La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Figures de couple Dogon en bronze
objet vendu
Art africain > Bronze, leopard, messager, guerrier, statue, pirogues > Couple Dogon

Ex-collection art africain française
Martelées d'encoches, ces figures protectrices, en bronze, évoquent sans doute le couple primordial ou des jumeaux mythiques, associés aux Nommos , à l'origine de la création dogon. Patine brun ocré.
Les forgerons dogon forment une caste endogame parmi les Dogon appelée irim. Ils produisent aujourd'hui des armes, des outils,et travaillent également le bois. "Maîtres du feu" associés dans la cosmogonie dogon aux êtres primordiaux "Nommo" crées par le dieu Ama, ils sont en outre censés soigner les brûlures. Les petits objets en métal, réalisés selon la technique de la cire perdue, étaient répandus dans la région du delta intérieur du Niger, le cuivre y parvenant grâce au commerce transsaharien. Des fouilles sur le plateau de Bandiagara ...

Statuette de colon Kongo
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Kongo

Coiffé d'une casquette, vêtu d'un uniforme, ce personnage de colon adopte une attitude de "garde-à-vous". Patine de différents bruns ocrés. Léger manque sous un pied.
Au XIIIème siècle, le peuple Kongo, conduit par son roi Ne Kongo, s'installa dans une région à la croisée des frontières entre l'actuelle RDC, l'Angola et le Gabon. Deux siècles plus tard, les Portugais entrèrent en contact avec les Kongo et convertirent leur roi au christianisme. Bien que monarchique, le système politique kongo présentait un aspect démocratique car le roi était en réalité placé à la tête du royaume à la suite d'une élection tenue par un conseil des gouverneurs des tribus. Ce roi, aussi appelé ntotela , contrôlait la nomination des fonctionnaires de la cour et des provinces. Les nganga, à la fois ...


Voir la fiche

Vendu

Effigie de fertilité Nyamwezi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Sukuma

Collection art africain française.
Une calebasse drapée de peau et de fourrure animale, garnie de cordelettes, fait office d'abdomen pour la statuette çi-contre, provenant de la région intérieure de la Tanzanie. Le volume bombé de cette rare sculpture-fétiche incarnant une ancêtre et la disposition de ses mains autour de l'ombilic exhaltent la fécondité. Patine brun rouge huilée. Dans la région méridionale du littoral de la Tanzanie, autour de Dar-es-Salam, un groupe relativement homogène a produit la majeure partie des productions artistiques. Il comprend les Swahili, Kaguru, Doé, Kwéré, Luguru, Zaramo, Kami. La seconde région est formée d'un territoire couvrant le sud de la Tanzanie jusqu'au Mozambique, où vivent certains Makonde et les Yao, les Ngindo, Mwéra, et Makua. Au ...

Effigie d ancêtre Nyamwezi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Nyamézi

Ex-collection art africain luxembourgeoise.
Cette figure humaine de morphologie longiligne offre une tête proportionnellement réduite, dans laquelle les yeux évidés étaient généralement incrustés de perles blanches. L'ampleur des oreilles contraste avec une discrète physionomie où la mâchoire forme un léger renflement. Ce type de statues, parmi la grande variété de la production tribale de cette région, participait au culte des ancêtres, et certaines jouaient un rôle dans des activités traditionnelles de sourcier. Patine lisse et satinée révélant le veinage du bois , gamme de bruns chauds. Manques, fissures.
Les Nyamwézi sont formés de tribus d'origines diverses composant le plus grand groupe du centre de la Tanzanie , et partageant cependant de même traits culturels. Ils ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Poupée Ashanti Akua ba
Art africain > Poupées africaines > Poupée Ashanti

Voeux de fécondité dans l' art africain Ashanti.
Cette figure féminine stylisée, appelée Akua'ba (pluriel Akua'mma), présente des traits propres aux poupées ashanti, généralement dépourvues de jambes : tête plate et circulaire surmontant un buste cylindrique encadré de bras horizontaux. De fins colliers de perles de couleur contrastent avec la patine noire satinée. Erosions.
Ces effigies stylisées en bois étaient portées par les femmes enceintes, serrées dans leur pagne, afin d'assurer la venue d'enfants en bonne santé. L'écrasante majorité de ces statues dispose d'attributs féminins.

Les Ashanti sont une des ethnies du Ghana (ancienne "Côte de l'Or"), faisant partie du groupe des Akans, habitant une région recouverte de forêts. Tout comme d'autres populations ...


Voir la fiche

240,00

Statue d ancêtre Kouyou
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kouyou

Ex-collection art africain belge.
Figure africaine associée à l'ancêtre mythique Oso des Kouyou, groupe voisin des Punu en République du Congo. Le visage et le corps portent de nombreux motifs scarifiés, et la bouche dévoile des dents aiguisées.
Patine mate polychrome. Erosions et fissures de dessication.
Jadis, les Kouyou étaient divisés en deux clans totémiques: à l'Ouest celui de la panthère, et à l'Est celui du serpent. Une association masculine secrète, Ottoté, jouait un rôle politique important dans la nomination des chefs. L'initiation des jeunes gens se terminait par la révélation du serpent dieu Ebongo représenté sous la forme d'une tête. Les danses Kibe-kibe ou Kebekebe, qui accompagnaient la cérémonie, réactivaient les étapes successives de la ...


Voir la fiche

240,00

Statue Mami Wata Vaudou
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue vaudou Mami Wata

Ex-collection art africain française.
Mami Wata est une puissante divinité des eaux vénérée dans une zone géographique très étendue. En effet, on la retrouve sous différents noms au sein des cosmogonies de plusieurs ethnies bien distinctes tels les Ewe, les Igbo et les Kongo.
Victimes de la traite des esclaves, ces populations emportèrent avec elles leurs pratiques vodun au delà des océans, il est donc compréhensible que le culte de Mami Wata se retrouve dans les Caraïbes ainsi qu'en Amérique du Sud et du Nord.
Tout comme les appellations, les représentations de Mami Wata varient d'une région à l'autre mais sont généralement des figures animales de type poisson ou sirène, ou du moins, de créatures en rapport avec l'eau.

Les Ewe, souvent confondus avec les ...


Voir la fiche


Vendu à 180.00 Trouver un objet similaire

Statue Yoruba d autel
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Ex-collection art africain britannique.
La figure féminine représentée assise sur un trône dont les pieds sont parallèles aux jambes du personnage, forme une incarnation d'un des nombreux orisa des Yoruba, équivalents aux Saints chrétiens. Les figures miniatures qui l'entourent seraient des adeptes ou des divinités mineures. Patine croûteuse, mate. Manque sur l'une des tresses de la coiffure.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la ...


Voir la fiche

210,00

Statue Bembe
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Bembe

Ex-collection art africain belge.
Cette figure aux contours anguleux offre un profil vertical. Elle serait associée aux rites funéraires. Fissures et érosions, rehauts ocre rouge. L'ethnie Bembe est un embranchement luba qui aurait quitté le Congo au XVIIIème siècle pour s'établir près de la Tanzanie et du Burundi. Leur société et tendance artistique sont empreintes de l'influence des ethnies voisines dans la région du lac Tanganyika : les Lega, les Buyu, etc. En effet, à l'instar des Lega, les Bembe disposaient d'une association Bwami responsable de l'initiation et structurante pour la société mais alors que le Bwami était exclusif chez les Lega, d'autres associations coexistaient chez les Bembe, telles les sociétés Elanda et Alunga. Au sein du Bwami, les objets d'art tels que les ...


Voir la fiche

200,00

Masque ventral Makonde Ndimu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Masque Makonde

Ex-collection art africain française.
Les Makonde , population Bantou matrilinéaire du nord du Mozambique et du sud de la Tanzanie, portaient des masques-casques appelés lipiko , mapiko , lors des cérémonies d'initiation des jeunes gens. Les Makonde vénèrent une ancêtre , ce qui explique l'abondance d'une statuaire féminine relativement naturaliste. Outre les masques faciaux, midimu , les Makonde produisent également des masques de corps mettant en scène le buste féminin, exaltant la fécondité, et qui étaient portés par des hommes.
Bel exemplaire enduit d'une patine rouge satinée, localement incrustée de légères particules sombres granuleuses.
Les sculptures makonde se réfèrent à une ancêtre en rapport avec la création, le premier homme makonde ayant sculpté ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Kasongo / Kusu Kakudji
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Kasongo

Les figures de protection individuelle kakudjis , utilisées par les Hemba, les Kusu et les Kasongos, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique, composée d'ingrédients d'origines diverses, était insérée dans la cavité de la tête. Cet exemplaire conserve des résidus argileux dans cet orifice. La pièce est massive, sculptée dans un bois très dense, les bras du personnage se prolongent d'un anneau venant draper son abdomen, surmontant une base cylindrique.
Patine satinée. Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba . Les Kasongos forment un sous-groupe Kusu, à présent dispersés parmi les Luba, Songye et Hemba. Les statues singiti ...


Voir la fiche

390,00

Statue Bembe
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Bassikassingo

Ex-collection art tribal espagnole.
L'influence des mouvements migratoires dans l'art africain Des flux migratoires ont mêlé au sein de mêmes territoires des Bembe , Lega, Buyu (Buye) ou Boyo , Binji et Bangubangu. Les Bassikassingo , considérés par certains comme un sous-clan Buyu , ne sont cependant pas d'origine bembe bien qu'ils vivent sur leur territoire, les travaux de Biebuyck ayant permis de retracer leur histoire. Organisés en lignages, ils ont emprunté l'association du Bwami aux Lega. Les traditions bembé et boyo sont relativement similaires Ils vénèrent les esprits de la nature, de l'eau spécifiquement chez les Boyo, mais également les ancêtres héroïques, dont on cherche à connaître la volonté au moyen de rites divinatoires. La chasse est en outre l'occasion ...


Voir la fiche


Vendu à 150.00 Trouver un objet similaire

Figure d intronisation Dogon
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Dogon

Collection art africain française.
Dans l'art tribal africain, ce type de sculpture illustre fréquemment la transmission du pouvoir. Chez les Dogon cependant, sa signification demeure inconnue, mais pourrait évoquer une anecdote liée aux mythes de la création.
Patine grasse noire.
Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille, les statues Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes principaux : le Lébé, relatif à la fertilité, sous l'autorité spirituelle du Hogon, le Wagem, culte des ancêtres sous l'autorité du patriarche, le Binou invoquant le monde des esprits et dirigé par le ...


Voir la fiche

280,00

Couple en bronze Lobi
Art africain > Bronze, leopard, messager, guerrier, statue, pirogues > Bronze Lobi

Ex-collection art africain belge.
Couple figuré assis, bras levés. Ils portent la coiffure tradtionnelle et un collier-talisman. Patine kaki veloutée.
Les populations d'une même région culturelle, regroupées sous la dénomination " lobi ", forment un cinquième des habitants du Burkina Faso. Peu nombreux au Ghana, ils se sont également établis au nord de la Côte d'Ivoire. C'est à la fin du XVIIIe siècle que les Lobi , venant du Nord-Ghana, se sont établis parmi les Thuna et Puguli autochtones, les Dagara , les Dian , les Gan et les Birifor . Les Lobi croient en un Dieu créateur nommé Thangba Thu, auquel ils s'adressent à travers le culte de nombreux esprits intermédiaires, les Thil, ces derniers étant censés les protéger, avec l'aide du devin, contre une kyrielle de fléaux. ...


Voir la fiche

180,00

Couple en bronze Lobi
objet vendu
Art africain > Bronze, leopard, messager, guerrier, statue, pirogues > Bronze Lobi

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Couple figuré dos à dos, symbolisant la complémentarité. Patine brun-kaki, reflets dorés.
Les populations d'une même région culturelle, regroupées sous la dénomination " lobi ", forment un cinquième des habitants du Burkina Faso. Peu nombreux au Ghana, ils se sont également établis au nord de la Côte d'Ivoire. C'est à la fin du XVIIIe siècle que les Lobi , venant du Nord-Ghana, se sont établis parmi les Thuna et Puguli autochtones, les Dagara, les Dian, les Gan et les Birifor.


Voir la fiche


Vendu à 180.00 Trouver un objet similaire

Statuette talisman Lobi Buthib
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Lobi

Ex-collection art africain française.
Figurine africaine, sculptée à usage individuel, pour, selon les croyances lobi, une action protectrice ou thérapeutique. Ces statuettes étaient placées sur l'autel après un rituel pour être le réceptacle d'un esprit de la brousse, le Thil, et devenir ainsi un être actif, intermédiaire luttant contre les sorciers et toutes autres forces néfastes. Lorsqu’ils sont honorés, ces esprits manifesteraient leur bienveillance sous la forme de pluies abondantes, de bonne santé, de naissances nombreuses ; ignorés, ils la retireraient et entraîneraient des épidémies dévastatrices, la sécheresse et la souffrance.
Ils sont censés transmettre aux devins les lois que les adeptes doivent suivre afin de bénéficier de leur protection.
Ils sont ...


Voir la fiche

180,00

Statue Dan Lü Me
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Dan Bassa

Ex-collection art africain française.
De doubles coques coiffent cette figure féminine des Dan incarnant une épouse. La physionomie rappelle les masques des Dan. Une attitude concentrée, les bras curieusement repliés, elle est campée jambes écartées. Les scarifications tribales sont finement rendues par des motifs en croisillons. Très belle patine satinée parsemée de résidus de kaolin. Manque sur l'extrémité du pied. Des dons de femmes, de nourriture , des cérémonies festives et un statut honorable récompensaient autrefois les sculpteurs dan à qui ce talent était accordé au cours d'un rêve. Ce dernier constituait le moyen de communication de Du , pouvoir spirituel invisible, avec les hommes. La statuaire, rare, tenait un rôle de prestige auprès de son détenteur. Il s'agit ...


Voir la fiche

210,00

Statuette Lega Iginga
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Ex-collection art africain belge.
L'art tribal des Lega, Balega, ou encore Warega, se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés.
Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi.
Les statuettes étaient utilisées au fur et à mesure de l'initiation des aspirants. Chacune est une représentation disposant d'une forme et d'une signification particulière dont découle toujours une ...


Voir la fiche

190,00

Pipe figurative Lulua
Art africain > Pipes africaines en bois, en bronze > Pipe Lulua

Ex-collection art africain luxembourgeoise.
Cette figure aux mains sur les tempes est représentée accroupie sur le fourneau sur lequel repose le sexe sur-dimensionné du personnage. La coiffure sommitale, conique, prolongée du tuyau, évoque probablement la pointe de cheveux nommée disungu. Le visage porte les scarifications faciales traditionnelles, jadis pratique courante.
Fissures de dessication. C'est dans le sud de la République Démocratique du Congo que se sont installés les Lulua , ou Béna Lulua ,en provenance d'Afrique occidentale.
Lulua est un terme générique, qui se réfère à un grand nombre de peuples hétérogènes qui peuplent la région près de la rivière Lulua, entre les rivières Kasaï et Sankuru. Leur structure sociale, fondée sur les castes, est ...


Voir la fiche

380,00

Manche de chasse-mouche Beembé
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Beembé

Ex-collection art africain belge.

Petite figure minutieusement sculptée, dotée de larges mains digitées placées devant le buste, et sous lesquelles une pastille indique l'ombilic. Les jambes charnues, serrées, sont à demi-fléchies. Le visage aux traits stylisés semble méditatif. Patine satinée aux incrustations résiduelles granuleuses.
Établis sur les plateaux de la République populaire du Congo ex.Brazzaville,et à ne pas confondre avec le groupe Bembé du nord du lac Tanganinyika, le petit groupe Babembé,Béembé, a été influencé par les rites et culture Téké, mais surtout par celle des Kongo.Installés dans l'actuelle République du Congo, les Béembé formaient à l'origine le royaume du Kongo, avec les Vili, Yombé, Bwendé et Woyo. Ils étaient sous la tutelle du roi ntotela ...


Voir la fiche

150,00

Paire de jumeaux ibedji Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Ere Ibedji

Collection art africain britannique.
Dotés de nombreuses parures et accessoires protecteurs "abiku", ces statuettes-poupées "ere" (statues), incarnation de jumeaux, disposent d'une coiffure conique formée de tresses, teintée d'indigo. Les enfilades de cauris symbolisent des valeurs de richesse et fécondité. SPatine lustrée acajou.
Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse dans l'espoir d'une ...


Voir la fiche

350,00