Profitez des frais de livraison offerts - liste des pays éligibles
La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Couple de jumelles Yoruba Ere ibeji
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuettes Ibedji

Ex-collection art africain française
D'abondants colliers de perles colorées constituent ici les accessoires protecteurs "abiku" de ces statuettes-poupées "ere" (statues), incarnant des jumelles. Elles disposent d'une coiffure tressée en cimier teintée d'indigo.
Patine lisse acajou.

Dans la langue du peuple Yoruba, ibeji signifie jumeau : ibi pour né et eji pour deux. Ils représentent la figure d'un jumeau décédé. Cet ibedji est alors traité comme l'aurait été l'enfant disparu. C'est la mère qui doit s'occuper de lui ; elle peut le laver et le nourrir régulièrement. Si elle meurt, c'est le jumeau restant qui prend le relais. Il arrivait également qu'un homme fasse sculpter des ibeji pour son épouse dans l'espoir d'une grossesse. Support de l'âme du jumeau, ...

Statue Lega Iginga
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Figure Lega

Ex-collection art africain française.
Enigmatique statuette au visage sculpté en coeur, tels les masques de l'ethnie. Des plumes pouvaient être attachées aux perforations de la tête. Le buste rectangulaire et plane, sur lequel des avant-bras horizontaux apparaissent en relief, est constellé de pointillés en creux. Les jambes sans pieds, semi-fléchies, sont écartées latéralement. L'art africain des Lega , Balega, ou encore Warega , se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Lega Iginga
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Lega

Collection art africain française.
L'art tribal des Lega, Balega, ou encore Warega, se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés.
Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi.
Les statuettes étaient utilisées au fur et à mesure de l'initiation des aspirants. Chacune est une représentation disposant d'une forme et d'une signification particulière dont découle toujours une morale ...


Voir la fiche

125,00

Statue Lega Iginga
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

L'art africain lega et les supports d'initiation.
Statuette anthropomorphe au visage creusé en coeur, portée par d'épaisses jambes crénelées. Parmi les nombreuses autres utilisées au fil des initiations, elle appartenait à un initié du Bwami. L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe des métaphores évoquées par les sculptures, ces dernières se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui n'étaient pas autorisés à voir l'objet, afin d'en être protégés, devaient se soumettre à de coûteuses cérémonies, et parfois même rejoindre le grade inférieur du Bwami, le kongabulumbu ,à grands frais pour les familles. ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Lega Iginga
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Collection art tribal belge.
L'art africain des Lega , Balega, ou encore Warega , se distingue par ses statuettes d'initiation, également réalisées dans de l'ivoire, dont certaines était conservées dans un panier destiné aux plus hauts gradés du Bwami de différentes communautés. Ce type de statuette d'art tribal Iginga ( Maginga au pluriel), était la propriété des hauts gradés du Bwami , société secrète admettant les hommes et leurs épouses , et régissant la vie sociale . Cette organisation était subdivisée en étapes initiatiques, la plus élevée étant le Kindi. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Appelés aussi Warega, ces individus vivent dans des villages autonomes entourés de ...


Voir la fiche

Vendu

Figure d ancêtre féminine Mangbetu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Mangbetu

Collection art africain belge
Cette figure sculptée, illustrant une élégance mangbetu dépourvue d'artifices, met en scène une femme nue, seulement coiffée d'une toque. Cette coiffe valorise l'allongement du crâne, typique du groupe, qu'une compression de la tête dès le plus jeune âge déformait progressivement.
Patine lisse brillante, micro fissures.
Les anciens nomment beli les figures anthropomorphes incarnant des ancêtres, stockées à l'abri du regard, et comparables à celles appartenant à leur société secrète nebeli . Patine brune satinée aux reflets acajou, le veinage du bois apparaît dans les zones plus claires.
Le royaume Mangebetu, au nord du Congo, a produit des oeuvres architecturales qui ont impressionné les visiteurs européens au 19e siècle. Leur ...


Voir la fiche

480,00

Statue Ngbaka Zande
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Fétiche Ngbaka

Collection art africain traditionnel espagnole.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. Une arête nasale courant jusqu'à la bouche divise ici les larges orbites concaves caractérisant le visage ovoïde de ce personnage hermaphrodite. Les volumes arrondis du corps se succèdent avec rythme à partir de la tête, avec un dos arrondi portant vers l'avant deux petits bras courts ramassés autour de la poitrine, un buste étroit ...


Voir la fiche

140,00

Statuette Ngbaka, Bwaka
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Ngbaka

Ex-collection art africain belge
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. L'art tribal ngbaka a donné naissance à quelques statues représentant leurs héros mythiques Nabo et Seto qu'ils vénèrent et un nombre très restreint de masques. Les figures zoomorphes étaient utilisées pour la chasse. Les pupilles évidées étaient généralement incrustées de perles ou de métal. Le ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Ngbaka, Bwaka
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Zande

Ex-collection art africain allemande.
Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Certains auteurs (Celenko 1983) ont attribué ce type d'oeuvre aux Zande vivant au nord des Ngbaka. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. L'art tribal ngbaka a donné naissance à quelques statues représentant leurs héros mythiques Nabo et Seto qu'ils vénèrent et un nombre très restreint de masques. Les figures zoomorphes étaient utilisées pour la chasse. La face en coeur est enduite de pigments bordeaux. Une fine incision forme ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Mfinu / Teke
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Mfinu

Ex-collection art africain belge
Cette statue bisexuée, mêlant des caractéristiques tékés et bakongos, forme un support nkisi, et était utilisée selon Marc Léo Félix pour des rites thérapeutiques, propitiatoires, ou encore magiques. Au sein de divers groupes kongos, l'être à deux sexes est souvent associé à la société Lemba. Le personnage dispose dans chaque main d'objets cylindriques, gestuelle kongo (Manyangas, Lumbus, etc...). Sa tête est ronde et imposante, coiffée d'un chapeau à crête, et surmonte un buste étiré, à l'abdomen bulbeux, sur de courtes jambes trapues.
Fissures et légers manques.
Patine mate brune ocrée.
Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi ...


Voir la fiche

390,00

Figure féminine Tabwa Mipasi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Tabwa

Ex-collection art africain belge
Figure d'ancêtre, ce personnage féminin d'art tribal africain, dressé sur une base circulaire, porte les scarifications faciales et corporelles des clans batabwas.
Patine satinée jaune doré, fissures et abrasions.
Les Tabwa ( "scarifier" et "écrire") constituent une ethnie présente au Sud-Est de la RDC, autour du lac Tanganyika. Les tribus de cette région, tels les Tumbwe , vouent un culte aux ancêtres mipasi grâce à des sculptures détenues par les chefs ou les sorciers. Une charge magique ( dawa )était fréquemment introduite au sommet de la tête des statues. Les devins- guérisseurs utilisaient ce type d'objets afin de dévoiler la sorcellerie et protéger contre les esprits malveillants. .
Simples cultivateurs sans ...


Voir la fiche

220,00

Figures de couple Baule Asié usu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Baoule

Ex-collection art africain française
Les "génies de la nature" dans l'art africain
Dans le cadre rituel, les sculptures d'"asié oussou" incarent des êtres de la terre. Elle font partie d'un type de statues destinées à être utilisées en tant qu'outil médium par les devins komien , ces derniers étant sélectionnés par les esprits asye usu afin de communiquer les révélations de l'au-delà. Lorsqu'il s'agit de la représentation d'un couple, malgré leurs caractéristiques comparables aux statues baoulé de conjoints mystiques "blolo bian" ou "blolo bia", les effigies de couple baoulé appartiennent toujours à la catégorie des asiè usu ou génies de la nature .
Siégeant sur d'étroits tabourets de type akan, ces statues incarnent des "esprits de la nature" (asie usu)Les ...


Voir la fiche

780,00

Statue Kusu Hemba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kusu

Collection art africain traditionnel belge.
Les figures de protection individuelle telle notre exemplaire, utilisées par les Hemba et les Kusu, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique était insérée dans la cavité au sommet de la tête.
Patine satinée, abrasions et fissures. Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba. 
Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba, ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient conservées par le ...


Voir la fiche

75,00

Statue Kusu
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statue Kusu

Ex-collection art africain monégasque.
Ce fétiche Kusu aux traits renfrognés répondant aux canons classiques de l'ethnie, est doté de bras en arc de cercle dont les mains rejoignent l'abdomen. Au sommet du crâne est juchée la charge magique indispensable à l'usage du fétiche. Patine intéressante.
Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba . Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba , ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient conservées par le fumu mwalo et ...


Voir la fiche

Vendu

Statue Dogon Dege
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Dogon Dege

L'art africain et la mythologie dogon
Sculpture tribale dont le buste s'agence en différents volumes losangiques reliés par des bras interminables se rejoignant au-dessus du sexe protubérant, cette statue africaine Dogon arbore des motifs décoratifs en damiers et un ombilic quadrangulaire stylisé. Une forme de goitre supporte une tête aux traits aïgus, dotée de larges oreilles circulaires. Des colliers et bracelets sont tracés sur les bras. Des agrafes métalliques maîtrisent les fissures apparues au fil du temps. La surface est mate, granuleuse et sèche. Selon Geneviève Calame-Griaule, ces statues, associées à la fécondité, la maternité, nommées dege constituaient des intermédiaires entre les hommes et les esprits ou génies. Ces statues, incarnant parfois le nyama du défunt, ...


Voir la fiche

250,00

Figure féminine Dogon
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Dogon

Ex-collection art africain belge
Statue hermaphrodite dont l'envergure des pieds et l'attitude suggèrent une dynamique. Les longs bras fléchis accompagnent le "mouvement", tandis que la poitrine se projette en obus. Le visage détaillé, coiffé de différentes tresses, est souligné d'une barbe. Au dos, abritée par le surplomb des épaules, une figurine féminine dont les pieds reposent sur le fessier, forme un haut relief.
Surface non polie portant les coups d'herminette.
Patine sombre veloutée, fissures de dessication.
Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille et dans ce cas disposées sur l'autel familial Tiré Kabou , les statues tribales Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté lorsqu'elles commémorent, par ...


Voir la fiche

490,00

Statuette Jonga Inungu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Jonga

Ex-collection art africain belge
Pour les Jonga, cette sculpture africaine représenterait l'ancêtre Endundu. Elle apparaissait dans le cadre de rites initiatiques de l'association de solidarité Nkoumi, ou Nkumi, inspirée des Nkutshu voisins. La seule présence de l'effigie, perçue comme une menace, incitait en outre les verbalisés à payer leur amende. (Ref. : "Art sans pareil, objets merveilleux du MRAC" ed. J. Volper.")
Patine bicolore, fissures de dessication.
Les Mbole forment un des nombreux clans appartenant à l'Ethnie Mongo comptant les Bolia, Bokote, Bongandu, Ekonda, Mbole, Dengese, Nkutu, Ntomba, Kole, Sengele, Songomeno, Iyasa, Bakutu, Bakusu, Iyadjima (Iyaelima), Boyela et les Batetela. Ces derniers se répartissent entre le Sud de la province de ...


Voir la fiche

290,00

Figure féminine Mossi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Mossi

Ex-collection art africain française.
Figure féminine se caractérisant par des bras semi-fléchis exagérément longs, bien établie sur des jambes écartées. Elle arbore non seulement la coiffure traditionnelle gyonfo mais aussi les scarifications ethniques des Mossi. Ces marques tribales étaient réalisées sur l'abdomen après la naissance du premier enfant. Ce type de figure surmontait également les masques karan-wemba . Ces statues sont devenues plus rares en raison des conversions à l'Islam de leurs propriétaires. La patine dorée de cette sculpture provient d'applications renouvelées de beurre de karité. Les chefs mossi possèdent des statues de prestige rassemblées dans la maison des esprits ancestraux, et celles des devins, figurant des ancêtres, possèdent une patine ...


Voir la fiche

Vendu

Statue d ancêtre Gurunsi
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Gurunsi

Collection art africain monégasque
Moins célèbres pour leurs statues que pour leurs masques, les Gurunsi utilisaient cependant des statues représentant des ancêtres pour la divination ou qui étaient simplement disposées sur des autels afin d'être honorées. Cette sculpture d'une grande sobriété, dotée d'une patine satinée que les onctions d'huile ont contribué à lustrer, se distingue par ses larges épaules se prolongeant de bras écartés du buste et de petites paumes digitées. Elle est dépourvue de scarifications et de parures. Manque sur l'un des pieds. Sur le plan religieux, les Gurunsi croient en un être supérieur, Yi, qui s'est retiré du monde après l'avoir créé et dont l'autel occupe le centre du village. Yi a envoyé, pour le représenter, l'esprit Su, incarné dans tous les ...


Voir la fiche

190,00

Statue d ancêtre Bateba Lobi
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Bateba Lobi

Sculptures Lobi et art africain.

Succession Margraff.
Bois dur, fendu, patine brune et mate aux nombreuses traces de vieillissement. Une impression d'intériorité sereine se dégage de ce personnage debout. Sa sobre nudité n'est ornée au milieu du dos que d'une seule scarification rectangulaire. Les épaules présentent une légère asymétrie sur un buste étroit tranchant avec la solidité des jambes massives qui lui confèrent également une idée de puissance. Des paupières closes dans un visage ovale aux traits naturalistes. Cette ancienne effigie de bois, le Bateba, était placée sur l'autel après un rituel pour devenir le réceptacle d'un esprit de la brousse, le Thil, et devenir ainsi un être actif, intermédiaire qui lutte contre les sorciers et toutes autres forces ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette féminine Luba
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Luba

Collection art africain belge
Cette sculpture féminine qui incarne un médium spirituel présente une physionomie méditative concentrée et une morphologie où les courbes alternent. L'attitude, mains sur les seins, indique que les secrets de la royauté ( les bizila ) appartiennent aux femmes grâce à leur rôle d'intermédiaire politique et spirituel. L'ombilic proéminent évoque son rôle de transmission de la vie.
Patine brune nuancée. Fissure de dessication.
Les Luba (Baluba en tchiluba) sont un peuple d’Afrique centrale. Leur berceau est le Katanga, plus précisément la région de la rivière Lubu, ainsi le nom (Baluba, qui veut dire « les Lubas »). Ils sont nés d’une sécession de l’ethnie Songhoy, sous la direction d’Ilunga Kalala qui fit mourir le vieux roi Kongolo ...