La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Objets d'art africain :


Les réalisations d’art africain fascinèrent nombre d’artistes et collectionneurs européens au XXe siècle. D’André Breton à Picasso, tous furent saisis d’une fièvre acheteuse qui s’est rapidement répandue dans le milieu. Si ces sculptures revêtent davantage une dimension artistique pour les occidentaux, c’est néanmoins au travers de leur sacralisation rituelle qu’elles se révèlent pour les peuples africains. Leur rôle cérémoniel leur confère en effet une puissance unique qui les distingue des autres formes d’art ethnique. Ces œuvres furent acquises (vendues ou offertes par les autochtones) tout au long du XXe siècle par des ethnologues en mission ou des coopérants coloniaux afin d’être exposées dans les musées, ou intégrées dans des collections privées prestigieuses. C’est l’histoire de ces pièces que nous vous proposons de découvrir à travers notre galerie et notre site web.

Statue Sapi Nomoli en pierre
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Sapi

Collection art africain française.
Parmi les tribus vivant en Sierra Leone, Mende et Kissi, riziculteurs pour la plupart, vénèrent des statues de pierre datant du royaume Sapi. Ce dernier s'étendit, jusqu'au XVIe siècle, de la Guinée jusqu'au Libéria. Les Temné se sont organisés en chefferies dirigées par un chef suprême. La société ragbenle ou mneke, responsable de la fertilité, intervenait au décès du chef. L'association bundu , quant à elle, préparait les jeunes filles à leur vie adulte. Les Temne et les Bullom ont réalisé quantité d' ivoires "afro-portugais" suite aux commandes européennes. Les "nomoli" des Mendé, placées sur des autels , bénéficiaient de libations afin d'accroître les récoltes. Ces sculptures en pierre, majoritairement en stéatite ou saponite, appelées ...


Voir la fiche

380,00

Figure Senoufo Tugubele
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Senoufo

Collection art africain française.

Cette figure féminine est surmontée d'un récipient à couvercle, sculpté d'un oiseau, symbole de la divination. Patine mouchetée. Bois clair sur lequel subsistent des résidus huileux d'enduit grisâtre. Nombreuses érosions, extrémités des cornes altérées autour de la coupe.
M. Brunel, chimiste de formation, a sillonné l'Afrique : Zaïre, Kenya, Ethiopie, Cameroun, Guinée,... Jusqu'à son décès, il aura accumulé près de 600 pièces. Pièce confiée par ses légataires. Les Senoufos, nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils d'anciens, dirigés par un chef élu, administrent les villages senoufo. Régis par ...


Voir la fiche

Vendu

Tambour à fente Zande, Azande
Art africain > Tam Tam, Djembe, instruments de musique > Tambour Zande

Collection art africain allemande
Instrument de musique à percussion des Zande, cet idiophone en bois est sculpté d'un buste humain. Il se prolonge en forme de pirogue aux pieds de laquelle un personnage est représenté assis, mains sur les oreilles. Une longue fente fait office d'ouverture de résonance. Les parois sont gravées de différents motifs décoratifs. Patine satinée.
Autrefois désignés sous l'appellation " Niam-Niam " car considérées comme anthropophages, les tribus regroupées sous le nom de Zande , Azandé , se sont installées, en provenance du Tchad, à la frontière de la R.D.C.(Zaïre), du Soudan et de la République centrafricaine. D'après leurs croyances l'homme serait doté de deux âmes dont l'une se transforme à son décès en animal-totem du clan auquel il ...


Voir la fiche

160,00

Sceptre figuratif Luba
Art africain > Bâton de commandement, chefferie > Sceptre Baluba

Cet objet d'art africain, provenant d'une collection privée anversoise, est formé d'un aplat rectangulaire, prolongé d'un bâton gravé en sa partie haute de lignes parallèles agencées en triangles , puis d'une figure féminine en ronde-bosse. Le personnage est doté, limitée par un bandeau en damiers, d'une coiffure tressée étagée dite "en cascade", à la façon des coiffes féminines Luba à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, en témoignent les photographies prises à l'époque. De larges orbites évidées abritent des paupières étirées et closes, et une petite bouche se dessine dans un menton prognathe. La saillie de l'abdomen est mise en évidence par la position de mains digitées, la figuration réaliste des organes sexuels accentuant en outre la référence à la maternité et la fertilité. Le ...


Voir la fiche

195,00

Petit masque Hemba Ibombo ya soho
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Hemba

Collection art africain suisse.
Les Hemba forment un sous-groupe de l'ethnie Luba vivant dans le sud-est de la R. D. Congo, à l'est de la rivière Lualaba. Ils sont surtout réputés pour leur statuaire représentant des chefs. Les pièces dénommées soko mutu , suku muntu , (du Swahili," frère d'homme", et du KiHemba, ibombo ya soho : "face de singe") appartenaient au culte des ancêtres et existaient sous deux formes : d'une part de larges masques utilisés au cours de danses rituelles, et d'autre part, de petits masques ou statuettes servant de cadeaux, étaient pendus dans les cases en guise d'amulettes de protection. Ces masques ont été récemment renommés mwisi gwa so'o , ce qui exprime un concept selon lequel c'est un esprit de chimpanzé qui s'incarnerait dans le masque. Les yeux ...

Paire de jumeaux Ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuettes Yoruba

Ex-collection art africain française
Ces sculptures de teinte beige doré, incarnant des jumeaux, sont accessoirisées de leurs "abiku" parures protectrices en métal, coquillages et perles. Leurs caractéristiques les relient au style egba. Fissures de dessication.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, l'ibeji influence la vie de ...


Voir la fiche

150,00

Statuette Dogon Bombou-toro
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Dogon

Collection art africain française.
Sculpture acquise dans une galerie d'art parisienne, figurant un être féminin agenouillé, paré de bracelets. Il offre quatre têtes janiformes portant un récipient. Les barbes tubulaires prolongeant les visages reposent sur des épaules cylindriques. Les motifs décoratifs dogon, en lignes brisées, associés aux scarifications traditionnelles, sont gravés sur la surface. Ils renvoient à la cosmogonie dogon. Patine brune abrasée. Fissures de dessication.
Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille, les statues Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes ...


Voir la fiche

Vendu

Masque Chokwe Mwana pwo
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Tschokwe

Collection art africain belge.
Toujours porté par des initiés de grade supérieur, ce type de masque africain incarnant une ancêtre féminine était souvent agrémenté de boutons et accessoires d'origine européenne. Des tresses en raphia agrémentent la coiffure et le visage offrant les traits et marques tradtionnelles classiques des Pwo. Patine noire satinée.
Hauteur sur socle : 43 cm.

Paisiblement installés en Angola oriental jusqu'au XVIème siècle, les Chokwé ont ensuite été soumis à l'empire lunda dont ils ont hérité un nouveau système hiérarchique et la sacralité du pouvoir. Les masques africains Chokwe pwo, parmi les nombreux masques akishi (sing : mukishi, indiquant la puissance) d'art africain Chokwe, incarnent un idéal de beauté, Mwana Pwo, ou ...


Voir la fiche

160,00

Statue féminine Luba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Collection art africain luxembourgeoise.
Les Luba considèrent le degré d'efficacité de leurs objets sculptés selon le raffinement de ces derniers. Chez les Lubas du Kasaï, la production es objets rituels a été grandement influencée par les ethnies voisines, Songye, ou Chokwe. Cette statuette en effet porte des scarifications particulières, en damiers, et une coiffure rappelant celle des Punus.
Patine noire satinée. Petite érosion et fissure minime.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo ...


Voir la fiche

140,00

Epingle Kuba
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Epingle Kuba

Collection art africain française
Dans l' art africain, tout objet usuel peut devenir un support artistique.
Patine brune pour cette épingle à cheveux Kuba , surmontée d'un visage aux traits finement sculptés. Les Kuba sont réputés pour le raffinement des objets de prestige créés pour les membres des rangs élevés de leur société. Particulièrement organisée et hiérarchisée, elle plaçait en son centre un roi ou nyim inspirant la statuaire de l'ethnie. Celui-ci était considéré comme d'origine divine. A la fois chef du royaume et de la chefferie bushoong, on lui attribuait des vertus surnaturelles issues de sorcellerie ou des ancêtres. Il veillait dès lors à la pérennité de ses sujets, que ce soit via les récoltes, la pluie ou la naissance des enfants. Source : Kuba, ed. ...


Voir la fiche


Vendu à 120.00 Trouver un objet similaire

Masque Mbole
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Mbole

Ex-collection art africain belge.
Le masque africain Mbole tel cet exemplaire entre en scène lors des funérailles des dignitaires du Lilwa ou est utilisé par le forgeron lors des rituels de circoncision. Relativement plane, seuls les yeux et la bouche sont entaillés, l'arc des sourcils creusé, un nez réduit composant un faible relief. Patine mate bicolore veloutée.
Hauteur sur socle : 43 cm.
La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck, des pendus, nommées ofika. Le lilwa, association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées, ce qui ...


Voir la fiche

175,00

Statue Songye Nkishi
promo art africain
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Songye

Collection art africain italienne
Statuette africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi )au sommet duquel une corne a été insérée par la pointe. La puissance du fétiche, selon les croyances des Songye, serait renforcée par la présence de ses accessoires, métal et, ou, différents ajouts de matières, fibres végétales, peaux animales, fruits séchés, etc... Belle patine brun clair abrasée.
Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur ...


Voir la fiche

150,00  130,00

Figure de reliquaire Kota
objet vendu
Art africain > Reliquaires, statues > Sculpture Kota

Ex-collection art africain française.
Les paniers contenant les reliques d'illustres ancêtres, que surmontaient généralement deux reliquaires, étaient gardés dans des temples du village. L'un deux incarnait le fondateur du lignage, et le second ses descendants. Le culte des ancêtres, le bwete (Kota du Nord) était au coeur de la vie sociale et religieuse des Kota et présente beaucoup d'analogies avec celui des Fang . En la présence exclusive d’initiés, les grandes décisions du clan étaient prises au cours de cérémonies durant lesquelles les reliquaires étaient sortis et utilisés. Afin d'en réactiver la charge magique, les initiés frottaient la relique avec du sable. Chez les Kota , ces figures ont atteint un degré de stylisation et d’abstraction stupéfiant : réduit aux épaules ...


Voir la fiche


Vendu à 140.00 Trouver un objet similaire

Masque Dan Kran
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Dan

Collection art africain belge.
Ce masque africain facial agrémenté de clous tapissiers est associé aux animaux totémiques des tribus Dan. Appartenant aux Kran , sous-groupe Dan établis de façon minoritaire en Côte d'Ivoire mais surtout au Libéria, il dispose de reliefs proéminents dont un front plane, en visière circulaire, associé à trois pans latéraux en demi-cercles encadrant deux nez busqués. Les étroites cavités orbitaires, planes, sont percées en triangles. Une bouche dentée se composant de deux becs articulés, placés côte à côte, complète l'extravagant visage hybride.
Patine granuleuse bicolore, partiellement écaillée, cassure sur le front.
Les Kran pratiquent une religion animiste, vénèrent leurs ancêtres et sont organisés en une société secrète ...


Voir la fiche

280,00

Masque Markha du N tomo
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Markha

Collection art africain belge.
Volume en triangle dans lequel les traits aigus affirment une physionomie solennelle. Le front est soulignés de cauris, incrustés dans une matière résineuse, formant des motifs linéaires. Ces motifs sont discrètement repris sur le visage, gravés sur la surface en une succession de petits cercles. Intéressante patine brune huilée parsemée d'érosions.
Dans l' art africain , les Marka , Maraka en Bamana, Warka, ou encore Sarakolé, sont des citadins musulmans d'origine Soninke, établis au sud du Niger, disséminés depuis la fin de l'empire du Ghana au Mali, Mauritanie et au Sénégal. Ils parlent à présent le bamana et ont adopté une grande partie des traditions bambara, tels que le Ntomo et le Koré , sociétés d'initiation qui ...


Voir la fiche

490,00

Tablette de divination Mumuye
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Tablette Mumuye

Collection art africain française.
Objet usuel de type mumuye consistant en un tablette à motif figuratif, formant support de divination. La tête offre les critères traditionnels mumuye : traits sommaires encadrés de larges oreilles saillantes. La face postérieure est érodée. La plaque est reliée par une cordelette de raphia à un stylet anthropomorphe.
Hauteur sur socle : 47 cm.
Fissures de dessication.

Les Mumuye sont une ethnie peu connue, on les estime à environ 400.000 individus. Les connaissances actuelles tendent à affirmer que ces statues avaient un rôle social très important au sein de la communauté et étaient utilisées dans la communication avec les morts et les esprits, la divination, à des fins curatives etc.. L'art Mumuye Joue un très grand ...

Masque cimier Ci Wara
objet vendu
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque cimier Ci Wara

Collection d'art africain  Saverio.
Les courbes gracieuses de ce Ci Wara se déclinent ici dans un bois brut, clair et mat. L'antilope stylisée, dont l'appellation  Ci wara ou Sogoni kun signifie "fauve de la terre" s'élève verticalement à partir d'un socle , son petit sur le dos. Le placage métallique qui l'accompagne sur la tête est teint d'un beau bleu turquoise, révélant par endroits une étoffe rouge sous-jacente. Des motifs pyrogravés parsèment les cornes et les têtes des animaux. Portés au sommet du crâne et maintenus en place par une sorte de petit panier, ces cimiers accompagnaient les danseurs au cours des rituels du tòn, association dédiée aux travaux agricoles. Les masques parcouraient le champ en bondissant afin de chasser de celui-ci les nyama, effluves ...


Voir la fiche

Vendu

Tabouret Kongo
Art africain > Chaise, siège à palabres, trône, tabouret > Tabouret Kongo

Collection art africain belge.
Tabouret sculpté pouvant faire office de guéridon, doté d'une très belle patine d'usage, lustrée, sur l'assise. Un personnage naturaliste, dépourvu de bras, en forme le support. Une base circulaire reprend le volume du plateau supérieur.
Fendillements et abrasions.
Au XIIIème siècle, le peuple Kongo, conduit par son roi Ne Kongo, s'installa dans une région à la croisée des frontières entre l'actuelle RDC, l'Angola et le Gabon. Deux siècles plus tard, les Portugais entrèrent en contact avec les Kongo et convertirent leur roi au christianisme. Bien que monarchique, le système politique kongo présentait un aspect démocratique car le roi était en réalité placé à la tête du royaume à la suite d'une élection tenue par un conseil des ...


Voir la fiche

Faire offre

380,00

Masque Yela Kela
Art africain > Masque africain, art tribal, art premier primitif > Masque Kela

Collection art africain belge.

La tête taillée en diamant offre des traits sommaires, composée de seules incisions indiquant les yux et la bouche, et de rainures dessinant les sourcils. Patine lisse polychrome.
La province du Lualaba comptait plusieurs ethnies proches disposant d'associations similaires. Les Mbole et les Yela, Kela, sont connus pour leurs statues incarnant, selon D. Biebuck, des pendus, nommées ofika . Le lilwa , association aux rites initiatiques dogmatiques avait pour coutume de juger et de condamner à la pendaison les coupables d'infractions aux règles imposées. Ces infractions allaient du meurtre à l'adultère en passant par la rupture du secret encerclant le lilwa. Déshonorés, les corps de condamnés ne jouissaient d'aucune funérailles et étaient ...


Voir la fiche

160,00

Statuette Mangbetu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Mangbetu

Collection art africain française.
Figure féminine des Mangbetu disposant de l'illustre coiffe s'achevant en volume évasé et de marques linéaires sur l'ensemble du corps. Patine brun rouge. Fissures de dessication. Le personnage porte les peintures corporelles et les scarifications similaires à celles des pygmées Asua avec lesquels la tribu entretenait des relations, et qui variaient selon les circonstances. Chez les Mangbetu, dès le plus jeune âge,  les enfants subissaient en outre une compression de la boîte crânienne maintenue serrée par des liens de raphia.  Plus tard, les jeunes femmes «tricotaient» leurs cheveux sur des brins d'osier et appliquaient un bandeau sur le front afin de faire ressortir les cheveux et de constituer cette coiffe particulière qui accentue l'allongement ...


Voir la fiche

Vendu

Panier vaudou Ewe
objet vendu
Art africain > Objets usels, poulies,boîtes, métier à tisser,awale > Panier vaudou Ewe

Ex collection art africain belge.

Le panier comporte en son centre un petit autel destinée à Mami Wata qui est une divinité ewe, déesse-mère des eaux. On peut en retrouver des représentations plus grandes et colorées rappelant dans notre culture, les sirènes. Dans le panier en terre cuite, autour de la scène centrale, une multitude d'offrandes sont visibles et des libations accompagnent cet enchevêtrement de matières et de cordes.

Les Ewe, souvent confondus avec les Minas, sont le groupe ethnique le plus important du Togo. On les retrouve également comme minorités au Ghana, Bénin, en Côte d'Ivoire et au Nigéria.
Bien que l'on dispose de peu d'informations historiques à leur sujet, il semble que leur implantation dans leur localisation actuelle ...


Voir la fiche

Vendu