La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Poupées africaines:

Nombre de commentaires contemporains prétendent que les poupées et les marionnettes ont été introduites sur le continent africain par les missions Catholiques dans un but didactique. Cependant il est évident que la tradition ancestrale du spectacle marionnettiste existait bien avant l'arrivée des missions. Les marionnettes africaines sont prédominentes dans les spectacles masculins alors que les poupées sont utilisées par les jeunes filles et les femmes.


Poupée Zaramo Kwéré Mwana Hiti
Art africain > Poupées africaines > Poupée Zaramo

Collection art africain espagnole.
La silhouette des poupées africaines des Zaramo et Kwéré est récurrente, une forme humaine stylisée, coiffée d'une double ou unique crête surmontant un buste tubulaire dépourvu de bras où les seins et l'ombilic sont indiqués par un léger relief. L'usage des perles est en outre fréquent dans l'ornementation de la statuaire Zaramo.
Patine d'usage lustrée. Fendillements.
Les Zaramo et les tribus qui les entourent, telles les Kwéré et les Doé, ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui ...


Voir la fiche

200,00

Poupée Ashanti du Ghana
Art africain > Poupées africaines > Poupée Akua ba

Ex-collection art africain française.
Les statuettes-poupées Akuaba (pluriel Akua'mma )constituent des amulettes utilisées par les femmes Ashanti pour favoriser la fécondité. Elles sont facilement identifiables grâce à leur structure. Leur tête circulaire dispose d'un haut front occupant la partie supérieure, les traits se dessinent généralement dans le tiers inférieur de la tête. Cette dernière est portée par un corps cylindrique dont les bras se développent en angle droit. Les jambes sont absentes, le tronc s'intégrant directement à une base légèrement plus large. Patine acajou huilée.
Ce peuple considère la femme comme arbitre final de toutes les décisions. La fertilité et les enfants sont les thèmes les plus fréquents évoqués dans les sculptures en bois Ashanti. ...


Voir la fiche

180,00

Statuette Yoruba Ere Ibeji
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Yoruba

Ex-collection art africain belge.
Témoignant de la grande diversité des sculptures de jumeaux réalisées selon les indications de l'Ifa transmises au devin, le babalawo, cette statuette polychrome jouait le rôle de substitut au décès de l'enfant.
Légers éclats de surface et ancienne restauration.
Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, l'ibedji influence la vie de la famille, c'est pourquoi cette dernière continue à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations.

Ces pièces font partie des ...


Voir la fiche

290,00

Couple de poupées Makonde
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiches Makonde

Art africain prolifique des Makonde
Statuettes-poupées au visage réaliste et corps sommaire stylisé, présentant les tatouages traditionnels, lesquels étaient tracés à la cire d'abeille. Les motifs scarifiés étaient également imprimés dans un but esthétique. L'ancêtre féminine se réfère à la création au cours de laquelle le premier homme makonde aurait sculpté une image féminine qui devint la mère de ses enfants et qui est vénérée depuis. Patine lustrée, brun bordeaux.
Les Makonde, population Bantou matrilinéaire du nord du Mozambique et du sud de la Tanzanie, portaient des masques-casques appelés lipiko, mapiko , lors des cérémonies d'initiation des jeunes gens. Les Makonde vénèrent une ancêtre , ce qui explique l'abondance d'une statuaire féminine relativement ...


Voir la fiche

480,00

Statuette poupée Kwéré Zaramo Mwana Hiti
Art africain > Poupées africaines > Fétiche Kwéré

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Les Zaramo et les tribus qui les entourent, telles les Kwéré et les Doé, ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui lors des cérémonies de clôture de l'initiation. Dans le cas où la jeune femme ne concevrait pas, elle adoptera l'"enfant". Chez les Zaramo, ce motif sculpté est repris au sommet des cannes, décore des objets rituels et apparaît même sur des poteaux de sépulture. La forme est récurrente, une tête stylisée, coiffée d'une double ou unique crête surmontant un buste tubulaire ...

Poupée Ashanti Akua ba
Art africain > Poupées africaines > Poupée Ashanti

Voeux de fécondité dans l' art africain Ashanti.
Cette figure féminine stylisée, appelée Akua'ba (pluriel Akua'mma), présente des traits propres aux poupées ashanti, généralement dépourvues de jambes : tête plate et circulaire surmontant un buste cylindrique encadré de bras horizontaux. De fins colliers de perles de couleur contrastent avec la patine noire satinée. Erosions.
Ces effigies stylisées en bois étaient portées par les femmes enceintes, serrées dans leur pagne, afin d'assurer la venue d'enfants en bonne santé. L'écrasante majorité de ces statues dispose d'attributs féminins.

Les Ashanti sont une des ethnies du Ghana (ancienne "Côte de l'Or"), faisant partie du groupe des Akans, habitant une région recouverte de forêts. Tout comme d'autres populations ...


Voir la fiche

150,00

Poupée fétiche Tabwa Mpundu
Art africain > Poupées africaines > Poupée Tabwa

Ex-collection art africain belge.
L' art tribal africain des Tabwa, objets de prestige.

Utilisée par la société d'initiation féminine, cette figure humaine dépourvue de membres est dotée d'attributs féminins et d'un nombril saillant, de scarifications comparables à celles, traditionnelles, des membres de la tribu. Patine brun doré.
Les Tabwa ( "scarifier" et "écrire") constituent une ethnie présente au Sud-Est de la RDC. Simples cultivateurs sans pouvoir centralisé, ils se fédérèrent autour de chefs tribaux après avoir subi l'influence des Luba. C'est principalement pendant cette période que leur courant artistique s'exprima principalement au travers de statues mais également de masques. Les Tabwa pratiquaient le culte des ancêtres et leur dédiaient certaines de ...


Voir la fiche

240,00

Poupée Ashanti Akua ba Ghana
Art africain > Poupées africaines > Poupée Ashanti

Ex-collection art africain française.
Utilisées chez les Ashanti et les Fantis du Ghana, les statuettes-poupées Akuaba (pluriel Akua'mma)constituent des amulettes utilisées par les femmes Ashanti pour favoriser la fécondité. Elles sont facilement identifiables grâce à leur apparence stylisée. Leur tête plane et circulaire dispose d'un haut front occupant la partie supérieure, les traits se dessinent généralement dans le tiers inférieur de la tête. Marque de beauté, le cou annelé symbolise aussi la prospérité. Portées dans le dos des femmes, ces statues s'accompagnent également de rites variés, tels l'ingestion d'une potion, ou la disposition de l'objet sur l'autel familial. Après la naissance de l'enfant, la sculpture sert de jouet, et parfois encore offerte au guérisseur ...


Voir la fiche

150,00

Paire de jumeaux ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Ere Ibedji

Collection art africain britannique.
Dotés de nombreuses parures et accessoires protecteurs "abiku", ces statuettes-poupées "ere" (statues), incarnation de jumeaux, disposent d'une coiffure conique formée de tresses, teintée d'indigo. Les enfilades de cauris symbolisent des valeurs de richesse et fécondité. SPatine lustrée acajou.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse dans l'espoir d'une ...


Voir la fiche

350,00

Paire de jumeaux Ibedji Yoruba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Poupées Ibeji

Collection art africain belge.

Statuettes Ibeji, incarnation de l'enfant disparu dans l'art africain Yoruba. De larges yeux en amande, de profondes scarifications sur les visages, des tresses réunies en un cimier et des physionomies identiques qui illustrent les traditions esthétiques dans l'art africain Yoruba. Solidement campés sur des supports circulaires ces jumeaux arborent des parures de perles et de cauris, et de larges anneaux de métal, ces éléments étant associés au sacré. Patine chocolat, incrustations mates.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau: ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Ces statuettes africaines nommées ibeji sont alors traitées comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui ...

Poupée de fécondité Kwere Zaramo
objet vendu
Art africain > Poupées africaines > statue Zamaro

Ex-collection art africain britannique.
Taillée dans la pierre, cette poupée traditionnelle africaine adopte une large tête où se développe une double crête sommitale. Le buste cylindrique est dépourvu de bras. Les seins et l'ombilic sont indiqués par un léger relief et marqués d'une perle, dont l'usage est fréquent dans la statuaire Zaramo. Patine d'usage. Les Zaramo et les tribus qui les entourent ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui lors des cérémonies de clôture de l'initiation. Dans le cas où la jeune femme ne concevrait pas, ...

Statuettes Ere Ibeji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Jumeaux Yoruba

Ex-collection art africain britannique.
Ces sculptures de couleur brun doré, incarnant des jumeaux, sont accessoirisées de leurs "abiku" parures protectrices en métal, coquillages et perles. Leurs caractéristiques les relient au style egba. Fissures de dessication. Traces d'indigo.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, ...


Voir la fiche

350,00

Couple de statuettes Ewe Venavi
Art africain > Poupées africaines > Statuettes Ewe

Ex-collection art africain française.
Version togolaise des Ibejdi des Yorubas, ces figurines de jumeaux disparus sont dotés d'une patine d'usage claire veloutée.

Les Ewe, souvent confondus avec les Minas, constituent le groupe ethnique le plus important du Togo. On les retrouve également comme minorités au Ghana, Bénin, en Côte d'Ivoire et au Nigéria. Les Ewe considèrent la naissance de jumeaux appelés Venavi (ou Venovi) comme un heureux présage. Ces derniers doivent être traités identiquement et équitablement. Par exemple, tous deux seront nourris et lavés en même temps et porteront les mêmes vêtements, cela jusqu'à la puberté.
Si l'un des deux jumeaux décède, les parents se procurent une statuette destiné à remplacer l'enfant décédé et s'adressent à un ...


Voir la fiche

360,00

Statuette Yoruba Ere ibeji
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Yoruba

Ex-collection art africain belge.
Parée de ses accessoires magiques protecteurs, les "abiku", perles colorées et cauris, cette statuette-poupée "ere" (statue), incarnation de jumeau, a été sculptée sur les conseils du "babalawo".
Patine nuancée de bruns.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme du jumeau, l'ibeji influence la vie de ...


Voir la fiche

240,00

Statue poupée Akuaba Ashanti
Art africain > Poupées africaines > Poupée de fécondité

Ex-collection art africain espagnole.
Les statuettes-poupées Akuaba (pluriel Akua'mma)constituent des amulettes utilisées par les femmes Ashanti pour favoriser la fécondité. Elles sont facilement identifiables grâce à leur structure. Leur tête circulaire dispose d'un haut front occupant la partie supérieure, les traits se dessinent généralement dans le tiers inférieur du visage. Le buste tubulaire dont les bras se développent en angle droit est porté par une base circulaire. Patine bicolore mate.
Ce peuple considère la femme comme arbitre final de toutes les décisions. La fertilité et les enfants sont les thèmes les plus fréquents évoqués dans les sculptures en bois Ashanti. Cette ethnie a bâti une société relativement démocratique basée sur la valeur morale de l'individu. ...


Voir la fiche

240,00

Statuette Ibeji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yoruba

Les Ibeji , images de substitution dans l' art africain .
Traditionnellement sculptés dans de l'iroko, dont les racines et les feuilles sont également utilisées dans un but rituel, cette figure " ere" (statue) de jumeau offre de larges yeux sertis d'une pupille de laiton. Patine bicolore satinée granuleuse. Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse afin de susciter la grossesse. Support de l'âme ...


Voir la fiche

180,00

Statuette Yoruba Ere Ibeji
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yoruba

Ex-collection art tribal africain française.
Les Ibeji , images de substitution dans l' art africain
Dressée sur une base circulaire, cette effigie féminine dispose de larges yeux globuleux incrustées de pupilles en métal, illustrant les traditions esthétiques de l'art africain Yoruba. Le féticheur l'a dotée de bijoux talismans censé renforcer son pouvoir.
Patine bicolore granuleuse.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais.
Il arrivait également qu'un ...


Voir la fiche

180,00

Poupée fétiche Namji / Matakam en bronze
objet vendu
Art africain > Poupées africaines > Poupée Namji

Silhouette stylisée, en bronze, dépourvue de tête et dotée de membres arqués. Son corps est gainé de cuir tandis que de la ficelle, savamment enroulée et agrémentée de perles rouges, lui compose une tenue vestimentaire.
Ethnie du nord Cameroun composée de montagnards animistes, les Dowayo , " Namji ", " Namchi ", utilisent des figures anthropomorphes , des poupées, dans le cadre de rituels de fécondité. Les femmes portaient sur elles ces poupées offertes par leurs maris dans l'espoir de devenir mères.L'utilisation de poupées, par les jeunes femmes africaines, ne se fait pas exclusivement au sein du contexte initiatique. Lorsque la menstruation fait son apparition, la jeune fille est considérée comme une mère potentielle. Chez de nombreuses ethnies, la recherche de la fécondité ...

Poupée Ashanti Akua  ba
Art africain > Poupées africaines > Statuette Ashanti

Ex-collection art tribal africain française.
Voeux de fécondité dans l' art africain Ashanti.
Cette figure féminine stylisée, appelée Akua'ba (pluriel Akua'mma), présente des traits propres aux poupées ashanti, généralement dépourvues de jambes : tête plate et circulaire surmontant un buste cylindrique aux bras horizontaux. De fins colliers de perles de couleur contrastent avec la patine sombre.
Ces effigies stylisées en bois étaient portées par les femmes enceintes, serrées dans leur pagne, afin d'assurer la venue de beaux enfants. L'écrasante majorité de ces statues est féminine, dotées de seins.

Les Ashanti sont une des ethnies du Ghana (ancienne "Côte de l'Or"), faisant partie du groupe des Akans, habitant une région recouverte de forêts. Tout comme ...


Voir la fiche

150,00

Couple d  Ere Ibeji Yoruba Igbomina
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Jumeaux Ibeji

Les ibeji dans l'art africain.

Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé.
Cet ibeji est alors traîté comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relai.
Considéré comme bien plus qu'une représentation physique d'un être cher, l'ibeji influence la vie de la famille, c'est pourquoi cette dernière continue à lui adresser des prières et à lui vouer des cultes et libations.
Ces pièces font partie des objets d'art les plus connus de l'ethnie Yoruba. En effet, l'occurence de gémellité dans cette ethnie est plus forte que partout ...

Poupée Mossi Biga
objet vendu
Art africain > Poupées africaines > Poupée Mossi

Ex-collection art africain française.
Poupée de fécondité schématisée, dont l'aspect de la tête varie selon les régions, elle représente un esprit avec lequel une relation s'établit. Le buste tubulaire, en pointe au niveau de l'abdomen, est doté d'une poitrine. La tête anguleuse, stylisée, évoque la coiffure féminine en cimier, les incisions parallèles les scarifications et les tresses de l'ethnie. Belle patine brun foncé satinée.
L'utilisation de poupées, par les jeunes femmes africaines, ne se fait pas exclusivement au sein du contexte initiatique. Lorsque la menstruation fait son apparition, la jeune fille est considérée comme une mère potentielle. Chez de nombreuses ethnies, la recherche de la fécondité se fait alors au moyen de rites intitiatiques. Des figures en ...


Voir la fiche


Vendu à 100.00 Trouver un objet similaire