art africain
Cette porte ancienne Dogon munie de sa serrure , sculptée avec soin, évoque par ses représentations anthropomorphes et zoomorphes la riche cosmogonie Dogon. Selon la mythologie Dogon, les premiers habitants de la zone de Bandiagara ont traversé le fleuve sur le dos d'un crocodile. Ils figurent en effet horizontalement sur le haut des volets de porte. Les personnages peuvent symboliser les générations précédentes, les ancêtres mythiques, mais les propriétaires du grenier y figurent aussi fréquemment. La porte est constituée de deux panneaux verticaux que maintiennent de larges agrafes métalliques.
Les motifs présents sur les portes au Mali , en dehors de leur valeur décorative, sont destinés à dissuader ...


Voir la fiche

Vendu

Figure protectrice Bena Lulua
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lulua

Art africain Lulua
Les différents types de statues africaines Luluwa, Lulua, ou encore Béna Lulua, présentant de multiples scarifications, glorifient les chefs locaux, la maternité, la fécondité et la figure féminine.
Relevant du culte Buanga bua cibola , cette figure féminine serait censée protéger les enfants et la femme enceinte. Par la position des mains en effet, ce personnage met en évidence un abdomen proéminent, centre du corps et "objet de toutes les sollicitudes" ( La puissance du sacré , M. Faïk-Nzuji ) Des scarifications saillantes ornent le corps. Patine brune satinée.
Patine noire lustrée, fissures de dessication.
C'est dans le sud de la République Démocratique du Congo que se sont installés les Lulua, ou Béna Lulua, en provenance ...


Voir la fiche

140,00

Masque Lega du Bwami
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Lega

Collection art africain belge.
Ce masque africain est utilisé lors des rites d´initiation de la société Bwami. Celle-ci est ouverte aux hommes et aux femmes. Masque dont le centre enduit de kaolin est taillé en coeur. Le passage d'un grade indiquait l´acquisition d'une certaine sagesse et morale individuelle. Patine bicolore abrasée. Résidus de kaolin.
Hauteur sur socle : 34 cm.
Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages ...


Voir la fiche

100,00

Maternité Mbala Pindi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Mbala

Collection art africain française.
Sculpture tribale de femme, un enfant sur la hanche, elle se singularise par une représentation soignée des détails et dispose d'une belle patine huilée au toucher satiné, plus claire au niveau des saillies.
Ce type d'objet constituait un symbole sacré d'autorité.  La coiffure représentée offre de grandes similarités avec la coiffe   mukote  qui, parmi les Pende de l'Ouest avec laquelle les Mbala partageaient les rituels de circoncision mukanda , devint un symbole de lutte contre la colonisation au début du XXe siècle ( "Congo Masks", ed. M.L. Félix, p.114)
Une large fissure de dessication est apparue.  Erosions du bois. Cette maternité, accompagnée d'une figure de musicien, limba , faisait partie de la paire de sculptures emblématiques ...


Voir la fiche

160,00

Grande statue Songye Nkishi
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain monégasque.
Des pieds extravagants dépassent du promontoire circulaire sur lequel ce fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), sculpté en volumes anguleux, est établi. Les mains mettent en évidence un abdomen saillant, témoin du lignage. Une charge magique rituelle "bishimba", composée d'ingrédients d'origine organique ou végétale, était généralement introduite dans la corne au sommet. Les scarifications en damiers témoignent de l'influence des luba voisins. Patine brun nuancée de gris. Résidus de kaolin. Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures ...


Voir la fiche

350,00

Grande statue Songye Nkishi
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain luxembourgeoise.

La sculpture dotée d'un visage évoquant les masques kifwebe liés à la société Bwadi ka bifwebe est pourvue d'accessoires rituels sous la forme d'éléments métalliques, d'une corne et d'un bourrelet de peau contenant généralement une charge magique. Un pagne en fourrure marque la taille. Bois érodé, manques. Le fétiche Songye, sculpture magique Nkisi, nkishi (pl. mankishi ), joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir au Kasaï, au Katanga et dans le sud Kivu. Leur société est organisée de ...

Pipe figurative Chokwe Luena
Art africain > Pipes africaines en bois, en bronze > Pipe Chokwe

Collection art africain belge.
Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Néanmoins, les Chokwé n'adoptèrent jamais entièrement ces nouveaux apports sociaux et politiques. Trois siècles plus tard, ceux-ci finirent d'ailleurs par s'emparer de la capitale des Lunda affaiblis par des conflits internes, contribuant ainsi au démantèlement du royaume. Les Chokwé ne disposaient pas de pouvoir centralisé mais de grandes chefferies. Ce sont elles qui attiraient les artistes désireux de mettre leur savoir-faire au service exclusif de la cour. Les artistes créaient tant de pièces variées et d'une telle qualité que la cour lunda n'employait ...


Voir la fiche

100,00