La Porte Dogon, galerie d'art africain, le site de vente en ligne d'Essentiel Galerie: Art premier, art tribal, art primitif
...
Options de recherche




Voir nos objets d'exception

Art africain - Statues africaines : fetiche tribal, maternité:

Souvent l'oeuvre des forgerons qui travaillent sur des bois tendres, la statuaire africaine regroupe des statues d'ancêtres, des poupées, des statuettes de jumeaux. Toutes ces statues offrent des formes géométriques aux contours anguleux, aux traits allongés, parfois une expression sévère. Les bras peuvent être collés au corps, ou à contrario ils s'en écartent. On y retrouve des personnages assis ou debout, les bras et les genoux fléchis ou comme chez les Dogons Tellem les bras levés vers le ciel implorant pour la venue de la pluie. Les statues peuvent aussi être utilisées en tant que fétiches pour toute sorte de pratiques animistes, principalement au Congo. Certaines sont en bronze comme au royaume Bénin. Pour l'africain traditionnel leur fonction consiste à rendre visibles les réalités invisibles.


Figure féminine Kongo Yombe
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Kongo

Ex-collection art africain belge.
Les cultures Solongo d'Angola et Yombé ont été largement influencées par le royaume Kongo dont elles ont emprunté la statuaire naturaliste et les rîtes religieux, en particulier au moyen de fétiches sculptés nkondo nkisi.
Cette figure naturaliste portant une coiffe de dignitaire, symbole de l'ancêtre mythique vraisemblablement associée aux cultes de fécondité, est représentée assise, jambes croisées. Cette posture était adoptée par les dignitaires lors de rencontres importantes. Les bras derrière le dos symboliseraient la retenue, l'attention et la réflexion que nécessitent un problème. Patine huilée noire. Fissure. Au XIIIème siècle, le peuple Kongo, conduit par son roi Ne Kongo, s'installa dans une région à la croisée des frontières ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Songye Nkisi
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statue Songye

Ex-collection art africain belge.
Masses galbées que rythment des angles pour cette statuette songye dépourvue d'accessoires. Une patine brun acajou, huilée, laisse entrevoir le veinage du bois.
Légères abrasions.
Le fétiche Songye , sculpture magique Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), joue chez les Songye le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, les figures plus petites appartenant à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir au Kasaï , au Katanga et dans le sud Kivu. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba auxquels ils sont apparentés par l'intermédiaire ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Kusu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Kusu

Les figures de protection individuelle tel notre exemplaire, utilisées par les Hemba et les Kusu, ont été inspirés des fétiches songye. La charge magique, composée d'ingrédients d'origines diverses, était insérée au sommet de la tête où demeure un orifice.
Patine irrégulière satinée, érosions et manques à la base. Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba. 
Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba, ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient ...


Voir la fiche

180,00

Fétiche Kusu
objet vendu
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Statue Kusu

Ex-collection art africain monégasque.
Ce fétiche Kusu aux traits renfrognés répondant aux canons classiques de l'ethnie, est doté de bras en arc de cercle dont les mains rejoignent l'abdomen. Au sommet du crâne est juchée la charge magique indispensable à l'usage du fétiche. Patine intéressante.
Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba . Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba , ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Les statues singiti étaient conservées par le fumu mwalo et ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Kusu
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Figure Kusu

Ex-collection art africain belge.
Les Kusu établis sur la rive gauche de la Lualaba ont en effet emprunté les traditions artistiques des Luba et des Hemba et possèdent un système de caste similaire à celui des Luba .  Les Hemba quant à eux se sont établis dans le sud-est du Zaïre, sur la rive droite de la Lualaba. Autrefois sous la domination des Luba , ces agriculteurs et chasseurs pratiquent le culte des ancêtres au moyen d 'effigies longtemps attribuées aux Luba. Dans cette région, entre les Bembe, Boyo, Hemba, Songye et Tetela, les objets rituels ont été soumis à des échanges et des influences stylistiques. On note principalement sur les figures d'ancêtres l'étroitesse du buste pour libérer l'espace des bras parmi les caractéristiques majeures. Les statues singiti ...


Voir la fiche


Vendu à 170.00 Trouver un objet similaire

Statue perlée Bamileke /Bangwa N kétuok
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Bamileke

Couleurs et chefferies dans l' art africain .
Cette figure sculptée (" N'Kétuok ") représentant un ancêtre féminin a d'abord été sculptée en bois puis enveloppée d'une toile de rabane incrustée de perles de verre importées. Le personnage est muni d'une pipe. Une main repose sur son abdomen. Des perles sont décousues.
Chez les Bamiléké comme dans d'autres groupes ethniques, les objets d'art témoignaient de la place de leur propriétaire dans la société. Ainsi, les matériaux et les formes des objets variaient selon le statut social. Le roi Bamiléké , également appelé fon, garant de la fertilité des sols et de la protection de ses sujets, n'était pas considéré comme mortel. De ce fait, ses funérailles étaient une célébration réjouissante, le fon se retirant simplement ...

Figure d ancêtre Kongo, Kakongo
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Kongo

Ex-collection art africain belge.
Sculpture africaine Kongo incarnant l'ancêtre du clan, figure médiatrice, en témoignent les scarifications losangiques s'inscrivant sur le buste. Les Yombe ornaient leurs textiles, nattes et pagnes, de ce type de motifs losangiques en relation avec des proverbes glorifiant le travail et l'unité sociale. Ce type de figure représentée agenouillée formait un support de communication avec les esprits des ancêtres.
Patine satinée brun acajou. Fissures de dessication.
Les Vili , les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même ...


Voir la fiche

280,00

Statuette maternité Kuba Ngeende
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Kuba

E-collection art africain belge.
Les Kuba sont réputés pour le raffinement des objets de prestige créés pour les membres des rangs élevés de leur société. La société kuba extrêmement organisée et hiérarchisée plaçait en son centre un roi ou nyim inspirant la statuaire de l'ethnie. Les groupes Kuba et Kongo faisaient également usage de sculptures figuratives associant personnages et animaux mythiques ou emblèmes de clans.
Patine brune lustrée. Erosions.
Parmi les clans kuba , les Ngeende ont produit une abondance de sculptures de prestige, parfois destinées aux groupes voisins. Selon la tradition, les Ngeende qui descendraient de l'ancêtre mythique Woot, sont venus du nord de la rivière Sankuru. Après avoir été vaincus par un roi bushoong, ils intégrèrent le ...

Statuette Lwalwa, Lwalu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lualua

Ex-collection art africain belge.
Renommés pour leurs masques africains dont le nez forme un caractère distinctif, les Lwalwa ont également sculpté de petites statuettes consacrées aux rites divinatoires, exposées sur les autels. Le visage anguleux surmonte ici des épaules voûtées, dont les bras s'arrondissent, espacés du buste, dans une posture atypique, mains posées sur les cuisses.
Belle patine lustrée localement abrasée, légères fissures.
C'est près de la rivière Kasaï que vivent les Lwalwa, entre l'Angola et le Zaïre. Disposant historiquement d'une société matrilinéaire, les Lwalwa après avoir subi l'influence luba et songye, adoptèrent un système patrilinéaire au sein de leur organisation politique et sociale rudimentaire. Le masque masculin nkaki, ...


Voir la fiche

190,00

Figures de couple Koulango
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statues Koulango

Ex-collection art africain française.
Symbole de complémentarité, ces sculptures africaines appariées rappellent la statuaire baoulé. Etablies sur des jambes puissantes, trapues, les effigies sont striées de marques traditionnelles associées à leur rang.
Le cou annelé et la coiffure en cimier forment des critères de beauté koulango. Des pigments faiblement polychromes relèvent les motifs des coiffes, contrastant avec la patine brune.
Patine satinée mouchetée de pigments clairs. Fissures et érosions sur les têtes.
Nommés Pakhalla par les Dioula, les Koulango formaient les Loron dans le territoire voltaïque. Les chefs Dagomba du royaume de Bouna les auraient ensuite qualifiés de " Koulam " (singulier : koulango , sujet, vassal). Leur histoire ...


Voir la fiche

Vendu

Statue d ancêtre Dogon
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Dogon

Collection art africain belge.
Effigie d'ancêtre asexué, dont les mains reposent sur le bas-ventre. Dans l'art tribal africain, ce type de sculpture associée à un culte individuel ornait l'autel familial dogon. Patine rituelle granuleuse.

Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille, les statues Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes principaux : le Lébé, relatif à la fertilité, sous l'autorité spirituelle du Hogon, le Wagem, culte des ancêtres sous l'autorité du patriarche, le Binou invoquant le monde des esprits et dirigé par le prêtre du Binou, et la société des masques ...


Voir la fiche

280,00

Statue Dogon Tellem
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Tellem

Art africain Dogon.
Figure féminine aux bras rectilignes dressés, elle est agrémentée d'effigies sculptées des Nommos, ancêtres mythiques nés du dieu Amma. Surface mate irrégulière, bois érodé, raviné, fissures. Les statues africaines tribales des Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté lorsqu'elles commémorent, par exemple, la fondation du village. Ces statues, incarnant parfois le nyama du défunt, sont placées sur des autels d'ancêtres et participent aux différents rituels dont ceux des périodes de semences et de récoltes. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Influencés stylistiquement par les Tellem qu'ils ont remplacés dans la région de Bandiagara dès le XVème siècle, les Dogon ont adopté cette même position verticale dans leur ...


Voir la fiche

650,00

Statuette Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Yoruba

Ex-collection art tribal française.
Cette sculpture d' art africain est censée, pour les Yoruba du Nigéria, faciliter la communication avec le sacré.
Patine polychrome croûteuse localement écaillée, fissures de dessication.
Les Yoruba, plus de 20 millions, occupent le sud-ouest du Nigéria et la région centre et sud-est du Bénin sous le nom de Nago. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango , toujours actives, qui vénèrent un panthéon de dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination. Le commerce des ...


Voir la fiche

240,00

Statue Banda
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Banda

Ex-collection art africain suisse.
Trois excroissances rectangulaires s'élèvent du sommet de cette sculpture africaine traitée en volumes planes et globuleux, mettant en scène un personnage flanqué d'attributs surréalistes. Patine veloutée, érosions.
Le groupe banda , composé d'environ une cinquantaine de sous-groupes, s'est dispersé au Soudan, au Sud du Tchad, en République Centrafricaine, et au Nord-Ouest de la République Démocratique du Congo. Il dispose de diverses associations initiatiques vouées à des esprits et utilisent des sculptures. Les traditions sculpturales banda ont influencé les ethnies d'ubangui, Zande, Ngbandi, Ngbaka...A l'instar des Ngbaka, des effigies sculptées représentant un couple, Seto et Nabo, interviennent au cours du culte dévoué aux ...


Voir la fiche

280,00

Figurine Yaka Yiteke
Art africain > Le fétiche, cet objet emblématique de l'art primitif > Fétiche Yaka

Art africain Yaka
Ces statuettes africaines, charmes rituels appartenant aux lignages et assurant une protection contre les ennemis, étaient réalisées suivant les instructions du Nganga ngoombu et du commanditaire de l'objet. Les sculptures traditionnelles étaient ensuite activées à l'aide de rituels et de formules incantatoires, et d'ajouts sous la forme de talismans ou de substances médicinales. La coiffe caractéristique est celle des chefs de terre. Ces sculptures étaient souvent suspendues dans les cases. Patine satinée, abrasions.
Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La chasse et le prestige qui en découle sont ...


Voir la fiche

140,00

Figure de pouvoir Hermaphrodite Buti Teke
objet vendu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > statue Teke

Ex-collection tribal art africain française.
Un cou massif est surmonté d'un visage à l'expression volontaire. La barbe rectangulaire surplombe un corps dont l'abdomen a été évidé pour contenir la charge mystique appelée "Bonga". Une différence de teinte entre le corps et les jambes démontre  l'ancienneté  de cette figure Buti Teke hermaphrodite (aucun sexe apparent). De même ce corps fut à l'origine enveloppé d'un tissu qui maintenait la charge dans la cavité abdominale. L'âge de la pièce explique l'absence actuelle de ce tissu. Le visage et le cou sont enduits d'une patine croûteuse sacrificielle.
Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, ...

Statuette d initiation Lega du Bwami
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Lega

Dans l'art africain lega, ce type de petite figure anthropomorphe, destinée à un initié du Bwami, faisait partie d'un ensemble utilisé au fil des initiations. Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. L'enseignant guidait l'aspirant lega dans un lieu où étaient exposés masques lega africains et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces objets, véritables métaphores se référant largement à des proverbes et dictons. Chacunes de ces initiations se déroulait sur sept jours et comportait au moins sept performances. Les objets "gagnés" individuellement ...


Voir la fiche

180,00

Poupée de fécondité Kwere Zaramo
objet vendu
Art africain > Poupées africaines > Poupée Zaramo

Collection art africain espagnole.
La silhouette des poupées africaines des Zaramo et Kwéré est récurrente, une forme humaine stylisée, coiffée d'une double ou unique crête surmontant un buste tubulaire dépourvu de bras où les seins et l'ombilic sont indiqués par un léger relief. L'usage des perles est en outre fréquent dans l'ornementation de la statuaire Zaramo.
Patine d'usage lustrée. Fendillements.
Les Zaramo et les tribus qui les entourent, telles les Kwéré et les Doé, ont conçu des poupées généralement associées à la fécondité, mais auxquelles d'autres vertus seraient attribuées. Son rôle premier se joue au cours de la période de réclusion de la jeune initiée zaramo. La novice se comportera à l'égard de l'objet comme avec un enfant, et dansera avec lui ...

Statuette Metoko Kakungu
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statuette Metoko

Dans l' art africain, les Metoko, Baleka-Mituku, font partie du groupe Mbole et sont établis sur la rive gauche de la rivière Zaïre en R.D.C.

Tout comme les Lega, ethnie satellite, ils sont dotés d'un système de filiation patrilinéaire et d'une société hiérarchisée, le bukota équivalente à celle du bwami des lega.
Ce type de statue était représentative du grade et du statut de celui qui la possédait. Après les rites d'initiation elles pouvaient être disposées sur les tombes des initiés ayant atteint les grades les plus élevés. Elles auraient alors servi de réceptacle temporaire à l'âme du mort afin qu'il puisse constater par lui-même la qualité des funérailles qu'on lui rendait. Les cérémonies achevées, le défunt quittait sa représentation de bois  et la statue, devenue ...


Voir la fiche

200,00

Poupée Namchi Dowayo
Art africain > Poupées africaines > Poupée Namji

Poupées de fécondité de l' art africain .
Formant un triangle plat, cette poupée s'élargit progressivement vers la base, s'appuyant sur les blocs géométriques figurant les pieds. Proportionnellement réduite, une tête aux traits sommaires s'agrémente d'une haute coiffure en crête. Incrustations de nombreuses perles de verre colorées.
Patine satinée abrasée.
Ce n'est qu'assez récemment qu'ont été connues les poupées des Namji ou Dowayo , peuple de montagnards animistes vivant au nord du Cameroun. Ces effigies représentent le corps humain en des formes élémentaires stylisées. Ces poupées tribales africaines sont sculptées en bois par le forgeron, dans un premier temps pour le jeu des petites filles. Mais ces poupées sont surtout utilisées par des femmes stériles ...


Voir la fiche

150,00

Sommet de pilier Yoruba
Art africain > Statues africaines : fetiche tribal, maternité > Statue Yoruba

Collection art africain britannique
Art africain Yoruba.
Cette sculpture africaine naturaliste, permettant, selon les Yoruba, la communication avec l'au-delà, met en scène en tant que figure maternelle l'une des nombreuses déesses féminines, la déesse de la terre Onilé ("propriétaire de la Maison"), garante de la longévité, la paix, et des ressources, et liée à la puissante société Ogboni chez les Yoruba Egba et Ijebu. Elle pourrait symboliser également Orunmila , déesse de la divination.
Elle est vénérée par les membres de la puissante société Ogboni, ou Osugbo, chargée de la justice.
Patine satinée, érosions.
Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ...


Voir la fiche

280,00